À la une

LE VISAGE DE LA SEMAINE

(TripFoumi Enfo) – Cette rubrique vous est apportée dans le but de vous soumettre les faits saillants de l’actualité de la semaine écoulée, allant du dimanche au samedi. Une suite d’informations s’étalant sur 7 jours pour vous aider à comprendre la réalité du pays. Est-ce que les choses se sont améliorées ou empirées ?

Voyons tout cela ensemble, sans commentaires.

Dimanche 17 juillet 2022

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Des hommes lourdement armés ont enlevé le journaliste Edner Décime Fils et plusieurs autres personnes au niveau de la ville de Delmas. L’action s’est passée plus précisément à Delmas 30, non loin de la pompe à essence de cette zone.

Lundi 18 juillet

Ti Peter ainsi connu, membre du Gang « 400 Mawozo » et chef de la bande armée baptisée « Tête de mort », a été tué au cours des affrontements avec la police à Croix-des-Bouquets

Au moins cinq personnes ont été tuée à Bel-Air. Parmi les victimes figure un adulte de 75 ans. Selon ce qu’ont rapporté des témoins sur les ondes de la Radio Kiskeya, le mardi 19 juillet, un char blindé de la Police est arrivé sur les lieux et des individus se trouvant à bord ont ouvert le feu sur des riverains. Ils ont accusé la coalition armée « G9 an fanmi e alye » dans ce meurtre collectif.

Mardi 19

Les fouilles des conteneurs suspects sont suspendues à la Douane de Port-au-Prince. Selon les informations acheminées à notre rédaction, cela survient après que l’environnement de deux des engins a été retrouvé tapissé de matières fécales dans la veille, soit le lundi 18 juillet.

Drame à Boucan Carré, dans le département du Centre d’Haïti. Selon les informations rapportées, par « Centre à la Une », un média en ligne local, Lerenie Joseph, responsable d’une école, a été retrouvée lapidée sur la route de Bellevue, 2e Section Communale de Boucan Carré. Un crime commis par des individus non identifiés.

Mercredi 20

Contrairement à l’information ayant fait croire à l’exécution de Rony Dumont, partagée et confirmée par la femme de celui-ci, Marie Andrée Ruth Thélus, maire de Saut-d’Eau, le jeune entrepreneur est bel et bien vivant et a même été libéré.

Un citoyen dominicain a été enlevé en Haïti. D’après les propos de sa mère, Esperanza Rodrìguez, rapportés, le jeudi 21 juillet, par le journal dominicain Listin Diaro, il a été kidnappé alors qu’il était en route pour la République Dominicaine. Une somme de 500 mille dollars américains a été réclamée pour sa libération.

Jeudi 21

Dans l’affaire de saisie d’armes et de munitions impliquant l’Église Épiscopale d’Haïti dans le port de Port-au-Prince, la Police Nationale d’Haïti a procédé à l’arrestation de Lovenie Jean Louis. Cette dernière a été interpellée par des agents du Bureau de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS).

L’Administration Générale des Douanes (AGD) a indiqué sur Twitter que des agents douaniers affectés à la douane de Port-de-Paix ont découvert une nouvelle cargaison d’armes à feu et de munitions à bord d’un bateau. Ce navire était en provenance des États-Unis d’Amérique.

Des garde-côtes américains ont arrêté un bateau surchargé au sud de la Floride, plus précisément à Baco Chita Key. Ce navire contenait au moins 150 migrants haïtiens illégaux.

Vendredi 22

Le dossier de la cargaison d’armes à feu découverte dans la douane de Port-au-Prince continue d’alimenter les débats. L’Église Épiscopale d’Haïti, dont le nom a été principalement cité, se constitue en partie civile dans cette affaire. C’est ce qu’a fait savoir l’institution dans un document adressé au Commissaire du Gouvernement de la juridiction.

Dans le cadre de l’enquête entourant la découverte des cargaisons d’armes à feu et de munitions à Port-de-Paix, Me Robinson Pierre-Louis a été arrêté par une équipe de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). D’après ce qu’a rapporté Haïti Infos Pros (HIP) qui cite une source, Me Michelet Virgile, l’ex-Commissaire du Gouvernement appréhendé dans ce dossier, a affirmé avoir relâché les suspects sous les ordres de Me Pierre-Louis.

Âgé seulement de 24 ans, selon ses proches, le policier Pierrot Charlevoix est mort après avoir été heurté par une voiture au niveau de Lalue. Le jeune policier est originaire de Carrefour-Feuilles, un vaste bidonville de Port-au-Prince. Issu de la 31e promotion de la Police Nationale d’Haïti, Charlvoix est passé de vie à trépas à l’Hôpital Médecins Sans Frontières (MSF), à l’avenue Charles Sumner.

Samedi 23

Dans une note acheminée à notre rédaction, le Barreau de Port-au-Prince a exprimé sa consternation face à l’arrestation suivie de détention de son Secrétaire général, Robinson Pierre Louis. Le conseil exige la libération sans délai de l’avocat.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker