À la uneHaïtiNations Unies

Un appel pour collecter 674 millions de dollars américains lancé par l’ONU pour aider les Haïtiens

La violence des gangs armés à Port-au-Prince a engendré une situation de disette à travers tout le pays. Bon nombre d’Haïtiens sont en situation d’« insécurité alimentaire ». Pour remédier à cette situation, l’Organisation des Nations Unies a lancé un appel pour collecter des fonds afin de venir en aide aux Haïtiens qui sont touchés par la violence des gangs. Cette information a été communiquée par l’organisation le mardi 27 février 2024.

L’ONU a lancé un appel pouvant contribuer à palier la situation d’« insécurité sociale et alimentaire » qui dévaste Haïti. Les autorités onusiennes envisagent de collecter une somme de 674 millions de dollars pour aider plus de 3.6 millions d’Haïtiens, touchés par la violence des gangs et par l’une des crises alimentaires les plus graves au monde.

Dans le communiqué rendu public mardi 27 février, l’ONU, dans un plan d’aide humanitaire à l’horizon 2024, a écrit : « en 2023, les violences perpétrées par des bandes armées contre la population haïtienne ont continué de s’étendre à travers le pays. Elles atteignent les zones rurales isolées où la présence de l’État s’est érodée. Ces bandes criminelles ont multiplié des attaques contre des hôpitaux, des écoles et des lieux de culte ».

La détérioration de la situation sécuritaire a provoqué le quasi-effondrement des services de base du pays. Haïti est impactée par des années de sécheresse et aux catastrophes naturelles. Ce qui plonge en moyenne 5.5 millions d’Haïtiens sur plus de 11 millions « dans un état de profonde vulnérabilité en 2024 ». Par conséquent, le plan d’aide humanitaire de l’ONU consiste à répondre aux besoins de 3.6 millions de personnes, pour lesquels 673.8 millions de dollars sont nécessaires, dans un contexte de sous-financement chronique.

45 % de la population haïtienne souffre d’« insécurité alimentaire »

L’Indice des Prix à la Consommation est l’instrument de mesure de l’inflation. Celui-ci permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. L’IPC a construit une échelle de classification de crise allant jusqu’à 5. En effet, selon ladite organisation, 1.4 million d’Haïtiens sont confrontés à une crise de niveau 4 dans la classification IPC, et trois millions en souffrent au niveau 3. Parmi eux, 250 mille enfants souffrent de malnutrition aiguë.

Dans un rapport détaillé du Programme Alimentaire Mondial (PAM), parmi les personnes frappées par l’« insécurité alimentaire » plus de 19 mille vivent à Cité Soleil. Le PAM avait déclaré être confronté à de nombreuses difficultés l’empêchant de répondre aux besoins des Haïtiens, notamment ceux de Cité Soleil.

Monsieur Bauer, représentant du PAM, avait relayé que la guerre des gangs est le principal obstacle au travail du PAM. Elle empêche l’organisation onusienne de poursuivre son programme dans des établissements scolaires situés dans des zones en proie à la violence (Cité Soleil).

Début janvier, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, s’était dit « consterné » par la violence des gangs qui ravage le pays. En Haïti, les homicides ont plus que doublé en 2023, où il y a eu près de 5 000 meurtres, dont 2 700 de civils.

En octobre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU avait approuvé l’envoi d’une mission multinationale de paix dirigée par le Kenya pour aider la Police nationale haïtienne. Toutefois, ce déploiement est bloqué par une décision de justice de Nairobi. Les autorités kényanes font tout leur possible afin que dans les jours qui viennent, elles puissent envoyer leurs troupes à Port-au-Prince.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker