À la une

Le palais national, berceau du pouvoir exécutif, abandonné par le Conseil présidentiel

Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, le palais présidentiel, principal siège de l’Exécutif haïtien, se trouve orphelin d’un locataire pour le faire tourner à son rythme quotidien. Perdu au milieu des territoires incertains, sous la croisée des armes automatiques rythmant presqu’au quotidien, le Conseil présidentiel se voit obligé de prendre la fuite pour se réfugier à la Villa d’Accueil, résidence officielle du Premier ministre.

Depuis la brève cérémonie de prestation de serment dudit Conseil au palais national le 25 avril dernier et ce, dans la plus grande discrétion, ce lieu est comme abandonné par les nouvelles autorités.

La Villa d’Accueil dont la rénovation a été la rare réalisation majeure de l’ex-Premier ministre Ariel Henry, est devenue l’unique siège de l’Exécutif à Port-au-Prince.

Conseil des ministres, rencontres de haut niveau, réunion avec des ambassadeurs, le Conseil présidentiel semble trouver son confort à Musseau.

Le Champ de Mars et ses environs qui abritent le palais national et les principaux ministères se sont vus transformer en un véritable champ de bataille depuis belle lurette. Des véhicules blindés de la police nationale et des patrouilles des forces armées essayent de contrôler systématiquement les moindres millimètres.

Cependant, le rétablissement de la sécurité est l’une des promesses phares du Conseil présidentiel. Pourtant, jusqu’à présent, les signaux se font encore attendre, alors que les criminels contrôlent de plus en plus de territoires jour après jour et tuent des policiers en plein exercice de leur fonction.

Malgré les promesses répétées, à Port-au-Prince, il est évident que tous les espoirs sont misés sur l’arrivée de la mission multinationale pour essayer d’apaiser la situation sécuritaire. Mais malheureusement, l’arrivée de ladite mission se fait encore attendre, alors qu’à la capitale du pays, la vie est de plus en plus incertaine.

Dans une capitale contrôlée à plus de 80 % par des groupes criminels, perdue sous des tonnes d’alluvions et de fatras, une nouvelle équipe vient de se constituer officiellement. Attendons de voir à quel moment le Conseil présidentiel va-t-il se rendre au palais national pour laisser au nouveau chef du gouvernement les espaces de la Primature.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker