À la une

Deuxième semaine de mobilisation contre la hausse des prix du carburant en Équateur


 
 
(TripFoumi Enfo) – Des dizaines de milliers d’équatoriens, en majorité des autochtones, continuent de se mobiliser contre la hausse des prix du carburant, des produits agricoles et l’augmentation du chômage. Entamé depuis le 13 juin dernier, malgré la mort de plusieurs manifestants, dont un notamment à Quito le mardi 21 juin, ainsi que des affrontements avec les Forces de l’ordre, le mouvement ne faiblit pas 9 jours plus tard.
 
Face à l’ampleur de la situation, les autorités réclament un retour immédiat au calme. « Nous continuons d’appeler au dialogue, au bon sens et à la raison. Nous savons qu’il existe des groupes organisés qui tentent de générer le chaos dans la ville », a déclaré Fausto Salinas, le chef de la Police devant des journalistes. Même son de cloche du côté du président équatorien. Guillermo Lasso s’est dit prêt à un « dialogue franc » avec la Confédération des Nationalités Indigènes d’Équateur qui est à l’initiative de ce mouvement.
 
Mais la CONAIE posent ses conditions pour négocier avec le pouvoir. « Ces conditions présupposent une volonté du gouvernement national de réduire les actions répressives, d’abroger l’état d’urgence et de démilitariser le parc El Aborlito », a précisé Leonidas Iza, le leader de ce puissant mouvement.
 
À rappeler qu’entre 1997 et 2005, la CONAIE avait chassé pas moins de 3 présidents en lançant des mouvements de révolte dans le pays. En 2019, cette Confédération avait également le leadership dans les mouvements contre l’augmentation des prix du carburant ayant conduit à la mort de 11 manifestans.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker