À la une

Biforge Forest ou la détermination incarnée

De tout temps, forger le destin n’a jamais été l’apanage des plus forts. Au contraire, certains pensent que les individus durement touchés par les aléas de la vie développent une certaine acuité qui les pousse à se surpasser. Dans d’autres cas, une petite étincelle d’espoir, qui devient par la suite un grand brasier, consume quelqu’un et le propulse au sommet du mont où trône le rêve de ce dernier. Tel est le cas du jeune Biforge Forest. Non sans difficultés, il a su dessiner un chemin dans le roc de l’entrepreneuriat. Découvrons qui est réellement ce personnage.

M. Forest voit le jour un 10 avril 1991 à Port-au-Prince, dans la banlieue de Fontamara. Il a passé le plus clair de son enfance dans cette région où il a reçu le pain de l’éducation qui a forgé l’enfant et qui plus tard le guidera dans ses choix. Le collège Aurore de Fontamara et le lycée Toussaint Louverture gardent un bon souvenir de cet apprenant modèle, consciencieux et assidu. Il se rappelle particulièrement du rôle prépondérant qu’a joué l’enseignement reçu au lycée dans sa carrière.

Ayant appris le journalisme, Biforge Forest a prêté ses services à plusieurs stations de radio. Durant six longues années, il a travaillé à Mélodie FM. Son passage à O Inter aura été bref et ne durera que 3 mois. Dans le milieu de la Presse, il a côtoyé Marcus Garcia, ancien ministre et journaliste senior, qu’il considère comme son mentor.

Tout part d’une volonté. Et la vie de Biforge n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. L’entrepreneur à succès qu’il est devenu aujourd’hui doit son essor à une opportunité face à laquelle il n’a pas tremblé. Aujourd’hui encore, il se souvient de ce point de départ. Il vivait en Haïti lorsqu’en novembre 2022 il a quitté le pays pour se rendre aux États-Unis retrouver son épouse qui y résidait depuis plus de 8 ans. M. Forest a fait d’une pierre deux coups. Non seulement, il a retrouvé sa bien-aimée, mais sa venue a servi de point de départ à un projet familial qui allait lui permettre d’exposer son plein potentiel.

À peine a-t-il débarqué qu’il a fait équipe avec sa femme qui travaille dans le secteur de la finance, notamment dans l’assurance. Selon lui, il est important d’assurer sa vie quand on vit au pays du drapeau étoilé. En ce sens, son entreprise contribue à aider ses compatriotes haïtiens à trouver les meilleures offres d’assurance sur tous les plans. Mais, il ne fait pas que ça. L’entrepreneur se spécialise dans le placement de fonds par le biais d’une compagnie qui existe depuis 46 ans. Toutefois, il ne veut pas s’écarter de son objectif qui vise à aider les familles à devenir financièrement indépendantes.

Tel un iceberg, on a souvent tendance à considérer uniquement la partie émergée de Forest qui se présente avant tout comme un entrepreneur. L’enfant de Fontamara possède plusieurs cordes à son arc. Il est également chanteur, musicien et batteur. Sa chanson « My Worship », un hymne d’adoration adressé à Dieu, a déjà cumulé plus de 1,5 million de vues sur YouTube.

Les différents obstacles qui ont jalonné son chemin et surtout ses nombreuses prières lui ont permis d’avancer et de progresser. Se définissant motivateur né, M. Forest ne manque jamais l’occasion, grâce à ses différentes pages sur les réseaux sociaux, de s’adresser aux jeunes.

Son parcours de combattant inspire la jeunesse. Il y a seulement un an depuis qu’il s’est installé aux États-Unis et qu’il crée des emplois. C’est le point de départ d’un grand rêve qui doit le ramener en Haïti, sa terre natale, pour venir en aide à certaines franges de la population. Facile de constater qu’il n’aime pas dormir ou se reposer sur ses lauriers, car il s’active toujours. Il est au four et au moulin et jongle dans différents domaines. Les projets musicaux en cours en témoignent grandement.

Biforge Forest porte les jeunes dans son grand cœur. Il les invite à entreprendre, à créer même s’ils ne détiennent pas de fortes sommes pour commencer. Pour lui, l’essentiel consiste à avoir une certaine vision et de partir ensuite à la quête de moyens pour arriver à la concrétiser. Il estime que deux autres facteurs, à savoir le réseautage et un environnement viable, peuvent contribuer à la réussite d’un projet.

Le fils du pasteur Serge Forest ouvre les portes de son entreprise à tout jeune motivé et désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat. De concert avec sa femme Jennifer Veillard Forest, qu’il a épousée le 27 décembre 2016, il entend bien partager la recette de son succès et guider le plus de jeunes possibles sur le chemin rocailleux du succès et de l’indépendance financière.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker