À la une

Quel est l’héritage de Jovenel Moïse à Haïti ?

(TripFoumi Enfo) – À la question de savoir comment il doit reposer – en paix ou dans la tourmente? – que les lecteurs tranchent. Mais, ce par quoi nous sommes intéressés, c’est la morsure remarquée sur le corps social, et ça, oui, nous interpelle. La saignée est trop profonde pour rester bouche bée, et la musicalité du désordre invite quasi tout le emonde sur la piste. Pas possible ! Pour danser sur quoi ? L’indécence ! Il y a tant d’âmes désemparées dans l’Haïti du Parti Haïtien Tèt Kale !

Depuis à peu près quatre (4) ans, un monstre court la capaitale haïtienne et ses environs. Cela décapitalise et rend, qu’on se le dise, laide la vie. Le kidnapping contraint les gens à rester chez eux. Au moins cinq (5) cas enregistrés presque quotidiennement dans le pays. Rien n’est fait pour combattre ce phénomène, ayant poussé, et continue de le faire, beaucoup de gens à quitter Haïti.

Dans la soirée du 28 août 2020, le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Monferrier Dorval, a été frappé du climat d’insécurité sous l’adminstration de Jovenel Moïse. L’homme de loi a été abattu chez lui par des criminels ! Le Président, répétons ses propos, a avoué avoir reçu la vidéo du crime deux minutes après, alors que des gens avaient déjà mis à l’index le locataire du Palais national. Que peut-on en déduire ?

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

De 2018 à 2019, Jovenel Moïse a été obligé de se loger à l’enseigne du silence. Routes bloquées. Les épisodes du « pays lock », semble-t-il, ont laissé un goût amer dans sa bouche et dans celles de ses proches. Pour avoir été chassé au pont rouge le 17 octobre 2017, M. Moïse a recouru à la répression pour relever le défi de se rendre dans la zone de La Saline. « C’est dans ce contexte que nait la coallition des groupes armés de la région métropolitaine de Port-au-Prince, G9 », selon le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

Ayant à sa tête Jimmy Chérizier alias Barbecue, ancien policier reconverti, le G-9 met en garde tous ceux et toutes celles qui oseraient manifester dans les rues pour exiger le départ de l’équipe au pouvoir, dont la gestion est jugée catastrophique. « C’est une aliance entre groupes armés et l’administration de M. Moïse pour mater tous les mouvements de rues et pour permettre la pérennisation du PHTK à la tête du pays », analyse le RNDDH.

Lors d’une prise de parole, le Président, se sentant victorieux de ses opposants, s’est enorgueilli : Quelles que soient les élections organisées dans le pays, nous serons les principaux gagnants ! De telles déclarations avaient rendu davantage perplexes ses opposants qui, de ce fait, se disaient n’être pas prêts à prendre part aux joutes électorales. Jovenel Moïse était devenu de plus en plus esseulé. Son projet de référendum échoué.

Entre-temps, les gangs armés n’ont cessé de montrer leurs griffes. À Martissant, deux groupes rivaux se sont livrés à la guerre le premier juin 2021 pour le contrôle de territoires et pour l’hégémonie. Depuis, rien n’a changé. Promesse après promesse, tous les jours se ressemblent pour ceux et celles qui fréquentent ce quartier. Des morts et des blessés s’empilent. Des habitants ont abandonné leurs maisons sous la fureur des bandits armés.

D’autres endroits du pays tombent entre les mains des gangs armés. Les zones de Torcel, Pernier, Laboule 12 deviennent des fiefs de civils armés qui terrorisent la population. La commune de la Croix-des-Bouquets et d’autres communes avoisinantes sont prises en otage par des voyous armés, dont bon nombre sont membres de « G-9 an fanmi e Alye ». Ils kidnappent, volent, violent et tuent sous le regard passif des autorités.

Dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021, Jovenel Moïse allait être assassiné dans sa résidence à Pèlerin 5 dans les hauteurs de Petion-Ville. Si pour certains, il est mort parce qu’il voulait mettre fin aux privilèges d’un petit groupe, pour d’autres le patron de l’Agritans, accusé de corruption, est tombé dans son propre piège. De l’avis de l’écrivain haïtien et opposant aux dérives du régime PHTK, Lyonel Trouillot « le Président est victime d’un climat qu’il a lui même instauré ». Ce jeudi 7 juillet 2022 ramène le premier anniversaire de son assassinat. Selon vous, quel est l’héritage de Jovenel Moïse au Pays ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker