Search Results for: election

  • Bolivie: Evo Morales laisse la porte ouverte à un second tour

    Les résultats partiels des élections qui ont donné vainqueur au Président de la Bolivie, sans envisager de second tour, ne sont pas sans conséquence. Après des jours de grèves pour exiger un second tour, le Président sortant, en même temps réélu, laisse la voie à un second tour, mais à conditions.

    L’évolution de la situation pénible dans le pays, ne laisse le choix au Président de continuer à rester inflexible. Après avoir déclaré que les mouvements de contestation ne sont qu’une manoeuvre de « Coup d’États », il finit par assouplir sa position tout en ne pas faisant fi d’une possibilité qu’il aille en second tour.

    L’unique possibilité pour le Président de la Bolivie d’aller en second tour est la suivante: il faut qu’il ne gagne pas avec un écart de 10 points pour qu’il respecte les résultats définitifs et aller en second tour avec son rival Carlos Mesa.

    À noter, l’instance chargée de la réalisation des élections connait des moments difficiles avec des contestations qui proviennent des boudages du camp adverse. Les citoyens qui ne sont pas favorables à la réélection du Président et ceux qui y sont favorables sont en grande querelle.

  • Le président attaque, Reginald Boulos contre-attaque et décide de ne plus payer en dollars USD à l’ONA

    Il n’est un secret pour personne que depuis plusieurs jours il y a un torchon qui brûle entre la présidence et le puissant homme d’affaire, Reginald Boulos. Dans une lettre adressée à la Direction de l’Office National d’Assurance Vieillesse en dâte du 21 octobre 2019, Le propriétaire de la compagnie Auto Plazza avise le Directeur de ladite institution que toute augmentation du taux d’intérêt entraîne immédiatement l’annulation de la cote-part à verser en dollars à l’office sur les ventes des véhicules.

    La AutoPlaza S.A écrit à l’ONA

    Port-au-Prince le 21 octobre 2019
    Me Chesnel Pierre
    Directeur général de L’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA)

    En ses bureaux. –
    Monsieur le Directeur Général,

    La AUTOPLAZA  S.A., société anonyme haïtienne, parue dans le journal officiel Le Moniteur au no 82, en date du lundi 14 octobre 2002, ayant son siège social au no 20 du boulevard Toussaint Louverture, à Port-au-Prince, identifiée et patentée aux Nos 000-961-559-8 et 1807104738, représentée par son Président-Directeur Général, le Dr Réginald  BOULOS, propriétaire, demeurant et domicilié à Port-au-Prince, identifié au no. 003-185-165-5, ayant pour avocats constitués Mes  Samuel Madistin et Jean Gary Rémy du Barreau de Port-au-Prince, respectivement identifiés, patentés et imposés aux numéros: 003-341-604-3, 4610371819-0 et 4707292251; 003-265-694-7, 93842-O et 029041-AI avec élection de domicile au Cabinet Madistin et Associés sis au no 193, avenue John Brown, Port-au-Prince Haïti, a pris connaissance – via les réseaux sociaux – d’un avis en date du 18 octobre 2019 selon lequel vous avez décidé, « dans le souci de faire fructifier les avoirs des cotisants de l’office, de répondre aux réalités actuelles du marché financier et au taux de l’inflation,  de réviser les taux des prêts consentis dans le cadre des dépenses d’investissement commercial dépassant le seuil de  de Cinquante Millions de gourdes (50,000,000.00). » (sic)
    Le contrat signé par l’entreprise avec votre prédécesseur le 29 septembre 2016 prenait en considération ces aléas et avait lié le taux d’intérêt au versement à l’ONA à une « quote-part en dollars » américains de 1.5% sur toutes les ventes de véhicules faites par l’entreprise. Ce qui représente en réalité plus de 20% des marges de l’entreprise. L’ONA s’était donc assurée de revenus en monnaie forte pour faire face à la décote accélérée de la gourde par ce placement en gourdes qui garantit une rentabilité en dollars américains. Dans l’esprit et la lettre de cet accord, c’était justement pour faire fructifier les avoirs des cotisants.

    Les montants versés à l’ONA mensuellement incluaient donc non seulement les intérêts, mais aussi les quote-parts prévues dans le contrat.

    Monsieur le Directeur Général,

    Bien que le contrat avec l’ONA ne prévoie pas de taux d’intérêt variable, la AutoPlaza a pris note de la décision de votre direction de changer, aujourd’hui, de stratégie.

    Elle tient, néanmoins, à attirer votre attention sur les points suivants:

    1. Toute augmentation du taux d’intérêt entraîne ipso facto l’annulation de la quote-part à verser en dollars à l’office sur les ventes des véhicules. Le Cabinet est prêt à  travailler avec votre service juridique pour la mise en place de l’addendum à négocier et signer par les parties contractantes avant la date du 1er novembre, tel que fixé dans votre avis.
    2. La AutoPlaza a toujours respecté, dans les termes agréés, ses engagements via-à-vis de l’Office en intérêts et quote-parts. Ce qui, à date, représente un montant de Un Million Trois Cent Quarante Sept Mille dollars américains (US$ 1,347,363.53) comme en atteste le tableau des versements annexé.
    3. Le contrat du 29 septembre 2016 en vigueur, loi des parties, ne prévoyant pas, faut-il le rappeler, de taux d’intérêt variable au gré du PRETEUR, l’entreprise restera et demeurera attachée aux termes de l’accord, si un addendum au contrat n’est négocié accepté et signé par les parties.
    4. Cette mesure va contribuer effectivement à faire fructifier les avoir des cotisants:

    Si elle est appliquée de façon indiscriminée, c’est-à-dire sur l’ensemble des prêts et placements accordés par l’ONA; Si elle est non partisane; Si elle est accompagnée d’un audit actuariel et financier permettant au public de mieux comprendre la situation réelle de l’institution ;
    Si dans son application elle n’est pas vue comme un instrument de persécution politique.

    Dans toute société démocratique, les personnes physiques et morales sont protégées contre l’arbitraire des puissances publiques.
    Dans l’attente de vos nouvelles, elle vous prie de recevoir, M. le Directeur Général, ses plus cordiales salutations.

    Samuel Madistin
    Avocat

  • FIFA veut rehausser le foot féminin

    La Fédération internationale de Football ( FIFA) s’apprête à décaisser, dans les semaines à venir, un montant de 500 millions de dollars en plus du budget déjà prévu pour enchérir le football féminin.

    La plus haute instance du football mondial dit adopter cette décision dans l’objectif d’améliorer, dans les quatre prochaines années, le foot féminin. Cette décision doit attendre jusqu’au jeudi 24 Octobre pour être approuvée par le conseil à Shanghai.

    Selon la Fifa, pour augmenter le nombre de compétitions chez les femmes, une réflexion sur la création d’une ligue mondiale féminine pour les sélections s’avère importante.

    L’organisation va calquer sur le modèle développé chez les hommes par l’UEFA, spécifiquement pour la Ligue des Nations avec des divisions régionales , des promotions et des relégations. Elle envisage aussi une coupe du monde des clubs féminins, ainsi que le développement des tournois pour les catégories jeunes.

    Pour le prochain mondial féminin de 2023, la Fifa conçoit une valorisation des contrats de la Coupe du Monde féminine pour procurer des primes beaucoup plus alléchantes aux joueuses, au delà des investissements sur ses fonds propres.

  • Clarens Renois appelle les politiciens haïtiens à la sagesse

    Ni de trop, ni de manque, Clarens Renois garde sa position. N’épaulant l’opposition qu’autour du départ du président, il met les acteurs de l’arène politique haïtienne dans leur lot renfermant le patriotisme par la récusation des actes et positions néfastes à la certitude de bon avenir pour l’haïtien d’aujourd’hui.

    Intervenu sur les ondes de la Radio Vision2000, au micro de la journaliste de carrière Marie Lucie Bonhomme Opont, le coordonnateur national du parti UNIR se recentre, n’allant ni au delà de sa cohérence, ne la contourne non plus, pour piquer l’opposition, tout comme le pouvoir en place, devant leur agissement qu’il juge trop extrémiste.

    Il a poursuivi pour réitérer son engagement dans la demande de la démission du Président qui, dit-il, ne dirige pratiquement rien. Pour M. Renois, l’incapacité du premier citoyen de la nation à mener la barque du pays, est clairement pressante.

    Contrairement à l’opposition politique qui n’adopte pas l’idée de se rallier à une table pour dialoguer avec le Président de la République, tout en ne pas définissant l’expression dialogue de la même manière en terme de contenu, l’ancien journaliste a déclaré que le pays aura besoin du dialogue quelque soit l’issue considérée.

    Que le président se hante volontairement l’esprit de démission, cela doit se faire autour d’un dialogue pour que les acteurs puissent définir un à un les pas à emprunter pour que le pays ne sombre pas dans un chaos difficile à combattre, se positionne-t-il autour de la notion de dialogue qu’il pense être mal vue par nombreux acteurs.

    L’ancien candidat à la présidence en a profité pour demander aux politiques de ne pas faire trop de promesses à la population. Il estime que les politiques donnent à la population l’impression qu’après Jovenel Moïse, tout aura à couler aisément en la faveur des plus démunis. En ce sens, il les convie à mettre le peuple devant la situation en l’expliquant que la situation est extrêmement critique et que les mesures qui seront prises auront besoin du temps avant que les effets se fassent sentir. Dans le cas contraire, prévient-il, dans moins de six mois après la présidence de Jovenel Moïse, la population s’en prendra à quiconque aura à se loger au palais et à la primature.

    M. Renois s’attaque au comportement extrémiste des opposants politiques. Il a déclaré qu’une telle attitude n’aura que des effets malencontreux au progrès du pays. Il invite les acteurs à cultiver beaucoup plus de sagesse afin de faire respirer au pays un air amplement bénéfique, même si la divergence sur la façon de changer s’avère toujours persistante et pertinente.

    Quant à la nouvelle mission des Nations-Unies en Haïti, selon M. Renois, c’est un gouvernement du gouvernement. Car, si leur mission consiste à conseiller et épauler le président dans ses agissements, ils auront à dicter au président quoi faire lors des élections. C’est donc une mission à déplorer. C’est, en bref, une nouvelle forme d’occupation, estime Clarens Renois.

  • Non-convoqué pour le mondial U17, Étienne Eto’o sort de son mutisme

    Le vendredi 18 octobre 2019, Thomas Libiih a créé la sensation en publiant la liste définitive du Cameroun avec l’absence du fils de Samuel Eto’o. Pourtant, le joueur de Real Majorque était déjà en stage préparatoire à Brasília avec la sélection et 5 autres joueurs évoluant sur le vieux continent. Suite à cette décision qui a fait couler beaucoup de salives chez les azimuts, Étienne a craché sa valda sur son compte d’instagram.

    Accompagnés de Tadjikistan, Argentine et de l’Espagne dans le groupe E, les Africains ont été contraints d’exclure ces 6 joueurs binationaux à cause d’un décret présidentiel de Paul Biya. Il s’agit en autres de Enzo Tchato, Bryan Djile Nokoué, Aurel Tiki et Jordan Konango qui évoluent respectivement à Montpellier, Saint-Etienne, Lyon et de l’équipe Monégasque. En ajoutant, Dani Barel Fotso de l’AS Roma.

    En octobre 2014, le président Paul Biya a signé un décret qui favorise la convocation des joueurs enregistrés dans les compétitions de la Fédération Camerounaise de Football dans les sélections jeunes, soit U 15 et U 17. C’est la raison pour laquelle Étienne Eto’o n’a pas pu prendre part à ce mondial qui débutera le 26 octobre au pays du Samba malgré sa volonté. « J’étais convaincu que cette opportunité pourrait s’avérer très importante dans ma vie après 13 ans de football. » a-t-il regretté via son compte d’instagram.

    Malgré que cela a été très dur, le fils de la l’ancienne star de la Catalogne a déjà passé un trait, lui et les 5 autres. Toutefois, il préfère de ne pas commenter le décret en question. « Je tiens à dire un grand merci à la fédération de m’avoir convoqué et au staff technique. », renchérit-il tout en prenant soin de remercier sa mère pour ses soutiens.

    À rappeler, le continent africain est représenté par 4 équipes dans cette compétition de jeunes. Car, Angola, Sénégal, Nigéria et Cameroun auront à défendre, de 26 octobreau 17 novembre, le berceau de l’humanité en Amérique du sud.

  • USL League One: North Texas SC vainqueur, Ronaldo Damus meilleur Buteur

    Excellente nouvelle pour nos deux grenadiers de la North Texas SC. En effet, le club filial du FC Dallas a remporté son premier titre au Toyota Stadium, ce samedi 19 octobre, contre le Greenville Triumph SC sur le strict minimum (1-0). Sans scorer dans cette grande finale de Playoffs, l’attaquant Haïtien s’adjuge du trophée de meilleur buteur avec 16 réalisations.

    Grâce à Arturo Rodriguez, buteur à l’heure de jeu (60ème), le North Texas SC a confirmé son beau parcours tout au long des play-offs en dominant le club de Steeve Selso Saint-Duc, Lansing Ingnite FC. Du même coup, les coéquipiers de Bicou Bissainthe sont sacrés sacrés champions de cette ligue pour la première fois de leur histoire.

    Qui plus est, Ronaldo Damus, provenant du championnat haïtien, a terminé meilleur buteur dans cette compétion. Avec 16 buts, il a contribué largement à ce titre.

    Espérons que les fans des grenadiers auront la chance de le voir briller ainsi sous la tunique de sa sélection nationale. Pour rappel, la sélection haïtienne aura à affronter les Ticos en terre Costaricienne au cours de la prochaine trêve de la plus haute instance du football mondial.

  • Mondial U 17: La liste et les dossards de nos grenadiers

    Du 26 octobre au 17 novembre 2019, la 18 ème édition de la coupe du monde U-17 aura lieu en terre sud-américaine. 24 équipes ont obtenu leur ticket, dont la sélection Haïtienne qui est à sa deuxième participation depuis 2007. En préparation intensive à São Paulo, voici la liste des 21 grenadiers retenus qui auront à défendre le bicolore national dans le pays du roi Pélé et le phénomène Ronaldo.

    Depuis la semaine écoulée, 23 grenadiers ont quitté le pays pour entamer les préparatifs de ce mondial. En effet, ces joueurs qui sont en majorité issus du championnat national ont surclassé le Deportivo dès leur premier test. Sans briller, le match s’est soldé sur le score 4-1 grâce à l’efficacité de nos attaquants et l’inefficacité de l’équipe adverse qui n’a pas pu faire trembler nos filets à maintes reprises.

    Avant leur entrée en lice face aux sud-coréens le 27 octobre, les coéquipiers de Fredler Christophe (Strasbourg, France) et Dany Jean (Aigle Noir AC, Haiti), véritables fers de lance de l’attaque, auront à défier la sélection Sénégalaise ce lundi 21 Octobre dans un match amical. À rappeler que, cette ultime rencontre des Dessaliens devait être contre une autre sélection africaine, Nigéria. Mais, les règlements prédéfinis par le comité organisateur sont allés à l’encontre des matchs programmés au-delà du 20 Octobre par les équipes du groupe C.

    Pour l’instant, dans la liste de 23 joueurs, 2 en font les frais. Il s’agit de Daniel Martin et Jules André Vilsaint. Voici donc les 21 joueurs retenus et leur dossard pour la phase finale de cette compétion qui se jouera au Brésil.

    La liste officielle et les dossards des joueurs et leur club respectif:

    Gardiens : Stephner Paul (#1) (Exafoot), Judler Delva (#12) (Violette), John Dany Michel (#21) (Aigle Noir)

    Défenseurs : Emmanuel Jean Geffrard (#2) (Violette), Samuel Jeanty (#3) (Cavaly), Kurowskybob Pierre-Fertil (#4) (Real Monarchs / USA), Stanley Guirand (#5) (Cavaly), Woodbens Junior Ceneus (#14) (Don Bosco), Jean Wil Standly Lord (#16) (CS Chomedey / Canada), Marvin Sanz (#19) (Créteil / France).

    Milieux : Corlens Étienne (#6) (Real Hope FA), Rolph Woodley Philippe (#8) (Tempête), Maudwindo Germain (#13) (Violette), Michel Loubens Pierre (#15) (Baltimore), Carl Fred Sainté (#18) (Violette).

    Attaquants : Olsen Aluc (#7) (Lale Grove United / USA), Kervens Jolicoeur (#9) (Cavaly), Dany Jean (#10) (Aigle Noir), Fredler Christophe (#11) (RC Strasbourg / France), Frantzety Herard (#17) (Vissel Kobe / Japon), Omre Étienne (#20) (New York Red Bulls / USA).

    In fine, ces 21 grenadiers sont accompagnés de la sélection Sud-coréenne, Chilienne et celle de la France pour constituer un des groupes de la mort. De ce fait, Fredeler Christophe, capitaine, interrogé par Ricot Saintil de Haiti-Tempo, réclame le support du peuple Haïtien et conscient de cette lourde tâche que lui et ses compagnons auront à accomplir dans le pays de Neymar Jr.

  • « Venezuela ne mérite pas ce siège au Conseil des Droits de l’Homme à l’ONU », selon Teodoro Ribera

    Une élection organisée par l’assemblée générale des Nations Unies ce jeudi 17 octobre 2019 a permis au Venezuela d’obtenir un siège au Conseil des Droits de l’Homme pour la période 2020-2022. Pour certains, il va intégrer ce conseil sous les critiques.

    Le gouvernement de Nicolas Maduro a qualifié d’une victoire importante son élection à l’Assemblée générale des Nations Unies. Le Venezuela a obtenu 105 voix sur 193 membres. Les résultats ont été communiqués sous de forts applaudissements.

    Les critiques d’ONG et des pays latino-américains n’empêchent au Venezuela de remporter cette élection. Pour certains pays comme les Etats-Unis et une frange de l’Amérique latine et de l’Europe, cette victoire est une gifle.

    Par ailleurs, le Chef de la diplomatie chilienne Teodoro Ribera regrette profondément cette élection à laquelle le Venezuela a décroché un siège, dit-il, qu’il ne mérite pas. » Le gouvernement de Maduro n’a pas les compétences pour occuper ce siège » a- t-il poursuivi.

    A rappeler qu’en septembre dernier Caracas a qualifié d’hostile un groupe d’experts de droits humains ayant voulu enquêter sur les violations des droits humains au Venezuela depuis 2014. Cette commission a été créée par le Conseil des Droits Humains de l’ONU.

  • Melchie Daëlle Durmonay, une joueuse qui se fait remarquer

    Melchie Daëlle Durmonay connue sous le sobriquet Coventina est née à Mirebalais. Âgée de 16 ans, elle se confirme de jour en jour dans le milieu sportif haïtien et de la CONCACAF. Melchie a trouvé l’appréciation de la population haïtienne par sa façon de manier le ballon, son intelligence, son élégance et surtout sa combativité sur le terrain.

    Ballon d’or de la CONCACAF, elle a déjà porté les maillots des differentes catégories féminines en sélection nationale et joue avec beaucoup de fierté à chaque fois qu’on fait appel à elle.

    Malheureusement, Melchie n’a pas pu jouer le premier tour du championnat haïtien de football féminin en raison d’une blessure. Récupérée, elle manifeste déjà une très grande volonté à jouer le deuxième tour du championnat national pour son équipe As Tigresse et la sélection nationale.

    La joueuse de 16 ans s’est distinguée en montrant son talent au monde du football. Durant le tournoi féminin U17 de la CONCACAF, elle a décroché le titre du ballon d’or des jeunes de U17 de la région.

    Toujours présente devant les buts, Durmonay a marqué un but décisif contre le Porto-Rico pour permettre aux grenadières de faire le plein dans la première phase de l’éliminatoire des jeux olympiques Tokyo 2020, et du même coup qualifier pour le deuxième tour de la compétition.

    À rappeler que Durmonay est milieu de terrain. Très offensive, elle a déjà marqué de nombreux buts tant pour son club que pour la sélection nationale de football féminin. Melchie fait également partie de l’académie Camp Nou et de l’As Tigresse.

  • Donald Trump gagnera haut la main en 2020, selon un rapport de Moody’s

    Le Président Donald Trump devrait remporter les élections américaines de 2020, selon Moody’s Analytics. Cette entreprise spécialisée dans l’analyse des risques, filliale du groupe Moody’s, s’est basée sur le résultat de 3 modèles montrant que le Président sortant obtiendra au moins 289 voix.

    Depuis 1980, les différents pronostics de Moody’s se sont révélés exactes à l’exception de l’année 2016 où elle s’est trompée en prédisant la victoire de la candidate democrate , Hilary Clinton.

    Les facteurs économiques ont été utilisés comme élément clé de cette projection: degré de confiance des consommateurs americains, un faible taux de chômage record, la bonne performance du marché boursier, etc.

    «Notre modèle ‘pocketbook’ est le plus économique des trois. Si les électeurs devaient voter principalement sur la base de leur porte-monnaie, le président éviterait la concurrence», relate le rapport.

    «Si l’économie dans un an est la même qu’aujourd’hui, ou à peu près, le pouvoir du président sortant est fort et les chances électorales de Trump sont très bonnes, surtout si les démocrates ne sont pas enthousiastes et ne vont pas voter», a déclaré Mark Zandi, économiste en chef chez Moody’s.

    La participation sera déterminante du côté des démocrates s’ils veulent gagner. Mais dans les 3 modèles Moody’s, Donald Trump l’emporte à 324 voix.

    Rappelons que le président américain fait face à une procédure de destitution lancée par la chambre des représentants, dominée par une majorité démocrate. Cependant, avec 53 sénateurs sur 100 que détiennent le parti républicain à la Chambre Haute du Congrès, les chances des démocrates sont faibles où 2/3 des membres seront nécessaires pour évincer le locataire de la Maison Blanche.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker