SécuritéCrime

Au moins 947 personnes ont péri dans des massacres entre 2018 et 2022, selon un rapport du RNDDH

(TripFoumi Enfo) – Entre 2018 et 2022, au moins 19 massacres et attaques à main armée ont été perpétrés dans le département de l’Ouest d’Haïti, à Port-au-Prince et ses environs, causant ainsi la mort de 947 personnes, selon le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) dans un rapport publié ce vendredi 11 novembre.

«Les bandits armés ont causé d’énormes pertes humaines et matérielles », a affirmé l’organisation non gouvernementale de promotion et de défense des droits humains dans son rapport intitulé « Dysfonctionnement du système judiciaire et pénitentiaire ». Le RNDDH plaide donc en faveur du respect des droits et des garanties judiciaires.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le RNDDH a recensé au moins 947 personnes tuées, 59 disparues et quelque 677 maisons détruites ou incendiées.
« Des mesures publiques n’ont jamais été prises contre ces bandits armés, dont les chefs sont connus et dénoncés par les victimes », a indiqué l’ONG.

Plus de 300 personnes sont mortes en six jours à Cité Soleil lors d’affrontements entre gangs qui ont eu lieu du 7 au 13 juillet, toujours selon le RNDDH.

Au cours de cette période, au moins 101 viols collectifs répétés contre des femmes et des filles ont été enregistrés, dont 53 à Cité Soleil, le plus grand bidonville de Port-au-Prince. De janvier à octobre 2022, au moins 172 détenus ont perdu la vie dans 14 prisons civiles du pays et dans le Commissariat de Petit-Goâve, reconverti en prison.

La structure de défense de droits humains tire également la sonette d’alarme sur plus de 60% de la région de Port-au-Prince prise en otage par des gangs armés qui tuent, kidnappent, volent et violent en toute impunité. « Les autorités de l’État sont totalement impuissantes », a déploré le RNDDH.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker