À la unePolitique

Washington, Paris et Moscou appellent le Conseil de sécurité à sanctionner des acteurs haïtiens

Les États-Unis, la France, et la Russie ont appelé mercredi 3 juillet le Conseil de sécurité de l’ONU à imposer des sanctions contre des personnes et entités responsables de la violence en Haïti.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur Haïti mercredi, l’ambassadeur des États-Unis à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, a demandé au Conseil de sécurité d’envisager des sanctions à l’encontre des personnes et des entités responsables ou complices d’actes qui menacent la paix en Haïti, mettant en avant la nécessité de voler au secours d’Haïti où quelques cinq millions de personnes sont confrontées à une grave crise insécurité alimentaire.

Washington a déjà imposé des sanctions à l’encontre de plusieurs chefs de gangs connus et des personnalités politiques. Pour les États-Unis, la corruption est le moteur de la violence en Haïti.

Par ailleurs, l’ambassadeur russe au Conseil de sécurité a appelé aux sanctions contre les personnes impliquées dans le trafic d’armes sur la base d’informations «fiables et vérifiables», soulignant que la grande majorité des armes viennent des États-Unis. L’ambassadeur russe a estimé qu’il y a un refus à utiliser les sanctions pour résoudre les problèmes des armes en Haïti.

La représentante de la France a également demandé au Conseil de sécurité d’agir en faveur du peuple haïtien, soulignant la nécessité d’ajouter à la liste des sanctions des individus soutenant et finançant les gangs. «Nous devons continuer d’agir collectivement pour garantir la sécurité et l’État de droit dans le pays», a-t-elle soutenu.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker