Éducation

Rouvrir les écoles à Martissant et les faire fonctionner, ça fait deux!

(TripFoumi Enfo) – Depuis son retour à la tête du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), Nesmy Manigat veut se montrer déterminé à la réouverture des écoles publiques fermées à cause de l’insécurité. Ainsi, il arbore un slogan : Lekòl pa ka tann. En janvier, des établissements à La Saline, Bel-air, ont enlevé des cadenas de leurs portes pour un retour des écoliers et professeurs en salles de cours.

Dans sa forme, cette décision paraîtrait bonne. Cependant, dans le fond, elle suscite des questionnements. Entre-temps, à Martissant, deux écoles publiques seraient prêtes à recevoir ou reçoivent déjà élèves et enseignants, selon Nesmy Manigat, satisfait. Qui, comme professeur, va prendre la craie avec tout le risque que nous connaissons pour recommencer à travailler, alors que, dans ce quartier, des bandits armés éliminent qui ils veulent sans craindre les Forces de l’ordre ?

Y a-t-il un parent, responsable, qui acceterait que son enfant marche sous les balles de ces criminels armés rien que pour aller prendre le pain de l’instruction, qui, ici, ne lui garantit presque rien ? Le titulaire du MNENFP est-il conscient des enjeux derrière cette iniative ou tout simplement veut-il être l’expression la plus adéquate de l’insouciance qui caractérise les responsables de l’État depuis longtemps ?

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Lekòl pa ka tann », pas plus que l’insécurité en Haïti, génératrice de stress et de larmes. Depuis tantôt un an, des civils armés ont tout paralysé dans l’entrée sud de la capitale, des résidents sont contraints d’abandonner leurs maisons. Certaines gens qui tentent de traverser ce quartier laissent leur peau sous les balles assassines. Il y a urgence d’agir sur cette situation !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker