À la une

Daniel Ortega, le président du Nicaragua s’oppose ouvertement au pape François et traite l’Église Catholique de « dictature parfaite »

(TripFoumi Enfo) – Daniel Ortega a une énième fois confirmé sa position face à l’Église Catholique. Ce mercredi 28 septembre 2022, il s’est adressé au public à l’occasion du 43e anniversaire de la fondation de la police nicaraguayenne. Il a affirmé avoir refusé toute possibilité de dialogue avec le pape François concernant la répression contre le Clergé en 2018. Pour lui, L’Église Catholique est une dictature parfaite dont il doit se méfier.

Nous sommes actuellement dans un contexte de tension entre l’État et l’Église au Nicaragua. Il est dû à l’arrestation d’un évêque critique envers le gouvernement et l’expulsion du nonce apostolique du territoire. Le président Ortega a donc parlé au public, ce mercredi 28 septembre, à l’occasion du 43e anniversaire de la fondation de la police. Il en a profité pour qualifier l’Église de « dictature parfaite, de tyrannie parfaite ». Le président du Nicaragua est l’un des adversaires farouches du Vatican en Amérique latine. Il avait déjà réagi à plusieurs reprises à l’encontre des hommes de Vatican.

L’homme au pouvoir leur a déjà laissé de mauvais souvenirs, dont la répression des responsables ecclésiaux en 2018. Les autorités ont agressé et harcelé les membres du clergé d’avoir armé les manifestants qui réclamaient sa démission en 2018 dans le cadre d’une tentative de coup d’État en vue d’une sollicitation de l’impérialisme américain. Cet acte a touché la conscience du pape François et ce dernier a tendu la main au président pour un éventuel dialogue. Le dur Ortega a refusé catégoriquement.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Il a eu son premier mandat de 1979 à 1990. Puis depuis 2007, il domine en tant que premier citoyen de son pays. L’Église Catholique n’est pas la seule institution dont il en a marre, puisqu’il vient d’expulser Bettina Muscheidt, l’ambassadrice de l’Union Européenne de Managua. L’UE a également en ce moment plus de 200 collaborateurs emprisonnés dont les États-Unis et quelques pays européens ne cessent de demander la libération.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker