CrimeDroits HumainsJustice

Au moins 148 personnes assassinées à la Plaine du Cul-de-Sac, selon le RNDDH

(TripFoumi Enfo) – Selon une enquête préliminaire du Réseau National de Défense de Droits Humains (RNDDH), au moins 148 personnes, dont 7 membres du gang « Chen Mechan » exécutés par leur chef Claudy CELESTIN alias Chen Mechan, connu encore sous le nom de Stevenson Pierre, ont été tuées lors des affrontements entre les gangs « 400 Mawozo » et « Chen Mechan » à la Plaine du Cul-de-Sac. Ce bilan prend en compte la période allant du 24 avril au 6 mai 2022.

Cet organisme de Défense des Droits Humains, dans ce document de 15 pages publié le mardi 10 mai 2022, a indiqué que, parmi les assassinés, bon nombre d’entre eux ont été jetés, soit dans des puits, soit dans des latrines ou dans des rivières ; d’autres ont été carbonisés à l’interieur même de leurs maisons incendiées et d’autres mutilés puis décapités à coups de couteau, de machette et de hache par des gangs armés qui s’affrontent pour le contrôle de certaines zones.

Le RNDDH qui a interrogé des victimes, des proches de victimes, et des autorités judiciaires, lors de cette enquête, a révélé que 48 personnes ont été assassinées, à Butte Boyer et à Marécage, dont 17 jeunes femmes qui se trouvaient dans un motel à « Nan Galèt », zone Butte Boyer prolongé.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

À Corridor Djo et à Santo 2, lit-on dans ce document dont la rédaction du journal a eu la copie, au moins 47 personnes ont été assassinées. 17 cadavres ont été carbonisés. 30 autres ont été enterrés dans des fosses communes creusées par la base des « Chen Mechan ». À Carrefour Marassa et à Cité Ti Baka, localités entre Butte Boyer et Lakou Mapou, 38 personnes ont été assassinées.

Outre les zones sus-mentionnées où les malfrats ont fait couler du sang à profusion durant cette guerre, à Cité Doudoune, au moins 6 personnes ont été assassinées puis décapitées. Après cet acte, les malfrats ont emporté leurs têtes. À Lilavois aussi, au moins deux personnes ont été tuées.

Sans faire le décompte, le Réseau National de Défense des Droits Humains a indiqué, dans ce document accablant, que des femmes et des filles sont victimes de viols collectifs et répétés de la part des voyous armés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker