Santé

Les personnes atteintes de troubles mentaux graves meurent 10 à 20 ans plus tôt, selon une étude de l’OMS

(TripFoumi Enfo) – Les personnes atteintes de troubles mentaux graves meurent entre 10 et 20 ans plus tôt que le reste de la population, principalement en raison de maladies physiques évitables, selon un rapport sur la santé mentale publié cette semaine par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Dans une vaste étude, l’OMS a identifié qu’en 2019, juste avant la pandémie, un milliard de personnes, dont 14% d’adolescents dans le monde, vivaient avec un trouble mental. Parmi les principales causes figurent le harcèlement, les inégalités sociales et économiques, les urgences de santé publique et les abus sexuels dans l’enfance.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Au cours de la première année de la pandémie, l’anxiété et la dépression ont augmenté de 25%, note le document.

Un autre des problèmes pointés par l’OMS est celui de l’accès à des soins de santé mentale efficaces et de qualité, notamment dans les pays en développement.

L’organisation estime que seulement un tiers des personnes souffrant de dépression reçoivent des soins spécialisés.

Pour relever les principaux défis dans ce domaine au cours de la prochaine décennie, les 194 pays membres de l’OMS ont signé le Plan d’action global pour la santé mentale 2013-2030 qui les engage à atteindre les objectifs mondiaux pour continuer à améliorer la santé mentale.

Le plan décrit trois pistes d’action : augmenter les investissements dans la santé mentale, inclure les personnes ayant des problèmes mentaux dans la prise de décision et réformer les environnements qui influencent la santé mentale tels que les écoles, les services de santé ou les environnements naturels.

De même, il est proposé d’intégrer les services de santé mentale dans les soins de santé généraux.

« Ce nouveau rapport est un argument en faveur du changement. Les liens entre la santé mentale et la santé publique, les droits de l’homme et le développement socio-économique signifient que l’évolution des politiques et des pratiques en matière de santé mentale peut concrètement bénéficier aux populations du monde entier », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker