À la uneÉducationHaïti

La présidente de l’APEP dresse un tableau sombre des écoles en Haïti

La présidente de l’Association Professionnelle des Écoles Privées (APEP), Marie Marguerite Clérié, a dressé un tableau sombre du fonctionnement des écoles en Haïti en rapport à la violence. Elle a décrit une situation catastrophique, lamentable et destructive, lors d’une intervention au micro de Magik9, le samedi 17 février 2024.

« Je travaille dans le système depuis plus de trente ans, c’est pour la première fois que les écoles se retrouvent dans une situation aussi dramatique », a déclaré Mme Clérié.

Elle a souligné que l’enseignement n’est plus ce qu’elle était dans le temps à cause de la situation difficile du pays. « Maintenant, l’enseignant doit gérer des enfants traumatisés, des enfants en difficulté de concentration. Il doit faire abstraction de bonbonnes lacrymogènes, de fusillades autour des écoles. La profession devient archi difficile et stressante », a-t-elle relaté.

La présidente de l’APEP a averti les hommes politiques que l’enseignement est en grand danger. « Aujourd’hui, l’école devient une arme politique dont se servent les politiciens afin de faire avancer leur cause », a-t-elle déploré, tout en soulignant que les cassures constantes au milieu du programme scolaire créent une incapacité de réflexion chez les enfants.

Pour améliorer la situation, Marie Marguerite Clérié lance un appel à tous les secteurs du pays visant à créer un climat serein et pacifique en faveur des écoliers.

En ce sens, le numéro un de l’APEP a particulièrement appelé les politiciens à la raison, en mettant de côté leurs intérêts de clan, pour prioriser les intérêts de la patrie, les intérêts des enfants haïtiens. Sinon, le futur sera endommagé, a-t-elle prévenu.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker