À la uneAgricultureHaïti

Jean Baptiste Bien-Aimé pose le problème de la gestion de l’eau du canal sur la Rivière Massacre

Intervenant sur les ondes de la Radio Magik9, lundi 18 septembre 2023, l’ancien sénateur du Nord-Est Jean Baptiste Bien-Aimé a réagi sur la gestion du canal qui, selon lui, demande une attention particulière pour l’arrosage de la plaine de Maribaroux.

L’ancien sénateur et dirigeant de l’Initiative Patriotique Marien (IPAM) a souligné que le processus et les efforts déployés pour la construction du canal sont louables, mais sa gestion est la plus importante. Selon lui, après la construction viendront des conflits. À partir des expériences vécues à travers l’Artibonite et Saint-Raphaël, on connaît les conséquences lorsqu’une partie des terres est arrosée et que l’autre ne l’est pas, d’après lui.

« La plaine de Maribaroux est constituée de douze mille hectares de terre. Le canal ne servira qu’à arroser trois mille. Cela va donc engendrer des conflits, des différends entre les agriculteurs dont leurs terres sont arrosées et ceux dont les leurs ne le sont pas », a souligné l’ancien sénateur.

Ainsi donc, pour l’ex-sénateur, il est une obligation de prévenir cette heuristique en construction et qu’après la construction de ce canal, comme les agriculteurs ont voulu et ont conçu d’arroser toute la plaine de Maribaroux, ils vont prendre d’autres prises sur la Rivière Massacre et sur les rivières avoisinantes. Par conséquent, il est donc nécessaire que l’État et d’autres couches de la société apportent en toute sérénité leurs contributions à ces nouveaux projets d’irrigation.

Aussi, il souligne que jusqu’à présent les autorités haïtiennes n’ont pas encore apporté leurs contributions ni marqué leurs présences sur le chantier. Tout au plus, il appelle le gouvernement à s’aligner à un moment où les paysans ont besoin d’un appui technique pour éviter des dégâts prospectives.

Le natif de Ouanaminthe, l’ancien sénateur de la République Jean Baptiste Bien-Aimé, figure sur la liste des neuf personnes récemment sanctionnées par la République Dominicaine pour leurs implications et/ou leurs soutiens au projet de la construction du canal.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker