À la uneLa Présidence

Ceux qui ont assassiné Jovenel n’avaient pas prévu l’avenir… Ou plutôt si ?

(TripFoumi Enfo) – 7 juillet 2021, un commando mit à exécution la planification de l’assassinat du 58ème président d’Haïti, Jovenel Moïse. Cet acte nécessita très probablement de longs mois de cogitation : les personnes à recruter, d’autres à soudoyer. La machine fut très bien huilée en vue de parvenir au résultat escompté : Jovenel assassiné. Le chemin menant à cette exécution fut parsemé de fleurs : aucune résistance. Une belle opération financière, je suppose.

Ceux qui ont planifié la mort de Jovenel Moïse, avaient-ils prévu l’avenir ?

Ceux qui ont assassiné Jovenel n'avaient pas prévu l'avenir… Ou plutôt si ?

La première réflexion – ce n’est pas la mienne, je l’avoue – est que la réaction du peuple est bien différente de celle qu’ils (les assassins) espéraient. Ceux qui ont souligné ce constat se sont expliqués « Un président décrié, inculpé, dont la gouvernance n’a aucun impact positif sur le présent d’un peuple meurtri, un peuple dont le futur est le sous-entendu d’un dialogue déjà hermétique… Apprendre dans les médias qu’il vient d’être assassiné, c’est déjà la fête. Investir les rues pour exprimer son soulagement, c’est donc le premier réflexe à avoir ». Mais, rien de tout cela. La réaction a été toute autre, un contraste parfait entre la prévision et la relation. Prévu ? J’en doute fort. Première faille.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Tout est sous contrôle », la plus idiote des déclarations jamais faites ou entendues. Le Premier ministre d’alors, Claude Joseph, soupçonné quelque temps plus tard d’être trempé dans ce magnicide mais qui ne s’est jamais lavé devant un juge (la triste réalité de la justice haïtienne), s’est offert le plaisir de mettre sous les verrous quelques « exécutants » avant d’être remplacé par Ariel Henry. Bref, le peuple n’est toujours pas enthousiasmé.

Quelques arrestations : prévues ou pas ?_

Ceux qui ont assassiné Jovenel n'avaient pas prévu l'avenir… Ou plutôt si ?

Samir Handal

L’homme d’affaires Samir Handal, objet d’un mandat d’amener émis par le parquet de Port-au-Prince, a été interpellé le lundi 15 novembre en Turquie. Une source diplomatique a confirmé l’information au Nouvelliste. « M. Handal était suivi durant deux jours. Il a été interpellé en Turquie. Il est sous le contrôle des autorités turques », a confié cette source au Nouvelliste. Extrait d’un article publié le 15 Nov. 2021 par le Nouvelliste

Ceux qui ont assassiné Jovenel n'avaient pas prévu l'avenir… Ou plutôt si ?

Mario Antonio Palacios Palacios ._

« Le FBI a mis la main au collet de Mario Antonio Palacios Palacios, le lundi 3 janvier 2022 au Panama. Il était en transit de la Jamaïque vers la Colombie, son pays d’origine, quand il a été arrêté après une alerte d’INTERPOL.

Mario Antonio Palacios Palacios, à croire les autorités haïtiennes, était en Haïti et avait participé à l’opération ayant conduit à l’assassinat de Jovenel Moïse. Il avait eu le temps de prendre la fuite et avait été retrouvé en Jamaïque. » Extrait d’un article publié le 4 janv. 2022 par TripFoumi Enfo

Rodolph Jaar

Rodolphe Jaar._

L’un des présumés assassins du président Jovenel Moïse vient d’être appréhendé, ce vendredi 7 janvier, en République Dominicaine, selon le journal américain, Miami Herald. Présenté comme un ami de l’ex-président Michel Martelly, Jaar a été arrêté sur ordre des autorités américaines après les déclarations « volontaires » de Mario Antonio Palacios Palacios. Extrait d’un article publié le 8 janv. 2022 par TripFoumi Enfo

Ceux qui ont assassiné Jovenel n'avaient pas prévu l'avenir… Ou plutôt si ?

John Joël Joseph._

L’ancien sénateur John Joël Joseph, objet d’un avis de recherche de la Police Nationale d’Haïti, a été arrêté à la Jamaïque, a révélé ce samedi 15 janvier la police jamaïcaine. Selon un rapport de la police judiciaire haïtienne, John Joël Joseph est un élément clé dans la planification de l’assassinat du président Moïse dans la nuit du 6 au 7 juillet. Extrait d’un article publié le 15 Nov. 2021 par le Nouvelliste

Ces quatre interpellations, toutes à l’étranger, semblent n’avancera à rien jusqu’à la rédaction de cet article. Dois-je me poser la question suivante : Étaient-ils des fusibles dès le départ ?

D’anciens amis à de nouveaux ennemis : le peuple, le grand perdant._

À la faveur d’un tweet des « vrais » maîtres de la terre de Dessalines, Ariel Henry est devenu le nouveau Premier ministre d’Haïti, lequel semble disposer du pouvoir présentiel de surcroît. Et là, le coup fatal : le Secteur Démocratique et Populaire, qui, il n’y pas si longtemps, était l’un des principaux leaders des mouvements populaires pour un mieux être (ancien ami), est passé à l’ennemi, compte tenu du fait qu’Ariel Henry ait été la dernière volonté de Jovenel, laquelle volonté imposée par Martelly (une plaie pour la société), selon plus d’un.

Avaient-ils prévu ce revirement, les assassins de Jovenel Moïse ?

Si oui : l’objectif n’a jamais été en faveur du peuple.

Si non : le peuple est encore dans la merde.

Une autre considération, peut-être la plus importante._

Durant les dix ans du PHTK, on a constaté le règne non seulement de l’incompétence mais aussi et surtout de la corruption et de la haine envers la population haïtienne. La dilapidation « à outrance » du Fonds Petrocaribe – qui était, rappelons-le, destiné à remettre à flot Haïti dans certains secteurs clés -, la somalisation du territoire national, l’émergence de véritables énergumènes en chefs de gangs. Vous comprendrez alors que je n’ai nullement l’intention de dédouaner Jovenel et ses pairs. Cependant, le constant cru est que la situation d’Haïti s’est empirée.

« N ap mande pou m ale. Lè m fin ale, kisa n ap fè ak moun pa m yo ?
Prophétie ou mise en place ?_

Le type parlait évidemment d’un éventuel coup d’État. Mais, ce qui arriva, ce fut son assassinat, qui laissa pantois tout leader politique qui avait peut-être une vision post-Jovenel. Quoique, nos politiciens, nos politicards disons mieux, n’aient jamais eu de véritables plans pour Haïti…

Ne nous perdons pas._

Qu’en est-il de la conjoncture du pays ?_

La cruauté de la chose ne me permet pas de formuler des phrases, alors je me permets d’énumérer isolément quelques points :

1 – Kidnapping (au quotidien) ;
2 – Meurtre (au quotidien) ;
3 – Migration clandestine massive (au quotidien) ;
4 – Affrontements entre gangs rivaux (au quotidien)

Les assassins de M. Moïse, avaient-ils prévu cette dégringolade accélérée de la situation actuelle, en Haïti, certes enclenchée ou alimentée sous Jovenel ? Je ne saurais être affirmatif.

Le pire se succède à lui-même en Haïti, chaque période vient avec sa mise à jour. Et le peuple s’amenuise de jour en jour dans sa perception du bonheur.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker