À la une

« Ane sa vakans lan pa dwe Sendomeng, li pa dwe Ayiti se Okap li ye »

(TripFoumi Célébrité) – Il y a de cela quelque temps depuis que le pays voisin s’est emparé du titre de la capitale d’Haïti ou la ville de la classe moyenne d’Haïti comme certains résidents haïtiens en République Dominicaine ont l’habitude de le dire. Il s’est emparé non seulement de notre jeunesse mais aussi a attiré notre diaspora, nos touristes attaqués par la peur et repoussés par l’insécurité en Haïti. Conscients des profits de la terre voisine suite aux multiples crises auxquelles fait face Haïti, des citoyens haïtiens ont décidé de proposer, de vendre quelque chose de positif sur Haïti au monde entier.

Dans l’optique de montrer les différentes richesses et facettes du pays non médiatisées, plusieurs influenceurs et artistes haïtiens n’arrêtent pas de prôner : « Vakans lan pa al Sendomeng, pa al Ayiti, vakans lan se Okap li ye », une façon propre à eux de dire à la diaspora haïtienne et aux touristes qu’Haiti ne se résume pas uniquement à Port-au-Prince.

Dans plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on a pu voir l’artiste BIC Tizon dife et Tonton Bicha relater ceci: » Nou pa Ayiti, nou Okap Ayisyen kote w ka Mache a 2 zè di maten ». Il y a aussi plusieurs vidéos de James Pierre qui visite le boulevard et aussi un centre sportif du Cap dénommé Complexe Cano et en ce qui concerne le fondateur d’Azur collège, il ne manque pas de tarir d’éloges à l’endroit de la ville de l’éminent écrivain Anténor Firmin.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!
"Ane sa vakans lan pa dwe Sendomeng, li pa dwe Ayiti se Okap li ye"

La rédaction de TripFoumi Célébrité qui, dans l’une de ses missions consistant à vendre les bonnes images de nos célébrités et du pays, ne saurait passer outre à cette noble campagne de valorisation de la deuxième ville du pays, mais on est en droit de se demander si elle ne prête pas à équivoque dans la mesure où d’autres villes de province comme Fort-Liberté, Hinche, Gonaïves… qui sont autant calmes et attrayantes ne bénéficient pas d’une telle campagne. Est-ce que ce n’est pas une forme de lâcheté ou d’abandon dans la lutte contre la ganstérisation qui gangrène surtout la capitale du pays, à savoir Port-au-Prince?

Quel que soit le questionnement qui pourrait résulter de nos préoccupations, un fait est certain, présentement, Haïti ne se résume pas à Port-au-Prince. Donc, ne la laissez pas vous détruire la vie, il y a mieux dans les villes de province, à la campagne où la paix d’esprit et la vie donnent envie de vivre en toute quiétude. « Vakans lan pa Sendomeng, li pa Port-au-Prince, li dwe nan vil pwovens yo ».

Maykena Longchamp

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker