À la une

Pourquoi le drapeau arc-en-ciel comme symbole étandard de la communauté LGBTQ+ ?

(TripFoumi Enfo) – Il y a longtemps que les plus curieux cherchent à savoir pourquoi la communauté LGBTQ+ fait usage d’un drapeau arc-en-ciel comme leur symbole un peu partout dans le monde. Ayant jugé cette question pertinente, la rédaction du journal TripFoumi Enfo a décidé de fournir plus de détails y relatifs.

Cela nous est peut-être déjà arrivé de le voir sur des murs, sur des banderoles dans certaines rues, ou sur une autre surface quelconque. En effet, le drapeau arc-en-ciel reste le symbole de la communauté LGBTQ+ un peu partout dans le monde. Son origine remonte en 1978, en Californie. Pour la huitième fois, avait été organisée à San Francisco la « Gay Pride ». À l’occasion, un ancien soldat de l’armée américaine devenu artiste, à savoir Gilbert Baker, a proposé une idée de créer un drapeau ou une banderole qui deviendra l’étandard du cortège, peut-on lire dans un article du journal Le Parisien publié en date du 29 juin 2019.

Pour réaliser son drapeau, selon le journal français précité, il a rassemblé huit morceaux de tissu de huit couleurs différentes : rose, rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et pourpre. Voilà comment est né l’étandard symbole de la communauté LGBTQ+ aux États-Unis.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

À la question pourquoi ce sont ces huits couleurs qu’il avait choisies, Gilbert Baker, lors d’une interview accordée en 2013 à la radio Free Europe/Radio Liberty, a expliqué qu’utiliser « un phénomène naturel pour reprénsenter notre sexualité et les droits humains nous faisait plaisir ». Et d’ajouter : « avoir plein de couleurs représente à la fois l’idée d’inclusion, la diversité et la tolérance ».

Il n’y a pas que l’explication de Baker qu’on peut explorer, il y a celle de l’historien américain Clive Moore aussi. Dans son livre sur la culture Gay « Sunshine and Rainbows », publié en 2001, il a rappelé que les « couleurs vives ont toujours été des formes d’identification homosexuelle ». Le rose représente le sexe, le rouge la vie, l’orange la guérison, le jaune le soleil, le vert la nature, le bleu l’art, l’indigo l’harmonie et le pourpre l’esprit.

Le drapeau passe de huit à six couleurs

La chanson Over the rainbow pourrait être une autre source, selon Gibert Baker, décédé en 2017. Dans le film « Le Magicien d’Oz », cette chanson avait été interprêtée par Judy Garland. Après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu célèbre et représente une icône au sein de la communauté Gay, précise le Parisien, citant un journaliste américain de Slate en 2012.

Lorsque Baker avait décidé de commercialiser son drapeau à la fin de 1978, la couleur rose était vite tombée en rupture de stock sur le marché dans un temps record. Pour garder un nombre pair de couleurs, quelques semaines plus tard, il a enlevé l’indigo.

La drapeau de 6 couleurs avait été brandi, pour la première fois, à San francisco lors d’un défilé organisé en mémoire du conseiller municipal de San Francisco, Harvey Milk, assasiné le 27 novembre 1978. Depuis, le drapeau s’est propagé dans plusieurs autres villes des États-Unis et dans d’autres pays.

La situation d’Haïti ?

En Haïti, la communauté LGBTQ+ reste très marginalisée par rapport au reste de la société. On se le rappelle, à cause de graves menaces, la « Fondasyon Konesans Ak Libète (FOKAL) avait été contrainte d’annuler un festival appelé « MasiMadi » qui allait être organisé par KOURAJ, une organisation qui défend les droits des homosexuels en Haïti.

Il n’y avait pas que les ménaces de certains membres de la population qui planaient sur ladite institution et sur les membres de la communauté LGBTQ+, il y avait aussi le Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance d’alors, Jean Danton Léger, qui avait menacé de procéder à l’arrestation de tous ceux et toutes celles qui se rendraient dans un tel festival.

(TripFoumi Enfo) – Il y a longtemps que les plus curieux cherchent à savoir pourquoi la communauté LGBTQ+ fait usage d’un drapeau arc-en-ciel comme leur symbole un peu partout dans le monde. Ayant jugé cette question pertinente, la rédaction du journal TripFoumi Enfo a décidé de fournir plus de détails y relatifs.

Cela nous est peut-être déjà arrivé de le voir sur des murs, sur des banderoles dans certaines rues, ou sur une autre surface quelconque. En effet, le drapeau arc-en-ciel reste le symbole de la communauté LGBTQ+ un peu partout dans le monde. Son origine remonte en 1978, en Californie. Pour la huitième fois, avait été organisée à San Francisco la « Gay Pride ». À l’occasion, un ancien soldat de l’armée américaine devenu artiste, à savoir Gilbert Baker, a proposé une idée de créer un drapeau ou une banderole qui deviendra l’étandard du cortège, peut-on lire dans un article du journal Le Parisien publié en date du 29 juin 2019.

Pour réaliser son drapeau, selon le journal français précité, il a rassemblé huit morceaux de tissu de huit couleurs différentes : rose, rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et pourpre. Voilà comment est né l’étandard symbole de la communauté LGBTQ+ aux États-Unis.

À la question pourquoi ce sont ces huits couleurs qu’il avait choisies, Gilbert Baker, lors d’une interview accordée en 2013 à la radio Free Europe/Radio Liberty, a expliqué qu’utiliser « un phénomène naturel pour reprénsenter notre sexualité et les droits humains nous faisait plaisir ». Et d’ajouter : « avoir plein de couleurs représente à la fois l’idée d’inclusion, la diversité et la tolérance ».

Il n’y a pas que l’explication de Baker qu’on peut explorer, il y a celle de l’historien américain Clive Moore aussi. Dans son livre sur la culture Gay « Sunshine and Rainbows », publié en 2001, il a rappelé que les « couleurs vives ont toujours été des formes d’identification homosexuelle ». Le rose représente le sexe, le rouge la vie, l’orange la guérison, le jaune le soleil, le vert la nature, le bleu l’art, l’indigo l’harmonie et le pourpre l’esprit.

Le drapeau passe de huit à six couleurs

La chanson Over the rainbow pourrait être une autre source, selon Gibert Baker, décédé en 2017. Dans le film « Le Magicien d’Oz », cette chanson avait été interprêtée par Judy Garland. Après la Seconde Guerre mondiale, il est devenu célèbre et représente une icône au sein de la communauté Gay, précise le Parisien, citant un journaliste américain de Slate en 2012.

Lorsque Baker avait décidé de commercialiser son drapeau à la fin de 1978, la couleur rose était vite tombée en rupture de stock sur le marché dans un temps record. Pour garder un nombre pair de couleurs, quelques semaines plus tard, il a enlevé l’indigo.

La drapeau de 6 couleurs avait été brandi, pour la première fois, à San francisco lors d’un défilé organisé en mémoire du conseiller municipal de San Francisco, Harvey Milk, assasiné le 27 novembre 1978. Depuis, le drapeau s’est propagé dans plusieurs autres villes des États-Unis et dans d’autres pays.

La situation d’Haïti ?

En Haïti, la communauté LGBTQ+ reste très marginalisée par rapport au reste de la société. On se le rappelle, à cause de graves menaces, la « Fondasyon Konesans Ak Libète (FOKAL) avait été contrainte d’annuler un festival appelé « MasiMadi » qui allait être organisé par KOURAJ, une organisation qui défend les droits des homosexuels en Haïti.

Il n’y avait pas que les ménaces de certains membres de la population qui planaient sur ladite institution et sur les membres de la communauté LGBTQ+, il y avait aussi le Commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première Instance d’alors, Jean Danton Léger, qui avait menacé de procéder à l’arrestation de tous ceux et toutes celles qui se rendraient dans un tel festival.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker