Santé Publique

Comme le Coronavirus, la variole du singe peut être aéroportée, souligne le CDC

(TripFoumi Enfo) – Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’agence américaine chargée de contrôler les maladies virales, ont découvert un nouvel aspect du monkeypox, le virus de la variole du singe. D’après le CDC, cette maladie présente de potentielle transmission similaire au Coronavirus, elle peut être transmise par des aérosols. En ce sens, l’institution sanitaire souligne l’importance du port de masques à des personnes en contact avec des contaminés de monkeypox.

La semaine écoulée, le CDC avait émis un avis d’alerte niveau 2 pour des voyageurs en vue de lutter contre une large propagation du virus de la variole du singe, le monkeypox. Découvrant que le virus peut se propager dans l’air à une distance proche, comme le Coronavirus, « Portez un masque » était l’une des recommandations du CDC. Il a souligné que le port d’un masque peut aider à se protéger contre de nombreuses maladies, y compris la variole du singe.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Pour éviter des confusions, l’agence a ensuite supprimé cette recommandation dans un communiqué, ce mardi 7 juin. Néanmoins, l’institution sanitaire affirme toujours que dans les pays où la variole du singe se propage, les contacts familiaux et les agents de santé devraient envisager de porter des masques. Cette directive s’applique également aux « autres personnes susceptibles d’être en contact étroit avec une personne dont la variole du singe a été confirmée », a encouragé le CDC.

Depuis le 13 mai, date marquant le premier cas signalé de l’épidémie dans le monde, plus d’un millier de personnes dans 31 pays ont été diagnostiquées avec le virus, et au moins un autre millier de cas font l’objet d’une enquête, a informé le CDC. Les États-Unis pour sa part, avaient enregistré 31 cas dans 12 États et le district de Columbia, en date du mardi 7 juin 2022.

Dans une étude de 2012 sur la transmission de la variole, le Dr Donald Milton, un expert des virus à l’Université du Maryland, a décrit plusieurs cas de transmission par voie aérienne, rapporte le New York Times. Et le monkeypox est considéré comme cousin viral de la variole. Bien que la transmission aérienne ne soit qu’un petit facteur dans la propagation globale, les experts ont fortement encouragé d’appliquer des mesures pouvant bloquer cette forme de transmission.

De ce fait, par rapport à l’augmentation des cas aux États-Unis, pays d’où des voyages se font régulièrement vers Haïti, les autorités sanitaires haïtiennes doivent prendre des mesures pour éviter d’enregistrer des cas importés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker