CrimeGangGuerreSécurité

Conflits des gangs : 17 jeunes femmes tuées dans un motel à la Plaine du Cul-de-Sac

(TripFoumi Enfo) – Les affontements entre les gangs rivaux éclatés, le dimanche 24 avril 2022, dans la Plaine du Cul-de-Sac, ont laissé un lourd bilan en ce qui a trait aux pertes en vies humaines et en terme de matériels. Des femmes et des filles figurent parmi les victimes des exactions de ces deux bandes criminelles, selon un rapport d’une enquête préliminaire réalisée par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

Aux environs de cinq heures du matin, ce dimanche 24 avril, des crépitements d’armes automatiques ont retenti dans plusieurs zones de la Plaine du Cul-de-Sac, dont Butte Boyer, Shadda, Santo. Que s’est-il passé ? Des hommes du groupe « 400 Mawozo », dirigé par Wilson Joseph alias Lanmò 100 jou, ont envahi ces zones. C’est le début de la guerre, qui a occasionné plus de 148 morts, dont des femmes et des filles.

Lors de ce conflit armé, qui a duré environ 12 jours, des malfrats ont assassiné, dans un motel, situé à « Nan Galèt », zone Butte Boyer prolongé, 17 jeunes femmes d’un coup, a révélé le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), qui n’a pas fourni trop de détails concernant ces dix-sept (17) femmes tuées.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Du 24 avril au 6 mai 2022, la Plaine du Cul-de-Sac a été le théâtre d’une scène de guerre, la plus cruelle qui soit entre les gangs « Chen Mechan » et « 400 Mawozo ». Une guerre qui n’a pas épargné les filles et les femmes, qui ont été, soit tuées ou violées de façon collective par ces malfrats.

Il n’existe, pour le moment, aucune réaction du côté des organisations féministes concernant cette situation. Hormis les problèmes socio-économiques auxquels sont en proie les femmes haïtiennes, les actes de violences des malfrats sont aussi un nouveau défi auquel elles font face.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker