À la une

L’Amérique latine et les Caraïbes traversent une « catastrophe éducative » après la pandémie, selon la Banque Mondiale et l’ONU

(TripFoumi Enfo) – Entre 80% et 90% des enfants d’Amérique latine et des Caraïbes seront incapables de comprendre un texte simple en raison de la « catastrophe éducative » provoquée par la pandémie de covid-19, selon les prévisions des organisations internationales publiées, le jeudi 23 juin 2022.

La région « fait face à une crise éducative sans précédent qui pourrait compromettre le développement futur de nos pays », a déclaré Carlos Felipe Jaramillo, vice-président de la Banque Mondiale.

La déclaration dramatique apparaît dans des rapports préparés par la Banque Mondiale, l’Unicef, l’Unesco, l’USAID et d’autres agences internationales.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Selon le document intitulé « Deux ans plus tard : sauver une génération », de la Banque Mondiale, de l’Unicef et de l’UNESCO, quatre enfants sur cinq en Amérique latine et dans les Caraïbes ne seront pas capables de comprendre un texte simple.

De même, l’étude « Situation de la pauvreté des apprentissages dans le monde : mise à jour 2022 », préparée par la Banque Mondiale, les agences onusiennes précitées, USAID FCDO et BMGF, révèle que neuf élèves sur dix dans la région sont incapables de lire un texte simple à la fin de l’enseignement primaire.

Seule l’Afrique subsaharienne présente de moins bons résultats.

Le premier rapport souligne que la pandémie de covid-19 a provoqué les fermetures d’écoles les plus longues et les plus constantes de la planète en Amérique latine et dans les Caraïbes, à la suite desquelles les élèves de la région ont perdu en moyenne 1,5 année d’apprentissage.

Cela peut signifier un recul de plus de dix ans », souligne le texte.

« Le fait qu’une grande majorité d’élèves de sixième année ne soient pas en mesure de comprendre ce qu’ils lisent met un point d’interrogation sur le bien-être futur de millions d’enfants qui n’ont pas encore développé des compétences fondamentales essentielles, augmentant le risque d’approfondir davantage le long – des inégalités persistantes dans la région », a-t-il ajouté.

« Trop d’enfants n’ont pas pu retourner à l’école à plein temps, et beaucoup de ceux qui sont retournés sont perdus. Dans les deux cas, ils n’apprennent pas », a déclaré Jean Gough, directeur de l’UNICEF pour l’Amérique latine et les Caraïbes qui, pour sa part, pense que cette « catastrophe éducative » se reproduit « jour après jour ».

Selon Claudia Uribe, directrice de l’OREALC/UNESCO Santiago, la reprise ne peut être obtenue qu’en accordant la priorité à l’éducation dans l’agenda public.

Parmi les « actions phares » pour « rediriger cette génération », le document propose de réintégrer tous les élèves sortis du système éducatif et de veiller à ce qu’ils y restent, ainsi que de valoriser et de former les enseignants.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker