SécuritéPolitiqueProtestation

SPNH-17 réclame le rappel des policiers assurant la sécurité des personnalités sanctionnées

(TripFoumi Enfo) – Le Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17) a réclamé le retrait des policiers attachés à la sécurité des actuels et anciens dirigeants haitiens sanctionnés par les États-Unis et le Canada.

Jean Elder Lundi, le coordonnateur du SPNH-17, dans une entrevue accordée à AlterPresse, a demandé à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) d’enquêter sur les personnalités politiques frappées par des sanctions étrangères pour financement des activités des gangs armés dans le pays.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

En effet, le syndicat réclame le rappel des policiers affectés à la sécurité des accusés. Après des enquêtes, si les accusations contre les anciens dignitaires de l’État sont vérifiées, les responsables de la police et de la justice en Haïti doivent adopter des sanctions contre ces personnalités, recommande le coordonnateur du SPNH-17.

Les noms de l’ancien président Michel Joseph Martelly et des anciens Premiers ministres Jean-Henry Céant et Laurent Salvador Lamothe ont rejoint, sur la liste des sanctionnés du Canada, ceux du sénateur en fonction Rony Célestin, l’ancien sénateur Hervé Fourcand et l’ancien président de la chambre des députés Gary Bodeau.

Joseph Lambert, l’actuel président du Sénat, et l’ancien sénateur Youri Latortue ont été déjà sanctionnés conjointement par les États-Unis et le Canada pour avoir abusé de leurs fonctions officielles pour mener des trafics de drogue et collaborer avec des réseaux criminels et de gangs pour saper l’État de droit en Haïti.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker