ProtestationHaïtiRépublique Dominicaine

Arrêt du marché Ouanaminthe-Dajabón en protestation contre les mauvais traitements infligés aux migrants haïtiens en RD

(TripFoumi Enfo) – Ce lundi 21 novembre 2022, le traditionnel échange commercial entre les Haïtiens et les Dominicains à la frontière Ouanaminthe-Dajabón n’a pas eu lieu. Les compatriotes haïtiens ont décidé de ne pas se rendre de l’autre côté de la frontière pour échanger leurs produits. Ils manifestent leur mécontentement aux autorités dominicaines qui se livrent à une chasse des migrants haïtiens.

De très tôt ce matin, l’accès au pont jeté sur la rivière Massacre qui sépare les deux locataires de l’île d’Haïti était bloqué. Des manifestants munis de pancartes comportant des messages à l’endroit des Dominicains disent leur indignation. D’autres se sont massés aux alentours de la barrière délimitant les deux villes pour dire non à l’injustice subie par ceux qui pour la plupart cherchent un meilleur avenir sous le ciel dominicain, soit en raison de la situation socio-économique précaire ou de l’insécurité grandissante.

Tous les lundi et vendredi, des milliers d’Haïtiens venus majoritairement du grand Nord envahissent le marché binational à Dajabón. Il s’agit pour la Dominicanie d’une aubaine, car les Dominicains offrent plus qu’ils ne demandent. C’est une source juteuse de profits pour l’État dominicain.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Nos compatriotes y achètent absolument tout, des produits agricoles jusqu’aux produits industriels. Faute de production, les Haïtiens n’offrent pratiquement rien. Ce qui crée une situation de déséquilibre au niveau de parité des devises. Il faut 3 pesos pour une gourde.

Fort de ce constat, des citoyens ont jugé bon d’interrompre le commerce avec les Dominicains, une façon d’attirer l’attention des responsables et de les pousser à prendre des décisions pouvant amener à interrompre les traitements inhumains dont sont victimes nos compatriotes en terre voisine.

Les manifestants entendent poursuivre ce mouvement jusqu’à ce que le président Abinader entende raison. Sans quoi, ils continueront à réclamer de meilleures conditions pour les frères et sœurs haïtiens traqués en République Dominicaine.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker