société

Services en decrescendo, la Digicel continue d’augmenter les prix de ses plans

(TripFoumi Enfo) – La Digicel, l’une des deux compagnies de téléphonie mobile en Haïti, soit la plus populaire, a revisé à la hausse, plusieurs fois, les prix de ses différents services. Insatisfaits de sa prestation, les clients ne cessent de critiquer l’augmentation exorbitante des prix des plans et des transactions. N’étant pas contrainte par des dispositions de l’État, depuis la fin de 2021, la Digicel ne cesse d’augmenter les prix de ses services sans pour autant améliorer leurs qualités. Faute d’une instance chargée à défendre le droit des consommateurs en Haïti, les clients n’ont pas vraiment d’autres alternatives et se résignent à payer les exactions.

Depuis la fin de l’année 2021, on constate à plusieurs reprises que la compagnie rouge et blan ne cesse de reviser à la hausse les prix de ses services. Les augmentations concernent les prix du portfolio des plans et le service de transfert Moncash. On pourrait tenir compte de la montée de l’inflation, mais l’augmentation des tarifs de la Digicel n’est pas équivaut au taux d’inflation, certains services augmentent de plus de 100%.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Les dernières augmentations se sont faites dans un temps record, un plan qui coûtait 400 gourdes en janvier augmente de 100 % et passe à 800 gourdes. Cette augmentation n’est pas du tout en rapport avec le taux d’inflation qui était de 24% en janvier et passe à 25,9 % en mars 2022, d’après les données de l’IHSI. L’un des plans journaliers de la Digicel était de 45 gourdes à la fin de l’année 2021, il passe maintenant à 70 gourdes avec une augmentation de 17,5%, alors que le taux d’inflation a accru à hauteur de 2% seulement.

En ce qui concerne le service de transfert Moncash, après des augmentations en 2020, la Digicel a revisé à la hausse les frais de retrait sur les comptes et a considéré tout dépôt sur le compte d’un tiers comme un transfert, donc il n’est plus gratuit. Les frais pour un montant inférieur à 100 gourdes passent à 16,67% et pour un montant compris entre 60 000 et 75 000 gourdes, le frais est fixé à 1 368 gourdes contre 498 gourdes avant, donc il augmente de 174,70%.

Partout dans le monde, le secteur de télécommunication est contrôlé par l’État, il vient tout juste après le secteur pétrolier comme le plus rentable. Cependant l’État haïtien ne joue pas son rôle de régulateur et laisse le secteur à deux opérateurs qui ne peuvent pas fournir de bons services à la population. Ayant le monopole, les autorités étatiques devraient ouvrir le circuit permettant l’arrivée d’autres compagnies en vue d’équilibrer le marché et d’établir la concurrence qui seront bénéfiques aux consommateurs.

Le CONATEL, comme organe de l’État qui coiffe le secteur de télécommunication, ne joue pas son rôle de régulation afin de protéger les consommateurs contre l’avarisme des entreprises. En mars 2020, l’institution avait réalisé des tests sur la qualité des services offerts par la Digicel et la Natcom, les résultats avaient révélé une qualité relativement mauvaise des services des compagnies. Malgré cela, aucune décision réelle n’avait été prise par l’institution étatique pour exiger des deux compagnies qu’elles améliorent la qualité de leurs services.

Bénéficiant du laxisme du CONATEL, la Digicel s’érige en maître et seigneur et augmente les prix des services en fonction de son humeur tandis que les services offerts se dégradent en qualité. À défaut de l’intervention de l’Etat pour améliorer la situation, les consommateurs sont éligibles de revendiquer leurs droits.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker