À la une

Éditorial | Église Épiscopale d’Haïti, des armes pour combattre les démons haïtiens ?

(TripFoumi Enfo)- Depuis plusieurs jours, l’actualité est retenue par des saisies d’armes et de munitions notamment dans les Douanes de Port-au-Prince et du Département du Nord-Ouest. Horrible stupeur ! L’une des dernières cargaisons était destinée à l’Église Épiscopale d’Haïti. Si plusieurs responsables de la structure religieuse sont montés au créneau pour apporter un démenti à cette mascarade, d’autres pistes continuent de démontrer l’implication présumée de l’Église Épiscopale dans cette sale affaire qui indigne la communauté anglicane.

Cela ne fait aucun doute, le trafic illicite d’armes et de munitions est le véritable catalyseur de l’insécurité en Haïti. Les gangs sont réputés mieux armés, mieux équipés que les agents des Forces de l’ordre. Cette situation de fait exhibe l’impuissance d’un État avili, incapable de combattre ce fléau.

Plus d’un se demandait comment les gangs arrivaient à s’alimenter en armes et en munitions sous le nez de l’État. Complicité ou laxisme, les choses commencent à se clarifier. Des institutions jouissant de franchise douanière sont trempées dans le trafic illicite d’armes et de munitions. Toutefois, aucun ne penserait un jour que le nom de l’Église Épiscopale d’Haïti serait clairement mentionné dans cette pratique mafieuse.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Romel Bell écarté, un nouvel air

Un détachement d’agents du Bureau de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) et de la Direction Centrale de la Police Judiciaire a procédé le 14 juillet dernier à la fouille de conteneurs interceptés la veille par des agents de la Douane de Port-au-Prince. Des armes et des munitions se trouvaient dans un conteneur qui serait au nom de l’Église Épiscopale d’Haïti. En effet, des photos de documents en lien avec la cargaison ont fait le tour des réseaux sociaux.

L’ancien directeur général de l’Administration Générale des Douanes accusé de trafic illicite, était semble-t-il, le fusible à sauter pour combattre véritablement ce fléau en Haïti. Julcène Edouard est installé, le vendredi 1er juillet 2022, au poste de directeur général de l’Administration Générale des Douanes (AGD). Fraîchement en fonction, en moins d’un mois, plusieurs saisies et maintes arrestations ont été effectuées.

L’Église Épiscopale d’Haïti dont le nom est inscrit dans le manifeste de l’embarquement, nie toute implication. Les responsables confient n’avoir aucun rapport avec les personnes impliquées directement. Cependant, les dernières informations indiquent que le Secrétaire Éxecutif de l’église Frantz Cole serait celui qui a procédé à la demande de franchise pour dédouaner les conteneurs d’armes.

Le Commissaire du Gouvernement Jacques Lafontant, de son côté, a demandé au ministre de l’Économie et des Finances de mettre à sa disposition « toutes les informations généralement quelconque relatives à la franchise douanière accordée à l’Église Épiscopale d’Haïti ».

En attendant l’aboutissement de l’enquête sur cette affaire, on commence à comprendre comment les gangs sont alimentés et pourquoi ils ne sont jamais en rupture de stock en armes et munitions. Plusieurs institutions, dont l’Église Apostolique d’Haïti, bénéficient de franchise douanière, d’exonérations de l’État Haïtien pour recevoir en toute tranquillité des biens et des produits dans le cadre de leur mission.

Par rapport au contexte actuel du pays, serait-ce un changement de paradigme, en lieu et place de produits de première nécessité, que l’on préfère recevoir des armes pour se défendre et se protéger. La survie n’est-elle pas une nécessité absolue en Haïti ?

Est-ce le début d’une lutte effective contre le trafic d’armes et de munitions ? Les récents résultats insufflent une once d’espoir. Haïti à feu et à sang depuis des années, renaîtra-t-elle de ses cendres ?

Entre-temps, les feux des projecteurs sont braqués sur L’Église Épiscopale d’Haïti. Voulant combattre autrement le diable, serait-elle impliquée d’une manière ou d’une autre dans les faits dont elle est indexée ? Personnellement cela ne m’étonnerait guerre. En Haïti, on a déjà pratiquement tout vu !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker