À la uneHaïtiInternational

L’UE se mobilise contre les formes de violence contre les femmes et les filles

Lancement par la délégation de l’Union européenne en Haïti d’une campagne de sensibilisation à la violence faite aux femmes. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la violence, ce 25 novembre, dont sont victimes les femmes et les filles. Cette campagne de sensibilisation devrait toucher les 10 départements géographiques du pays, via un programme mis en place par les Nations Unies autour du thème : « Sispann fè vyolans sou Fanm ak tifi, respekte tèt ou », selon le représentant de l’UE dans le pays, Stefano Gatto.

La délégation de l’Union européenne en Haïti a lancé une campagne contre les violences faites aux femmes et aux filles, dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale contre les violences faites à cette catégorie le 25 novembre 2023.

L’ambassadeur de l’Union européenne en Haïti, Stefano Gatto, dans un échange avec la presse, le vendredi 24 novembre, au sujet de l’initiative, a déclaré que cette campagne devra atteindre l’ensemble du pays à travers le programme des Nations Unies pour le Développement autour du thème : « sispann fè vyolans sou fanm ak tifi, respekte tèt ou ».

Le diplomate européen, qui a annoncé diverses activités dans le cadre des 16 jours d’activisme sur la question, a profité de l’occasion pour dénoncer diverses formes de violations des droits de l’homme dans le pays qui touchent particulièrement les femmes et les filles. Le responsable a également condamné les actions des gangs armés visant les femmes pour créer un climat de peur dans de nombreux quartiers populaires.

Le représentant de l’Union européenne en Haïti parle de certains des objectifs de cette campagne de sensibilisation, notamment permettre à davantage de personnes de prendre conscience du phénomène, et mettre en place des moyens et mécanismes pour lutter contre toutes les formes de violence contre les femmes et les filles.

Il évoque également la nécessité pour les victimes de disposer d’instruments juridiques nationaux et internationaux pour traduire en justice tous les coupables de violations des droits et de violences contre les femmes et les filles.

Cette campagne se déroulera dans plus de 50 pays dans le monde, selon le représentant de l’UE, saisissant l’occasion pour inviter les victimes à ne pas négliger de dénoncer les actes de violences à leur encontre.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker