À la uneEnvironnement

Plus de 2.000 personnes enterrées vivantes en Papouasie-Nouvelle-Guinée par un glissement de terrain

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, plus de 2.000 personnes ont été englouties dans un vaste glissement de terrain qui a frappé ce pays d’Océanie dans la nuit du jeudi 23 mai 2024, selon les autorités de Port Moresby, la capitale. Jusqu’à présent, les routes sont impraticables, ce qui empêche les autorités d’aller en aide aux sinistrés, rapporte la presse internationale.

Les autorités de Port Moresby ont indiqué au bureau des Nations unies situé dans la capitale que «le glissement de terrain a enterré vivantes plus de 2.000 personnes et causé d’importantes destructions».

Plus de 1.200 personnes dans les villages exposés sont déplacées, au risque d’être victimes d’un nouveau glissement de terrain meurtrier. Policiers et militaires sont à pied d’œuvre pour les évacuer.

Plusieurs pays ont exprimé leur peine face à cette catastrophe meurtrière qui a frappé ce pays. Le président chinois Xi Jinping a déjà proposé l’aide de son pays en vue de faire face aux conséquences de ce drame.

Paris, de son côté, par la voix d’Emmanuel Macron, a indiqué que la France se tenait «prête à contribuer aux efforts de secours et de reconstruction».

Du côté de Washington, Joe Biden a déclaré dans un communiqué avoir «le cœur brisé par la perte des vies et les destructions».

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a l’un des climats les plus humides au monde, selon la Banque mondiale. En raison du changement climatique, les régimes pluviométriques varient et ça augmente le risque de glissement de terrain dans ce pays, selon des scientifiques. En mars dernier, un glissement de terrain avait tué au moins 23 personnes dans une province voisine de celle qui vient d’être touchée.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker