À la une

Nicaragua : Expulsion des Sœurs Missionnaires de la Charité

(TripFoumi Enfo) – Selon les autorités nicaraguayennes, les Missionnaires de la Charité n’ont pas respecté leurs obligations envers l’État. Elles sont donc sommées de quitter le pays. La communauté religieuse fondée par mère Teresa de Calcutta ne sont qu’une des victimes des tensions existant entre le gouvernement du Nicaragua et l’Église Catholique.

Les Sœurs Missionnaires de la Charité œuvrent au Nicaragua depuis 1988. 34 ans après, soit en 2022, elles sont sommées de quitter le territoire dirigé par Daniel Ortega. Selon les autorités, les religieuses ont manqué à leurs obligations légales, plus particulièrement à la loi 977 parlant du blanchiment d’argent, du financement du terrorisme et du financement de la prolifération des armes de destruction massive.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le président Ortega a annoncé récemment la fermeture de l’association dirigée par les Missionnaires de la Charité, tout comme celle de cent autres ONG, dont un certain nombre d’organisations catholiques opérant dans le pays. Bien que prise par le président du régime, cette mesure a été ordonnée par le Ministère de l’Intérieur et devrait être approuvée dans les prochains jours par l’Assemblée nationale où le parti du Président de la République détient une majorité écrasante.

Selon le Ministère de l’Intérieur, les Sœurs de mère Teresa ne sont pas accréditées par le Ministère de la Famille pour fonctionner en tant que centre d’accueil pour le développement de l’enfance, foyer pour jeunes filles et foyer pour personnes âgées. Elles n’auraient pas non plus le permis du Ministère de l’éducation pour dispenser des cours de rattrapage aux étudiants et leurs états financiers communiqués au Ministère de l’Intérieur ne correspondent pas aux autres documents présentés pour examen.

Cette grande décision n’a pas laissé sans réaction la famille chrétienne. L’évêque auxiliaire de Managua, Mgr Silvio José Báez depuis son exil de Miami, en Floride, a réagi sur son compte Twitter. «Je suis très triste que la dictature ait obligé les sœurs missionnaires de la Charité de Mère Teresa de Calcutta à quitter le pays. Rien ne justifie le fait de priver les pauvres de soins charitables. Je suis un témoin du service aimant que les sœurs ont fourni. Que Dieu les bénisse !».

Désormais, le Nicaragua semble se diriger vers la rupture avec les disciples du pape François.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker