À la une

Canal de Ouanaminthe : Odette Roy Fombrun aurait été fière

Connaissez-vous madame Odette Roy Fombrun ? Le terme “konbit” ne vous dit rien ? Et la construction du canal de Ouanaminthe sur la Rivière du Massacre ?

Peu importe vos réponses, laissez-moi vous dire. La nation haïtienne a toujours été un foyer de talents, de culture et de résilience, et parmi ses nombreuses personnalités notables, Odette Roy Fombrun se démarque comme une écrivaine et une militante qui a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire. Elle a consacré sa vie à prôner la solidarité, un concept qui tient une place spéciale dans le cœur des Haïtiens sous le nom de “konbit” en créole haïtien.

Madame Fombrun était une ardente défenseure de la solidarité, une valeur profondément enracinée dans la culture haïtienne. Le konbit représente l’idée de travailler ensemble, main dans la main, pour atteindre un objectif commun. Odette Roy Fombrun a consacré de nombreuses pages à promouvoir cette philosophie dans ses écrits, soulignant son importance pour le progrès et le développement du pays. Elle croyait fermement que la clé du succès résidait dans l’unité et la collaboration de tous les Haïtiens. La construction du canal nous le prouve ces derniers jours.

L’amour qu’Odette Roy Fombrun portait à son pays était incommensurable. Elle rêvait de le voir évoluer, de le voir sur les rails du changement, et elle a consacré sa vie à cette noble cause. Elle a encouragé la jeunesse haïtienne à s’investir dans l’éducation, à cultiver un amour profond pour leur patrie et à travailler ensemble pour un avenir meilleur. Sa vision d’une Haïti prospère et unie était une source d’inspiration pour de nombreuses générations.

Le projet de construction du canal sur la Rivière du Massacre du côté de Ouanaminthe est un exemple récent qui illustre la persévérance et la solidarité du peuple haïtien. Face à l’adversité, les habitants de Ouanaminthe, puis l’ensemble du pays, se sont unis comme un seul homme pour réaliser cette construction cruciale visant à irriguer la Plaine de Maribaroux. Cela témoigne de la force de la vision d’Odette Roy Fombrun, qui croyait en la capacité des Haïtiens à surmonter les obstacles grâce à la solidarité.

Bien que les voisins dominicains aient réagi en fermant la frontière haïtiano-dominicaine en réponse à ce projet, les Haïtiens ne se sont pas laissés démonter. Leur objectif était clair : achever la construction du canal. Cette détermination est un hommage vivant aux idéaux d’Odette Roy Fombrun, qui aurait été émue par cette démonstration de konbit.

Bien que Madame Fombrun ne soit plus de ce monde pour témoigner de ces événements, il est indéniable qu’elle aurait été comblée de voir la solidarité et l’engagement du peuple haïtien en faveur du changement. Son héritage perdure dans chaque acte de solidarité et dans chaque effort visant à bâtir un avenir meilleur pour Haïti.

Madame Odette Roy Fombrun était bien plus qu’une écrivaine haïtienne. Elle était une source d’inspiration, une militante passionnée pour la solidarité et le progrès. Sa mémoire demeure vivante, et son rêve d’une Haïti unie et prospère continue d’inspirer ceux qui luttent pour un avenir meilleur. “Kanal la p ap kanpe”, un slogan pour la postérité au même titre que “Koupe tèt, boule kay”, mais également un clin d’œil à madame Fombrun dans sa tombe.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker