Search Results for: jovenel moise

  • Michel Martelly s’exprime après son absence aux obsèques de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – L’ancien président Michel Joseph Martelly ne s’est pas présenté aux obsèques de Jovenel Moïse au Cap-Haïtien. Il a fait son premier discours public sur Twitter et exige justice pour celui qu’il avait choisi pour le remplacer au Palais National.

    Dans ledit tweet, le 56e président haïtien souhaite au défunt de se reposer en paix, endosse le hashtag #JistispouJovenel. « Repose en paix mon frère @moisejovenel », a souhaité M. Martelly au président défunt avant de continuer pour dire que participer à ses obsèques est ce devoir qu’il n’a malheureusement pas pu respecter.

    « Encore meurtri par ton départ prématuré, sagesse et convenance personnelle, j’ai dû renoncer au devoir de t’accompagner dignement jusqu’à ta dernière demeure. Tu es parti avant nous. Tu resteras parmi nous. #RIP #JistispouJovenel », écrit-il.

    Les funérailles de l’ancien Président Jovenel Moïse ont été chantées au Cap-Haïtien, plus particulièrement au Village SOS dans une localité de la famille du regretté de mémoire. La dépouille sans vie du défunt est inhumée au même endroit que son feu père, Étienne Moïse, décédé l’an dernier.

  • La sœur de Jovenel Moïse, Marielle, lui avait conseillé de s’exiler

    (TripFoumi Enfo) Les funérailles du 58ème président d’Haïti, Jovenel Moïse, tenues ce vendredi 23 juillet n’ont pas été qu’une occasion de lui rendre un dernier hommage, mais aussi celle de découvrir quelques informations confidentielles à travers certaines prises de parole en la circonstance.

    Jovenel Moïse aurait su que la mort le guettait, comme possibilité, étant sur la première chaise du palais national. La famille Moïse était au courant des dangers qui planaient sur la tête du chef de l’État. « J’avais conseillé à mon petit frère d’opter pour la voie de l’exil », a déclaré Marielle Moïse, la sœur du défunt.

    Marielle a déballé toute la dernière conversation entre elle et son petit frère. « Il avait refusé mon conseil en disant préférer de vivre debout au lieu de mourir à genoux », continue-t-elle dans sa prise de parole pendant la cérémonie funéraire.

    Par ailleurs, Martine Moïse, la désormais ancienne première dame, a révélé, dans le cadre de son discours, que son mari a été trahi et abandonné. Par qui ? En tout cas, elle n’a indexé personne jusqu’ici. Mais, suivez son regard s’il le faut.

    Ce n’est pas le fils du défunt, Joverlain Moïse, qui dira le contraire de sa maman. Selon lui, son père était un homme honnête. »Mais, il évoluait au milieu des méchants et des traîtres », martèle celui qui a campé son géniteur comme quelqu’un rempli d’amour.

    Des théories autour de l’assassinat du 58ème président dans la matinée du mercredi 7 juillet sont déjà évoquées dans les médias. Pour Gabriel Fortuné, ancien maire des Cayes, Jovenel Moïse a été livré par son parrain. Quelle est l’identité de ce dernier ? C’est la question que se pose presque tout le monde en attendant les résultats de l’enquête.

  • Jean Charles Moïse a assisté aux funérailles de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – Les obsèques de Jovenel Moïse ont eu lieu ce vendredi 23 juillet 2021 au Cap-Haïtien. Elles étaient nombreuses les personnalités publiques, venant de différents secteurs, à avoir été présentes pour rendre un dernier hommage à l’ancien Président. Et Jean Charles Moïse y a payé sa présence.

    Bien entouré de ses agents de sécurité, le leader du Parti politique « Pitit Dessalines » s’est rendu aux funérailles de celui à qui il s’était toujours opposé, à savoir Jovenel Moïse, assassiné chez-lui à Pèlerin 5 par un commando entre 6 et 7 juillet 2021.

    L’ancien maire de la commune de Milot ne s’est pas adressé à la presse au cours de la cérémonie funéraire, alors qu’il a été sollicité par les journalistes présents en la circonstance. Peut-être, il aura à intervenir dans les médias en ce qui concerne sa présence aux funérailles.

    La maison de Jean-Charles Moïse, à l’instar de celle du 58ème président, a été la cible d’une attaque le mercredi 7 juillet. Sauf, l’ancien sénateur n’a pas été présent au moment de cette attaque.

  • Funérailles de l’ancien président Jovenel Moïse : Éloge funèbre de Martine Moïse !

    TripFoumi Enfo vous invite à lire et bien analyser les propos de l’ancienne Première dame de la République Martine Moïse à l’occasion des funérailles de son époux Jovenel Moïse, lâchement abattu le 7 juillet dernier à Pèlerin 5.

         Au nom de toute la famille Présidentielle, j’aimerais vous remercier du plus profond de mon cœur de votre présence parmi nous pour rendre un dernier Hommage à mon mari Jovenel MOÏSE. La famille vit ces moments avec beaucoup de difficultés et d’émotions.
    
         Faire le déplacement jusqu’ici pour nous soutenir, pour dire adieu au Président de la République, est une marque de sympathie qui procure force et courage à toute la famille et l’aide à surmonter ces épreuves.
    
        Quand j’ai rencontré Jovenel Moïse, cet homme qui allait devenir mon mari et le père de mes enfants, ses professeurs, camarades, amis et connaissances le décrivaient comme un esprit brillant, inventif et créatif ; un être passionné et déterminé, une personne sympathique, enjouée, dotée d’un grand charisme ; un jeune homme réservé mais tellement généreux.
    
       Ce jeune homme m’a charmée et séduite. Il m’a conquise. Il a gagné mon cœur et depuis, nous avons décidé de construire un seul et même avenir. Nous avons choisi de ne faire qu’un seul et même être. Il est devenu ma chair et mon sang coulait dans ses veines. Il est devenu mon hymne et moi son orchestre.
    
        Ce jeune homme passionné, cet entrepreneur à succès, mon Jovenel Moïse, a toujours cherché à faire plus, à faire mieux. Il ne voulait pas fermer les yeux sur les conditions de vie de ses parents, de ses frères et sœurs qui ont  dû travailler rudement pour faire son éducation.
    
        Pour en avoir été longtemps une victime, il connaissait bien les vices de ce système pourri et injuste dont personne avant lui n’a voulu parler. Ce système auquel peu avant lui ont voulu s’attaquer.
    
         Alors un jour, il a décidé de se porter candidat à la magistrature suprême de l’État. De mettre la main à la pâte, d’intégrer le système pour le combattre. Et depuis ce jour, j’ai dû me familiariser à entendre parler de cet homme que je connais si bien en des termes dont je ne connaissais pas l’existence.
    
         Mon Jovenel a été traité de tous les noms que peuvent faire inventer la haine de soi et le dégoût que suscite le reflet de soi dans ceux qui nous ressemblent. Sous l’anonymat des réseaux sociaux ; derrière la toute puissance des micros et la pointe de stylos vendus à prix d’or ; cachés sous des titres ronflants dont ils s’affublent, experts ès mensonges, consultants en générations de problèmes, techniciens du chaos, politiciens miséreux et si misérables, chacun s’est voulu plus créatif que l’autre.
    
         J’entendais des adjectifs associés au nom de mon bien-aimé et j’avais du mal à m’imaginer que la folie du pouvoir, la vulnérabilité économique, le vant vid, l’envie pouvait conduire à autant de méchancetés.
    
          Mais on s’y était préparé. La famille savait que le combat de Jovenel Moïse nous vaudrait toutes les turpitudes.

    Ce à quoi nous n’étions pas préparés, ce à quoi je n’étais préparée c’est de me tenir debout aujourd’hui pour prononcer l’éloge funèbre de mon époux. C’est me réveiller un matin et ne pas voir Jovenel à mes côtés.

    Comment accepter l’idée de ne plus entendre ta voix, tes rires, de ne plus te toucher, de ne plus entrelacer mes doigts aux tiens ? Comment t’imaginer partir quelque part sans moi, sans tes enfants ?

    C’est un cauchemar dont je n’arrive pas encore à me réveiller ! C’est une situation à laquelle tu ne nous avais pas préparée ! Ta femme, tes enfants, tes petits enfants, tes sœurs, tes frères, tes neveux et nièces, cousins et cousines, tes amis, tes collaborateurs, ton peuple ! Nous sommes là ce matin à faire quoi ? Te rendre un dernier hommage ? Faire ton deuil ? Tu ne nous as pas préparé à cela !

    Je me souviens encore de toi me disant que tu veux partir les mains propres et pures. Mais tu ne pensais pas partir sans avoir pu nous faire tes adieux. Tu ne pensais pas partir mutilé, désarticulé !

    Tu as été sauvagement assassiné, toi qui as toujours renoncé à la violence ! Tu as toujours prêché le pardon, la réconciliation, le tèt ansanm ! On a comploté contre toi, te condamnant à mourir dans la barbarie et la cruauté!

    Toi si indulgent envers les autres, tu as connu la haine ! Ils t’ont jeté leur venin pour assassiner ton caractère. Toi toujours si loyal envers tes proches, tu as été abandonné et trahi.

    Ton assassinat a mis à nu leur haine, leur laideur et leur lâcheté.

    Quel crime as-tu commis pour mériter un tel châtiment, toi, dont le plus grand péché a été d’aimer ton pays. Défendre les plus faibles, les plus vulnérables, les opprimés, les sans-voix contre l’avarice des uns et la cupidité des autres, est-ce un crime ?

    Vouloir libérer l’État des griffes d’oligarques corrompus, est-ce un si grand méfait ? Pourquoi vouloir électrifier son pays provoque autant de haine et de violence ? Quand combattre la corruption est-il devenu un délit ? Pourquoi vouloir démocratiser le crédit est un péché ? Comment lutter pour l’égalité des chances d’accéder à la fonction publique est devenu condamnable ?

    Sœurs et frères, Haïtiennes et Haïtiens, si vous croisez les bras et regardez faire les bourreaux, le sang ne cessera de couler. Aujourd’hui, c’est Jovenel Moïse. Demain, ce sera elle, ce sera lui, ce sera moi, ce sera nous.

    Les rapaces courent encore les rues. Leurs griffes et leurs crocs ensanglantés sont encore à la recherche de proie. Ils ne se cachent même pas. Ils sont là à nous regarder, à nous écouter, espérant nous faire peur. Leur soif de sang ne s’est pas encore étanchée.

    Mais Jovenel Moïse nous a montré le chemin. Il nous a ouvert les yeux. Alors ne laissez pas se verser en vain le sang de votre Président. Crions justice ! Crions justice ! Crions justice !

    Nous ne voulons ni vengeance, ni violence. La violence amène la violence répétait souvent le Président Jovenel. Nous ne céderons pas non plus à la peur. La peur engendre la peur disait-il toujours. Nous allons les regarder droit dans les yeux comme, Jovenel Moïse les aurait fixés. Et nous allons leur dire que c’est assez !

    Frèm, Sèm, Ayisyen, Ayisyèn kap viv nan 4 kwen peyi a ak nan diaspora, ou menm ki vi n sipòte fanmi an nan moman difisil sa,

        Nou diw mèsi anpil. Prezans ou ban nou fòs ak kouraj pou n ka kenbe. Yo asasinen Jovenel Moïse, men yo pa ka asasinen ni vizyon l, ni ide l yo, ni rèv li genyen pou peyi sa. Nou pèdi yon batay, men nou pa pèdi lagè. Lit la poko fini. Jovenel pap lage nou nan wout. Li te deja montre nou chimen an. E l ap kontinye akonpanye nou jiskaske nou rive, menm si chimen an long.

    Jovenel mon amour, mon compagnon, mon ami, mon autre moi, que vais-je devenir sans toi ? Comment me résoudre à vivre sans toi ? Ces pleurs qui inondent mon cœur, ces larmes dans lesquelles mon âme se noie, quand viendras-tu les sécher ?

    Je ne peux te faire mes adieux. Alors je te dis au revoir Jovenel. Pars avec tout l’amour que je te porte. Les valeurs que tu nous a inculquées à tes enfants, à moi, à la jeunesse de ton pays continueront d’exister de générations en générations.

    Pars en paix mon amour ! Pars avec le sentiment du devoir accompli ! Laisse ton âme reposer en paix ! Nous nous chargerons du reste !

  • « Jovenel Moïse a été trahi et abandonné », déclare Martine Moïse

    (TripFoumi Enfo) Les funérailles de l’ancien Président Jovenel Moïse ont été chantées ce vendredi 23 juillet 2021 dans la commune du Cap-Haïtien. En cette occasion, plusieurs personnalités dont son épouse ont pris la parole. Pour l’Ex-Première Dame, son mari a été trahi et abandonné le 7 juillet dernier.

    Martine Moïse, épouse du désormais défunt Jovenel Moïse, a pris la parole au cours de la cérémonie funéraire de son mari. Pour revenir sur ce qui s’était passé dans la matinée du 7 juillet dernier en sa résidence privée, l’ancienne première dame révèle que le « président » Jovenel Moïse a été trahi et abandonné. »Les assassins sont là. Ils nous regardent. Ils nous écoutent. Nous allons les regarder droit dans les yeux pour leur dire : c’est assez ! »déclare-t-elle.

    L’un des fils du défunt abonde presque dans le même sens que sa mère. Joverlin Moïse peint son père comme quelqu’un qui est rempli d’amour, quoique qu’il ait été entouré de gens méchants. « Mon père était honnête, bon avec tout le monde, il prêchait l’unité, même s’il vivait parmi les traîtres », déclare le jeune homme dans ses propos de circonstance.

    L’assassinat de Jovenel Moïse a suscité beaucoup de réactions, que ce soit dans les médias et/ou dans la classe politique et de la Société Civile. Pour l’ancien mère de la ville des Cayes, Gabriel Fortuné, le président de facto Jovenel Moïse a été livré par son parrain.

    Le 58ème président d’Haïti a été exécuté dans la matinée du 7 juillet dernier en sa résidence privée à Pèlerin 5. Sa femme, au cours de cette attaque armée, a été blessée par balles.

  • La délégation américaine contrainte de laisser les lieux avant la fin des funérailles de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – La délégation américaine a du laisser les lieux où se déroulaient les funérailles de Jovenel Moïse ce vendredi 23 juillet 2021 avant même la fin de la cérémonie sous la contrainte de certains militants. Également, Léon Charles qui se trouvait dans la même zone que cette délégation était dans le viseur des protestataires.

    Les manifestants, en furie, ont lancé des mots ronflants contre la délégation américaine. Selon eux, les États-Unis d’Amérique ont quelques choses à voir dans l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet dernier, d’après ce que rapporte le correspondant permanent de la Radio Vision 2000 dans le Nord.

    Également, Léon Charles, le DG a.i de la PNH, était dans la tourmente. Il se trouvait dans la même zone que les américains dans la cérémonie. Il est, lui, accusé de complicité par les capois dans ce qui est arrivé à l’ancien chef de l’État.

    À noter que la délégation américaine était composée de l’ambassadrice des USA à l’ONU Linda Thomas Greenfield, l’ambassadrice Michele Sison, le Congressman Gregory Meeks, l’envoyé spécial Daniel Foote et Juan Gonzales de la Maison Blanche.

  • Menacés dans le Cap, des journalistes ont du se faire passer pour des supporteurs de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – Les menaces contre les journalistes en provenance de Port-au-Prince étaient plus que réelles au Cap-Haïtien lors des cérémonies funéraires de Jovenel Moïse. Pour éviter de se faire attaquer, certains ont du s’enfiler des t-shirts de Jovenel Moïse, rapporte Lunie Joseph dans l’après-midi de ce vendredi 23 juillet 2021.

    La directrice de la Radio Télé Zénith a puisé cette information de la part de Délanot Philippe, journaliste en déplacement au Cap-Haïtien pour couvrir les événements. Depuis environ deux jours, les capois ont lancé des mouvements de protestations contre les journalistes en provenance de Port-au-Prince qu’ils accusent d’avoir assassiné le caractère de Jovenel Moïse. Et pour échapper aux menaces et à la furie de la foule, certains de ces travailleurs de la presse ont du s’enfiler un t-shirt de Jovenel Moïse, en se faisant passer pour des supporteurs de l’ancien président.

    «Kèk jounalis oblije mete yon mayo konsa sou yo pou sove po yo (voir image). Se dur.», a écrit Délanot Philippe sur son statut WhatsApp, rapporté par Lunie Joseph.

    Certains citoyens au Cap-Haïtien sont offusqués et en colère depuis l’assassinat de Jovenel Moïse. Ils accusent plus d’un, dont Michel J. Martelly, Claude Joseph et Léon Charles de complicité dans le coup. Aussi, lors de divers mouvements de protestation, ils ont bloqué des routes, dressé des barricades enflammées, pillé et incendié au moins une entreprise privée pour réclamer justice pour Jovenel Moïse.Menacés dans le Cap, des journalistes ont du se faire passer pour des supporteurs de Jovenel Moïse

  • La dépouille de Jovenel Moïse transportée dans l’indignité la plus totale; zéro protocole

    (TripFoumi Enfo) – Les funérailles de Jovenel Moïse ont lieu ce vendredi 23 juillet 2021 au Cap-Haïtien. Alors qu’il devrait avoir une cérémonie digne d’un rang d’un chef d’État, sa dépouille a été transportée dans l’indignité, à l’arrière d’un minibus, dans l’absence totale de protocole.

    Visiblement, aucun protocole n’a été préalablement établi en ce qui a trait à l’arrivée de la dépouille de Jovenel Moïse sur le site où doivent célébrer ses funérailles. Le corps sans vie de l’ancien président est arrivé à l’arrière d’un minibus, intérieurement sale, inaproprié, mal préparé pour la circonstance. Certains gardes ont pris le cercueil de l’ancien chef d’État et sont envahis par des journalistes, voulant se procurer des images dénigrantes.

    Aucun périmètre pour le passage avec le corps n’a été défini. Tout se mélange aux abords du cercueil dans lequel devrait avoir le corps de Jovenel Moïse. Aucun service protocolaire, aucun agent de sécurité, aucune fleur que ce soit sur le cercueil ou sur le minibus. Comme un indigent, Jovenel Moïse connait son dernier jour sur terre et reçoit son dernier hommage.

    À rappeler que quelques jours après son assassinat, les photos de son cadavre, devenues virales sur les réseaux sociaux, a prouvé combien l’environnement de Jovenel Moïse n’a jamais été à la hauteur de la tâche qui leur avait incombée.

    Il a été élu misérablement, il a dirigé en incompétent, il est assassiné brutalement, pire qu’un simple citoyen, l’enquête sur son assassinat déroule sens dessus dessous, son cadavre transporté dans l’indifférence, comme un indigent. Qu’adviendra-t-il de la dernière demeure de «Nèg bannann nan»?

  • Panique totale au Cap-Haïtien après les funérailles de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – La tension monte d’un cran dans la deuxième ville du pays quelques minutes après les obsèques de l’ancien président Jovenel Moïse. Cap-Haïtien est en ébullition ce vendredi 23 juillet 2021, question d’exiger justice pour le dauphin de Joseph Michel Martelly.

    Le magasin de Valério Canez situé à Madeline, a été pillé et incendié par des protestataires en colère, selon les informations.

    Pour l’heure, la situation reste tendue. Des membres du gouvernement sont en grande difficulté. Des tirs nourris sont entendus à chaque instant.

    On ignore pour l’instant s’il y a des pertes en vies humaines . Ainsi, TripFoumi Enfo suit de près l’évolution de la situation afin d’informer ses lecteurs.

    Jovenel Moïse a été assassiné par balles dans la matinée du 7 juillet dernier en sa résidence privée à Pèlerin 5. Quant à sa femme, Martine Moïse, elle a été blessée.

  • La délégation américaine contrainte de quitter les lieux avant la fin des funérailles de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – La délégation américaine a du laisser les lieux où se déroulaient les funérailles de Jovenel Moïse ce vendredi 23 juillet 2021 avant même la fin de la cérémonie sous la contrainte de certains militants. Également, Léon Charles qui se trouvait dans la même zone que cette délégation était dans le viseur des protestataires.

    Les manifestants, en furie, ont lancé des mots ronflants contre la délégation américaine. Selon eux, les États-Unis d’Amérique ont quelques choses à voir dans l’assassinat de Jovenel Moïse le 7 juillet dernier, d’après ce que rapporte le correspondant permanent de la Radio Vision 2000 dans le Nord.

    Également, Léon Charles, le DG a.i de la PNH, était dans la tourmente. Il se trouvait dans la même zone que les américains dans la cérémonie. Il est, lui, accusé de complicité par les capois dans ce qui est arrivé à l’ancien chef de l’État.

    À noter que la délégation américaine était composée de l’ambassadrice des USA à l’ONU Linda Thomas Greenfield, l’ambassadrice Michele Sison, le Congressman Gregory Meeks, l’envoyé spécial Daniel Foote et Juan Gonzales de la Maison Blanche.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker