GangSécurité

Les balles, le seul chant à Martissant

(TripFoumi Enfo) – Une année déjà depuis que des hommes armés occupent le quartier de Martissant, les balles ne cessent de résonner dans cette zone qui relie quatre départements du pays avec Port-au-Prince. Ce vendredi 3 juin, des tirs nourris y ont été entendus.

Il ne se passe pas un seul jour sans que des balles ne sifflent à l’entrée Sud de Port-au-Prince. Encore une fois, des malfrats armés ont fait trembler la troisième circonscription de Port-au-Prince avec des rafales d’armes automatiques tirées çà et là, comme d’habitude, créant ainsi un vent de panique dans les parages de cette zone. Des usagers de ce tronçon de route ont été contraints de prendre les chemins du détour ou de revenir sur leurs pas tout simplement.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Au cours de la journée du 1er juin dernier, faisant exactement un an depuis la prise de ce quartier par des gangs armés, plusieurs personnes avaient été blessées par balles alors qu’elles se trouvaient, pour la plupart, chez elles, avons-nous appris. Hilaine Jean Cadet, c’est le nom d’une jeune fille qui a été tuée d’une balle perdue au niveau de Fontamara, selon les informations disponibles.

Le 30 mai dernier, trois passagers avaient été blessés par balles lors d’une attaque perpétrée par des civils armés de Martissant contre un autobus de l’entreprise « Voix des Anges ». Un jeune de 19 ans, originaire de Carrefour, est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures.

En toute quiétude, des hommes armés opérant à Martissant sèment le deuil dans les familles haïtiennes. Face à leur forfait, presque personne n’est épargné. Bien que le DG de la PNH ait promis de nettoyer Martissant de ses gangs armés, la popuplation civile reste toujours la proie de ces individus.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker