Politique

Quelqu’un aurait-il des nouvelles d’Ariel Henry

(TripFoumi Enfo) – Jovenel Moïse est assassiné. Le dernier Premier ministre qu’il a nommé s’accapare du pouvoir après un long moment de contrôle de Claude Joseph, son prédécesseur qui devait gérer les affaires courantes.

Ariel Henry, nommé par l’assassiné, soutenu par d’autres politiciens qui, avant, étaient dans l’opposition, dirige le pays, sans se soucier du fait que l’exécutif n’est pas bicéphale, voire se montrer intéressé à l’organisation des élections.

Il s’en prend à toute initiative citoyenne visant à trouver un maximum de consensus sur une transition pour assurer son départ. Car, n’ayant pas de mandat défini clairement et précisément dans la durée et dans la mission, il profite des avantages que peut lui conférer sa fonction.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Entre-temps, des gens continuent de mourir. Des gangs armés continuent de s’affronter. Plus de 20 personnes viennent de perdre leur vie, lors des échanges de tirs entre les bandits se trouvant à Croix-des-Bouquets. Face à son silence, son inaction, les gens se posent des questions.

Ce mardi 3 mai 2022, le journaliste reporter de Kiskeya a cité le Premier ministre dans un texte sur Twitter avec cette question qui l’interpelle : « Quelqu’un aurait-il des nouvelles d’Ariel Henry? ». Une interrogation qui tire tout son sens dans le fait que des gens continuent de mourir, des milliers continuent de quitter leur maison, alors que celui qui a la fonction du chef de l’administration ne pipe mot.

« Èske Ariel Henry gen fanmi ? Si wi èske fanmi l fyè de li ? Lè l antre lakay li èske l di madanm li l sot travay ? Èske misye pèdi kapasite pou l wont ? », autant de questions que se pose le journaliste, vu l’indifférence du gouvernement par rapport aux cris des personnes qui habitent les zones de non-droit, notamment cette bonne partie de la Croix-des-bouquets.

Même si l’alerte d’une possible dégénérescence de la situation avait été lancée par les mouvements de rue contre le kidnapping, l’insécurité et la gangstérisation des quartiers défavorisés, personne ne pensait que cela arriverait aussi vite et dans des territoires qui ne sont pas habituellement occupés par des gangs armés.

Si Ariel Henry se montrait soucieux de la vie des femmes et hommes forcés d’abandonner leurs logements par les gangs, cela se comprendrait et les gens diraient qu’il est seulement incompétent. Mais, en dehors du fait qu’il fait preuve d’une incompétence pour sa fonction, il y aussi un manque de volonté de s’engager pour sauver la population. Ainsi, nous mourrons tous.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker