À la uneHaïti

Miragoâne : des manifestations lancées contre la demande de révocation du CG Jean Ernest Muscadin

Suite à la demande du RNDDH, des mouvements de protestation ont été lancés à Miragoâne, dénonçant ainsi «une certaine complicité» de Pierre Espérance qui, selon la foule, se positionne plus du côté des fossoyeurs d’Haïti.

Ce samedi 6 juillet, à Miragoâne, précisément à Chalon, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre la correspondance du RNDDH, dans laquelle celui-ci avait demandé au chef du gouvernement transitoire de révoquer le CG Jean Ernest Muscadin. Dans sa correspondance, Pierre Espérance l’a accusé d’avoir violé les droits humains.

Ayant des feuilles d’arbres, des pancartes, des banderoles, entre autres, dans les mains, ils rejettent catégoriquement la demande de Pierre Espérance, la qualifiant d’«infondée». Accompagnés de bandes à pied, de motos qui klaxonnent, les manifestants ont proféré des paroles hostiles à l’encontre du responsable du RNDDH. Ils ont scandé, de la manière la plus véhémente possible, le nom du commissaire du gouvernement de Miragoâne, Jean Ernest Muscadin.

Ce mouvement exprime tout bonnement le mécontentement de cette foule. Pour les protestataires, Pierre Espérance a clairement montré sa position car, ont-ils dit, le CG de Miragoâne est la seule personne à montrer sa détermination à éradiquer les groupes criminels. Par conséquent, ils disent considérer ledit défenseur comme un franc allié des terroristes notoires du pays.

Certains ont affirmé que Pierre Espérance n’a jamais montré d’intérêt à aider les autorités locales à traquer les gangs. Au contraire, lorsqu’ils orchestrent des attaques coordonnées contre les gens de la masse, le RNDDH reste silencieux. Plus récemment, après l’assassinat de trois agents de l’UTAG par «Barbecue» le 9 juin dernier, M. Espérance n’avait rien dénoncé. Son réseau ne semblait pas considérer cela comme une «violation des droits humains», alors que le porte-parole de la coalition terroriste nommée «Viv Ansanm» avait mis le feu à leurs cadavres.

Outre, ils ont souligné qu’aux Cayes, les habitants ne cessent de réclamer l’arrestation de l’ancien CG Ronald Richemond, l’accusant d’être impliqué dans plusieurs actes criminels, dont l’assassinat du journaliste Garry Tesse. Alors, pourquoi le Réseau qui dit défendre les droits humains, ne dénonce pas les infractions criminelles perpétrées par Ronald Richemond ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker