Search Results for: jovenel moise

  • Enquête sur l’exécution de Jovenel Moïse : Rockefeller Vincent confirme être un obstacle !

    (TripFoumi Enfo) – Le Ministre de la Justice et de La sécurité Publique, Rockefeller Vincent, se considère comme un obstacle, non pour empêcher l’aboutissement de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, mais pour tuer dans l’œuf les rêves de tous ceux et toutes celles qui aimeraient que justice ne soit pas rendue à l’ancien président.

    Rockfeller Vincent, se voulant dénonciateur, s’en prend aux gens qui auraient de gros interêts dans le non aboutissement de l’enquête sur l’exécution brutale de Jovenel Moïse. « Ils veulent tout contrôler, le CSPJ, les Juges, les Parquets, les décanats, le MJSP pour deux motifs […] », écrit le garde des sceaux sur son compte Twitter sans citer de noms.

    Me. Vincent, quels sont ces deux motifs? Couvrir les assassins du Président Jovenel et de persécuter des adversaires politiques, répond l’homme de loi toujours dans son tweet qui arrive à un moment donné où ladite enquête marche à pas de tortue.

    « Avec moi, ce projet macabre restera une illusion. Voilà « l’obstacle que je suis, conclut-il dans son message tendant à balayer les informations selon lesquelles il serait un mouton noir pour l’avancement du dossier qui cristallise les débats dans les médias.

    Ce mardi 7 septembre ramène deux mois déjà depuis l’assassinat du 58eme président dans le sanctuaire de sa maison à Pèlerin 5, alors que sa femme, Martine, a été blessée au cours de cette attaque.

  • Assassinat de Jovenel Moïse : Jean Laguel Civil auditionné

    (TripFoumi Enfo)- L’enquête relative à l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse avance. Le juge d’instruction Garry Orélien a entendu le coordonnateur général de l’Unité de Sécurité Présidentielle (USP), Jean Laguel Civil, le vendredi 3 septembre 2021.

    Fraichement désigné pour instruire l’affaire du président Jovenel Moïse, le juge instructeur Garry Orélien a réalisé sa première audition. Le vendredi 3 septembre, le responsable de l’USP a repondu aux questions du magistrat. La séance a duré environ 2 heures.

    Après son audition, M. Civil a été renvoyé au pénitencier National en attendant la suite de l’affaire. Ce dernier se faisait accompagner de son avocat, Me Renold Georges au cours de son audition.

    Jean Laguel Civil, coordonateur général de l’Unité de Sécurité Présidentielle, est accusé comme l’une des personnes ayant participé à la prépartion de l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet dernier. Un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a révélé que monsieur Civil avait 100 mille dollars à sa disposition pour distribuer aux agents de sécurité du président.

  • Environ deux mois après l’assassinat de Jovenel Moïse, la classe politique peine à trouver un accord !

    (TripFoumi Enfo) – Le 7 juillet 2021, la République a été secouée par la nouvelle de l’assassinat du premier citoyen de la nation, Jovenel Moïse. Depuis, le pays qui vivait déjà une situation de crise multidimensionnelle est plongé dans le chaos le plus total à cause de l’absence de réponse constitutionnelle. Dans tous les États organisés, moins de 24 heures après, on connaîtrait déjà le remplaçant de Jovenel Moïse. Pourtant en Haïti, dans une semaine, ça fera un mois depuis que le pays n’a pas de Président. La classe politique qui devait le trouver est-elle piégée par l’international?

    Très souvent en Haïti, le blanc nous impose une solution à nos problèmes. Cette fois, il reste derrière les rideaux et nous dit : « allez, trouvez une issue Haïtienne à la crise post Jovenel Moïse ». Et depuis ce jour, la classe politique ne fait que patiner alors que la population attendait une alternative viable, un accord historique pour sortir le pays de ce gouffre.

    Ce même blanc, quand il a pu constater que nous ne faisons vraiment rien, nous impose un gouvernement mono céphale avec un certain Ariel Henry à sa tête, ayant d’ailleurs suspicion autour de lui dans la mort de Jojo. Pendant ce temps, l’opposition continue de marquer des pas sur place. Le tremblement de terre du 14 août a changé les donnes, Ariel fait son chemin, l’opposition ne sort jusqu’ici à rien.

    Quand on considère que les haïtiens sont incapables de s’asseoir et trouver une entente; Quand on considère que chacun pense toujours que lui seul peut solutionner le problème d’Haïti et veut imposer sa vision de la crise aux autres; quand on considère que malgré cachés derrière les rideaux, les Etats-Unis dictent les notes, à cette classe politique qui attend toujours le point de vue et la bénédiction du blanc, on se demande si la solution au problème est pour demain?

    Le blanc connaît nos hommes politiques, ils ne font jamais de concessions, ce qu’ils pensent est toujours le meilleur. C’est un grand blocage à l’accord qui devait être trouvé après Jomo malgré la multiplication des réunions entre les acteurs de l’opposition. Quand on considère que l’international nous maîtrise autant, on se demande si nous n’avons pas été piégés en nous demandant de rechercher une solution haïtienne à la crise?

  • Assassinat de Jovenel Moïse : Une récompense de 4 millions de gourdes disponible à quiconque aiderait à capturer Rodolphe Jaar et Samir Handal

    (TripFoumi Enfo)- Une nouvelle récompense de quatre (4) millions de gourdes est disponible à quiconque faciliterait à la Police de capturer Rodolphe Jaar et Samir Handal, deux autres presumés assassins de l’ex-président Jovenel Moïse. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me RockFeller Vincent sur son compte Twitter.

    Le gouvernement de facto veut semble-il mettre sous les verrous tous ceux qui seraient impliqués dans l’exécution du Président Jevenel Moïse. Ainsi, l’État haïtien, via le ministre de la Justice, annonce qu’une récompense de quatre (4) millions de gourdes est déjà disponible à n’importe quelle personne qui aiderait la police à procéder à l’arrestation de Rodolphe Jaar alias Dòdòf et Samir Handal, considérés par le ministre comme deux fugitifs importants dans le cadre de l’assassinat de Jovenel Moïse.

    Une prime de 6 millions de gourdes a été déja mise disponible à toute personne qui pourrait aider les autorités policières à mettre la main au collet de l’ancien Sénateur John Joël Joseph, la juge Wendellle Coq Thélot et Joseph Félix Badio (un proche du ministre de la justice et de la sécurite publique, selon un rapport d’enquête du RNDDH), pour leur présumé implication dans l’assassinat du Président Moïse le 7 juillet dernier.

  • Assassinat de Jovenel Moïse: Des moyens mis à la disposition du juge instructeur Gary Orélien

    (TripFoumi Enfo) – Me Bernard Saint-Vil est le Doyen du Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince. Il annonce ce vendredi 27 août 2021 que des moyens ont été mis à la disposition du juge instructeur Gary Orélien. Ce, pour lui permettre d’instruire le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse comme il se doit.

    Gary Orélien va pouvoir se pencher sur le premier dossier qui lui a été confié en tant que juge instructeur. D’ailleurs, des moyens ont été mis à sa disposition en conséquence. Il s’agit de véhicules de service, des agents de sécurité et un bureau.

    Pour l’instant, les yeux sont rivés sur Gary Orélien qui doit instruire le dossier avant de le transférer par devant un tribunal pour le jugement des accusés.

  • Assassinat de Jovenel Moïse: Rockfeller Vincent et Léon Charles, les deux principaux obstacles à l’enquête selon RNDDH

    (TripFoumi Enfo) – Dans un rapport sur l’assassinat de l’ancien Président de la République, M. Jovenel Moïse, publié en début de cette semaine, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) explique que des hauts responsables de l’Etat constituent de véritables obstacles à l’avancement de l’enquête. Il fait surtout référence au DG de la PNH et au Ministre de la Justice.

    Si certains se plaignaient de l’absence de rapports des organisations de droits humains en Haïti sur la mort de Jovenel Moïse, le Réseau National de Défense des Droits Humains a, au début de la semaine, publié un document détaillé, résultat d’un travail profond d’investigation, selon Pierre Espérance, responsable de l’institution.

    « Le DG de la PNH Léon Charles et le ministre de la justice Rockfeller Vincent entravent le bon déroulement de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse », a écrit l’organisme. Le RNDDH insiste sur le fait que Joseph Félix Badio, considéré comme le cerveau du crime, est le bon ami du ministre de la justice.

    Plus loin, le RNDDH soutient que le DG Léon Charles avait ignoré les appels de détresse de l’ancien locataire du palais national le jour de l’assassinat.

  • « L’intrusion du MJSP dans l’instruction sur l’assassinat de Jovenel Moïse menace l’indépendance du Juge Orélien », selon Me. Peguy Jean

    (TripFoumi Enfo) – Selon les analyses juridiques de Peguy Jean, avocat au Barreau de Port-au-Prince, les dernières promesses du Ministre Rockfeller Vincent vis-à-vis du juge instructeur Garry Orélien, peuvent servir d’onstacle à l’indépendance des enquêtes relatives à l’assassinat de Jovenel Moïse. Dans une entrevue exclusivement accordée à la rédaction de TripFoumi Enfo ce Jeudi 26 août, le directeur et fondateur du Cabinet Péguy JEAN Law Firm s’explique et défend sa thèse.

    Tout a en effet commencé après la désignation du juge Garry Orélien comme juge instructeur enquêtant sur l’assassinat de Jovenel Moïse. Il a été choisi par Me. Bernard Saint-Vil, doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, le lundi 23 août, après le refus du juge Mathieu Chanlatte, premier juge instructeur qui s’était chargé du dossier. Quelques heures après ce choix, Rockfeller Vincent, Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, a indiqué sur son compte Twitter que le juge Orélien aura à sa disposition tous les moyens nécessaires afin de garantir la bonne conduite du dossier de l’assassinat de l’ancien Président de la République ; lesquels moyens qui seront mis en œuvre par le MJSP.

    Du coup, Me. Peguy Jean réagit pour dire que de pareils comportements peuvent entraver l’indépendance du juge instructeur dans ledit dossier. Car dit-il, il ne revient pas au MJSP mais au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), dont il relève sur le plan administratif et disciplinaire, à mettre tous les moyens nécessaires à sa disposition en vue de la conduite de l’enquête. « Il est fondamental de préciser qu’au regard de la législation haitienne, un juge d’instruction n’a aucun rapport avec le Ministère de la Justice qui ne peut exercer d’influence que sur les Greffes et les Parquets. L’article 1er de la loi créant le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire nous dit que le CSPJ est l’organe d’administration, de discipline et de délibération du Pouvoir judicaire. Ce qui revient à dire, les magistrats faisant partie des 18 juridictions de Première Instance et des 5 juridictions de cours d’appel ne relèvent que du CSPJ, et non du MJSP », précise l’homme de loi.

    Dans le cas de l’assassinat de l’ancien locataire du Palais National, Me. Jean ajoute que dans cette phase de la procédure, le juge instructeur désigné, en la personne de Garry Orélien, est le maître du dossier en cette phase de la procédure. « le Commissaire du Gouvernement se dessaisit à partir de l’envoi du dossier au Cabinet d’instruction. Ce dessaisissement légal sous-entend qu’il ne peut y poser aucun acte. La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), en sa qualité d’auxiliaire du Commissaire du Gouvernement, ne peut non plus poser aucun acte dans la procédure sauf par commission rogatoire qui ne peut provenir que du juge instructeur qui est désormais maitre du dossier à cette phase de la procédure ».

    En conséquence, l’avocat militant soutient d’emblée l’idée que les organisations de la société civile en général et celles des droits humains en particulier unissent leurs voix pour le moins vigilants afin d’éviter que des « mains politiques et malsaines » cherchent à orienter l’instruction du dossier. « Il revient donc au CSPJ de mettre à la disposition du magistrat Orélien tous les moyens nécessaires afin de conduire l’instruction de ce dossier pour le moins sensible qui defraie la chronique. Car, au au-delà même de la personne de Jovenel Moise, c’est le premier mandataire de la nation qui a été assassiné dans des conditions jusque-là non élucidées. Le nouveau juge en charge du dossier, avec pour boussoles la loi et sa conscience, devra mener de façon indépendante et impartiale son instruction jusqu’à aboutir à l’ordonnance de clôture ».

    Me. Péguy JEAN est avocat au Barreau de Port-au-Prince. Il a suivi en 2013 un séminaire de formation à Inter American Defense College, Washington (USA) en droits de l’Homme et droit international humanitaire. Il donne des séminaires en droits humains et dispense un cours d’introduction au droit au sein d’une Université de la place. Après plus de 5 ans de militance dans la profession d’avocat, Me. JEAN a fondé depuis un an le Cabinet Péguy JEAN Law Firm dont il est le Directeur.

  • Assassinat de Jovenel Moïse: 6 millions de gourdes à quiconque facilitera l’arrestation de 3 fugitifs

    (TripFoumi Enfo) – Me Rockfeller Vincent, l’actuel Ministre de la Justice, était en conférence de presse ce jeudi 26 août 2021. Ce, pour parler des avancées de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse. Également, il a promis un prime de 6 millions de gourdes à quiconque qui aurait facilité l’arrestation de trois des personnes recherchées par la police dans le cadre de cette affaire.

    Le Ministre de la Justice semble vouloir tout mettre en œuvre pour arrêter ceux accusés dans ce crime. Alors qu’ils sont en cavale, M. Vincent, par le biais de son ministère, donnera une prime de 6 millions de gourdes à toute personne qui aurait faciliter l’arrestation de la juge Windelle Coq Thélot, Joseph Félix Badio et John Joël Joseph.

    Ces trois personnes précitées ont un avis de recherche décerné à leur encontre. Elles sont toutes accusées d’assassinat, de tentative d’assassinat et de vol à mains armées au préjudice de l’ancien Président Jovenel Moïse.

    Si les rumeurs faisaient croire que Joseph Félix Badio était un proche de Rockfeller Vincent, le Ministre avait piètement précisé qu’il n’a jamais formellement travaillé avec M. Badio. Ce, pour dire implicitement qu’il le connait et qu’ils ont travaillé ensemble, mais pas de manière formelle. Me Vincent ne pourrait-il pas contribuer à arrêter son ancien collègue informel?

  • Assassinat de Jovenel Moïse : Pierre Espérance critique le choix de Garry Orélien comme nouveau juge instructeur

    (TripFoumi Enfo) – Pierre Esperance, Directeur exécutif du Réseau National des Droits Humains, critique vivement le choix de Garry Orélien comme nouveau juge instructeur pour instruire le dossier de l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse. Entre autre, M. Espérance critique le fait que Me. Orélien n’a pas assez d’expérience.

    Le défenseur des droits humains s’étonne du fait qu’on a confié le dossier au juge Garry Orélien, qui dit-il, est récemment nommé dans le système. Il n’a pas encore fait face à ce genre de dossier. En plus de cela, M. Espérance dit craindre que le dossier soit manipulé par ceux-là qui ont manigancé la désignation de Garry Orélien, à l’égard desquels ce nouveau juge instructeur aurait des comptes à rendre ; ce qui empêcherait l’aboutissement du dossier à un procès équitable.

    « Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire l’a recommandé pour être juge de siège à la Croix-des-Bouquets. Une fois que le dossier est arrivé au palais national, on a usé d’une manœuvre déloyale pour le nommer juge d’instruction. Cela a pris du temps, mais il a finalement été nommé. Il n’a même pas encore siégé, voire traité ce genre de dossier sensible. Je ne sais pas où le doyen Bernard Saint-Vil et l’équipe PHTK veulent aller avec cette affaire, mais nous souhaitons que la lumière soit faite sur ce dossier », a réagi Pierre Espérance, rapporté par Le Nouvelliste.

    Dans la même veine, le défenseur des droits humains appelle ces responsables à la démission pour ne pas faire obstacle à la poursuite de l’enquête. « Ils doivent se mettre à la disposition de la justice pour les suites de droit. C’est une question d’éthique. Une autorité Publique ne doit pas être de moralité douteuse », soutient-il.

  • Assassinat de Jovenel Moïse: Premier dossier de Gary Orélien comme juge instructeur

    (TripFoumi Enfo) – On aura tout vu en Haïti ! Le juge Gary Orélien, désigné pour instruire l’affaire relative à l’assassinat de Jovenel Moïse, va aborder son premier dossier depuis sa prestation de serment, ce qui a suscité beaucoup de réactions.

    C’est en avril dernier que Gary Orélien a prêté serment au Tribunal de Première Instance (TPI)de Port-au-Prince comme juge instructeur. Me Orélien est qualifié d’inexpérimenté par rapport à un dossier si complexe surtout dans sa dimension politique.

    Le directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains » RNDDH », Pierre Esperance, critique ce choix fait par le doyen du TPI de la capitale, Me Bernard Saint-Vil. Selon le défenseur des droits de l’homme, un juge novice ne peut mener l’enquête relative à l’exécution du 58 ème Président d’Haïti.

    M. Espérance, qui intervenait sur les ondes de la Radio Télé Kiskeya, estime que cette décision est surtout et avant tout politique. « Juge Orélien n’a jamais pris siège, pas même une fois, et donc ne détient aucune expérience en matière d’instruction », déclare-t-il.

    Quant au responsable du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits Humains (CARDH), Gédéon Jean, il ne dira pas le contraire. Pour lui, l’aspect géopolitique du dossier exige un juge expérimenté. Par conséquent, Me Gary Orélien n’a pas la compétence adéquate pour enquêter sur cette affaire.

    Le juge Mathieu Chanlatte a été le premier à être désigné pour enquêter sur l’assassinat de Jovenel Moïse survenu dans la matinée du 7 juillet dernier, Pétion-ville, banlieue de Port-au-Prince mais, a dû laisser tomber l’affaire, faute de moyens.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker