À la une

Des associations de médias réclament la libération du journaliste Edner Fils Décime

(TripFoumi Enfo) – La presse haïtienne est aussi la cible des kidnappeurs. Plus d’une quinzaine de jours depuis son enlèvement, le journaliste Edner Fils Décime est encore sous le contrôle total de ses ravisseurs. Face à cette situation, des associations de médias et de journalistes réclament la remise en liberté du travailleur de la presse.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) ne reste pas silencieux face à l’enlèvement du journaliste Edner Fils Décime. Jacques Sampeur, président de cette association, a pointé du doigt l’État en Haïti dans cette affaire. Selon lui, la presse a les mains et les poings liés dans ce genre de cas, à cause de la défaillance de l’État. Le journaliste estime que c’est le rôle de la presse de dénoncer et de sensibiliser pour que la population puisse se mettre debout.

Quant à l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH), elle a aussi réagi sur ce rapt en faisant un rappel sur ce genre de cas dans le secteur médiatique haïtien. Jacques Desrosiers a mis en lumière la fragilité des activités journalistiques dans le pays, à cause du climat d’insécurité qui s’y installe. Selon lui, ce climat met en péril la pratique du journalisme et la liberté de la presse en Haïti.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Godson Lubrun, président de l’Association haïtienne des médias en ligne, a, lui-même, interpellé ses confrères et consœurs et l’État en Haïti sur la nécessité de collaborer pour obtenir la libération d’Edner Fils Décime, journaliste à AlterPresse.

Le dimanche 17 juillet 2022, Edner Fils Décime, faisant le plein dans une pompe à essence à Delmas 30, s’était fait enlever par des hommes armés. Plusieurs autres personnes avaient subi le même sort dans l’environnement immédiat de ce rapt, ce jour-là.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker