À la uneJusticeUSA

Michael Cohen, ex-avocat de Donald Trump, affirme avoir menti, intimidé et menacé pour l’ex-président

Donald Trump avait connaissance des paiements visant à dissimuler des scandales sexuels durant la campagne présidentielle de 2016, a déclaré lundi 13 mai 2024 son ancien avocat Michael Cohen lors de son témoignage crucial au procès de l’ex-président à New York.

Le procès de Donald Trump a franchi une étape cruciale lundi 13 mai, avec le témoignage capital de Michael Cohen, ex-avocat de l’ancien président. Devant le tribunal pénal de Manhattan, Cohen a révélé que Trump était informé des paiements destinés à étouffer des scandales sexuels pendant la campagne de 2016.

Michael Cohen, autrefois allié fidèle de Trump, a admis avoir menti, menacé et intimidé au nom de son ancien patron. Ce témoignage fait suite aux déclarations de Stormy Daniels, actrice de films pour adultes, qui a évoqué sa relation sexuelle avec Trump en 2006, relation que ce dernier nie.

À 77 ans, Donald Trump, candidat républicain à la présidentielle de 2024, risque de devenir le premier ancien président des États-Unis à être condamné pénalement, ce qui pourrait inclure une peine de prison. Cependant, une condamnation ne l’empêcherait pas de se présenter contre Joe Biden en novembre 2024.

Michael Cohen, âgé de 57 ans, a été interrogé pendant plus de deux heures par la procureure Susan Hoffinger. L’ancien avocat, surnommé le «pitbull» de Trump, a confirmé avoir utilisé des méthodes agressives pour protéger son patron, répondant «oui Madame» à la procureure lorsqu’elle lui demandait s’il avait déjà menti et intimidé.

Pendant son témoignage, Trump est resté impassible, écoutant attentivement Cohen sans quasiment échanger de regards.

Cohen a affirmé que Trump était au courant des paiements effectués pour acheter le silence de Karen McDougal, une ancienne mannequin de Playboy. Il a également raconté que Trump lui avait demandé de s’assurer que cette histoire ne sorte pas. Un enregistrement audio de leur conversation privée sur ce paiement a été présenté au jury.

Ensuite, Cohen a évoqué un autre paiement, cette fois à Stormy Daniels, pour éviter que son histoire ne soit révélée à la fin de la campagne présidentielle de 2016. Cohen a dit que Trump, en colère, lui avait ordonné de gérer la situation et d’acheter les droits à vie de cette histoire.

L’accusation soutient que le remboursement de Cohen en 2017 pour le paiement à Stormy Daniels a été déguisé en «frais juridiques» dans les comptes de la Trump Organization, afin de cacher que cet argent avait servi à étouffer un scandale sexuel.

Lorsque le Wall Street Journal a révélé l’affaire en 2018, Cohen avait initialement affirmé avoir agi de son propre chef. Cependant, sous la pression judiciaire, il a retourné sa veste, affirmant avoir agi sur ordre de Trump. Condamné en 2018 pour fraude fiscale, fausses déclarations au Congrès et violations des lois sur le financement de campagne, Cohen a purgé environ un an de prison.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker