Search Results for: Célébrite

  • BélO contre l’inceste et le viol dans la société haïtienne

    (Tripfoumi Célébrité) – Haïti fait face à l’une des périodes les plus tristes et accablantes de son histoire avec surtout la montée vertigineuse de l’insécurité, les problèmes politiques et sociaux et le viol sans compter les cas d’inceste qui restent et demeurent aussi des cas criants auxquels il faut toujours apporter une attention soutenue au sein d’une société où le « je m’en foutisme » devient la règle. Considéré comme l’un des éléments clés ou encore la toile de fond des organisations œuvrant pour le respect des droits humains, le problème du viol et de l’inceste est l’un des problèmes auxquels BélO ne reste pas indifférent. 

    Dans une courte vidéo publiée sur sa chaine officielle YouTube et reprise sur sa page Facebook, Jean Belony Murat dit BélO n’y va pas par quatre chemins pour dénoncer le viol et l’inceste considérés comme un mal endémique qui ronge la société. Il se dit étonné de voir, qu’en 2021, des pères abusent sexuellement leur propre fille en toute impunité. L’artiste qui n’arrive pas à comprendre ce phénomène enjoint sa voix aux femmes victimes pour ne pas rester silencieuses devant de tels agissements. « Medam sispann fѐ sekrѐ, nou pa gen pou n wont la sosyete, ni nan kase fѐy kouvri sa. Menmsi se tonton nou, papa nou, frѐ nou, mari nou, fòk nou denonse yo » a martelé le chanteur à succès de la musique « Lakou Trankil ».  

    BélO profite de l’occasion dans cette petite vidéo pour adresser un message fort aux hommes. En effet, il demande aux messieurs de respecter, bon gré mal gré, la décision des femmes peu importe ce qui serait à l’origine de son désaccord. « M ap pwofite voye mesaj sa a bay mesye k ap vyole fanm ak tifi. Depi fi a di nou non li pa dakò se non menmsi li te konn dakò avan se non » scande-t-il dans la vidéo. 

    Auteur de titres à succès comme « Jasmine », « Pa lage sa » …, Jean Bélony Murat dit BélO est un chanteur et guitariste qui a déjà six (6) albums dans son répertoire. L’artiste apporte des messages d’espoir, de motivation, d’amour patriotique, il se comporte comme un engagé dans la société, un patriote, un humaniste. Couronné à plusieurs reprises pour ses chansons, BélO reste une belle référence dans la musique haïtienne. Son engagement aux côtés des femmes victimes de viol et de l’inceste n’est que la continuité de la lutte qu’il a toujours menée.    

  • Jovenel Moïse dépense des sommes faramineuses pour redorer son image à Washington

    (TripFoumi Enfo) – Le journal américain MiamiHerald a révélé que Jovenel Moïse dépense de fortes sommes d’argent à des lobbyistes pour redorer son image auprès des autorités de Washington, en dépit du fait que 4,4 millions d’haïtiens pataugent dans une crise de la faim.

    TripFoumi Enfo vous invite à lire l’intégralité de l’article publié dans les colonnes de MiamiHerald.

    Haïti embauche plus de lobbyistes pour l’aider avec l’administration Biden

    PAR JACQUELINE CHARLES, 20 AVRIL 2021 07:00

    Plus de 4,4 millions sont confrontés à une crise de la faim. L’inflation reste à deux chiffres et la pauvreté augmente. Mais rien de tout cela n’empêche le gouvernement haïtien à court d’argent de fouiller dans ses maigres caisses pour payer des lobbyistes américains coûteux pour aider son Président assiégé, qui fait de plus en plus face aux critiques des membres du Congrès et aux appels des Haïtiens à démissionner.

    Au cours du mois dernier, la nation appauvrie a ajouté au moins quatre nouveaux membres de haut niveau à son équipe de lobbying aux États-Unis, selon des enregistrements étrangers auprès du ministère américain de la Justice. Les nouvelles recrues comprennent un ancien ambassadeur des États-Unis en République Dominicaine, un ancien chef de cabinet de l’Organisation des États américains et deux donateurs démocrates influents.

    Tout cela fait partie des efforts du Président Jovenel Moïse pour obtenir une presse internationale positive, alors que les opposants l’accusent d’essayer d’installer une dictature avec des politiques autocratiques et une pression pour changer la constitution du pays par le biais d’un référendum controversé du 27 juin que les juristes haïtiens jugent illégal.

    Les dépenses du gouvernement pour les lobbyistes interviennent au moment où il s’agit d’imprimer de l’argent et de retarder les paiements, y compris les chèques de paie à la police, aux enseignants et aux autres employés du gouvernement. Les recettes intérieures sont en baisse, les dépenses publiques augmentent et le déficit budgétaire du pays s’accroît à un rythme alarmant, selon les informations fournies par les économistes lors d’un récent sommet international sur les finances et l’économie d’Haïti. En même temps, l’ONU a récemment annoncé qu’elle recherchait 235 millions de dollars pour 1,5 million d’Haïtiens confrontés à l’insécurité alimentaire, ce qui laisse 2,9 millions de personnes non couvertes par le budget national du pays.

    «Je trouve doublement tragique que de l’argent soit dépensé pour soutenir les lobbyistes américains qui utilisent l’accès politique pour faire avancer les choses et sortir la nourriture de la bouche des Haïtiens affamés. Mais deuxièmement, tout le but est de contourner le processus démocratique », a déclaré Fulton Armstrong, un expert d’Haïti et professeur principal au Center for Latin American and Latino Studies de l’Université américaine.

    Les archives montrent que les contrats du gouvernement haïtien s’élèvent à au moins 804 000 dollars par an en frais de lobbying. Le montant réel, cependant, est beaucoup plus élevé. L’une des sociétés, Mercury Public Affairs, achemine son contrat avec Haïti via Mercury International UK Ltd, selon la divulgation de la société, et la valeur totale du contrat n’est pas claire car elle n’a pas été divulguée publiquement.

    De l’autre côté de la crise en Haïti, il y a des efforts de lobbying pour contrer le message du gouvernement, avec Estopinan Group LLC, dirigé par Art Estopinan, un ancien chef de cabinet de la représentante Illeana Ros-Lehtinen, R-Fla., Représentant l’homme d’affaires Dr. Reginald Boulos, qui s’est imposé comme un critique vocal de Moïse.

    «Nous nous sommes concentrés sur la détérioration de la situation des droits humains en Haïti avec tous les enlèvements et la violence qui ont brisé le pays», a déclaré Estopinan, qui a travaillé pour Ros-Lehtinen pendant 27 ans.

    La plupart des contrats du gouvernement haïtien mentionnent l’ambassade du pays à Washington et son ambassadeur, Bocchit Edmond, comme contractants. Les contrats sont liés à une plus grande réserve de dollars dépensés par le gouvernement haïtien sur des panneaux d’affichage et des bannières vantant un référendum constitutionnel controversé de juin, des voyages de Ministres et de membres du conseil électoral provisoire pour soutenir et expliquer l’initiative, et la sensibilisation des citoyens à la maison et à l’étranger.

    «Les événements à Washington ont de vastes répercussions, en particulier pour les petits États insulaires confrontés à d’énormes défis», a déclaré Edmond. «À l’heure actuelle, notre pays est confronté à de graves problèmes de sécurité qui nécessitent de rechercher toutes les voies pour obtenir de l’aide. La sécurité nationale est une entreprise coûteuse, pour tous les États. »

    Il a ajouté que les États-Unis se concentrant sur leurs propres problèmes, les pays vulnérables comme Haïti doivent trouver des moyens de faire entendre leur voix dans les couloirs du pouvoir.

    «Haïti n’est en aucun cas le seul pays qui travaille très dur pour atteindre les décideurs politiques influents au Congrès et dans la nouvelle administration, qui se concentre sur les questions internes», a déclaré Edmond. «Nous travaillons dur pour enrôler les amis d’Haïti, dans tous les couloirs du pouvoir, pour aider à trouver une solution à l’impasse politique chez nous.»

    De nombreux Haïtiens et certains membres du Congrès demandent à l’administration Biden de prendre une position plus dure à l’égard de Moïse, au milieu des préoccupations concernant la corruption et les violations des droits de l’homme alors qu’Haïti est enveloppée dans une vague de criminalité meurtrière, le chaos politique et une crise constitutionnelle amère.

    Les opposants de Moïse disent qu’ils ne le reconnaissent plus comme président parce que son mandat a pris fin le 7 février, et soutiennent qu’aucune élection crédible, juste ou transparente ne peut avoir lieu cette année parce que la commission électorale nommée unilatéralement par lui manque de légitimité et de crédibilité. Ils ont plutôt plaidé pour un gouvernement de transition, un point de vue partagé par certains législateurs américains.

    Moïse, qui gouverne par décret depuis 15 mois, a repoussé. Refusant les appels à démissionner, il a déclaré que son mandat se terminait en février 2022, un point de vue partagé par l’administration Biden et poussé par les lobbyistes dans des communiqués de presse, des articles d’opinion et des réunions.

    Le mois dernier, l’influent donateur démocrate Ralph Patino a enregistré son cabinet d’avocats Coral Gables, Patino and Associates, en tant que lobbyiste au nom du gouvernement haïtien. Patino est un collecteur de fonds démocrate qui a contribué à la sensibilisation hispanique au nom de la campagne présidentielle du président Joe Biden. Dans le dossier du gouvernement américain de son entreprise, Patino a déclaré qu’il avait été engagé pour 37 000 dollars par mois par le gouvernement haïtien.

    Patino et Edmond ont signé un contrat fin février et le cabinet a commencé à représenter Haïti le 4 mars. Le document indique que le rôle du cabinet est de consulter et de fournir des conseils stratégiques à l’ambassade haïtienne afin de consolider une relation positive avec les États-Unis.

    Les frais mensuels de Patino sont plus élevés que ce que la plupart des municipalités américaines paient pour les lobbyistes de Washington. Selon les documents, le gouvernement haïtien devait verser 74 000 dollars à l’avance pour mars et avril à l’entreprise.

    Pour aider avec le compte d’Haïti, Patino a fait appel à l’ancien ambassadeur des États-Unis en République dominicaine James Walter Brewster Jr. Dans son dossier, Brewster s’est inscrit comme consultant à temps partiel et a déclaré qu’il serait payé 15300 $. On ne sait pas si c’est mensuel. Brewster n’a pas pu être joint et Patino a déclaré que son entreprise ne commentait pas les contrats des clients.

    Outre Patino et Brewster, deux autres lobbyistes influents ont également été sollicités par le Latin America Advisory Group, basé à Miami, qui a signé un contrat l’année dernière avec le gouvernement haïtien. L’entreprise a augmenté ses frais mensuels de 8000 $ à 25000 $ par mois après avoir prolongé son contrat jusqu’en janvier 2022.

    Le Groupe consultatif pour l’Amérique latine a fait appel à Carlos Suarez, un partenaire de Continental Strategy of Coral Gables, et au conseiller démocrate en matière de collecte de fonds et de célébrités basé à Los Angeles, Ronald Eric Baldwin, pour aider aux efforts de lobbying au nom d’Haïti, selon les documents déposés.

    Suarez a déclaré que son rôle était limité. Il utilise ses contacts, a-t-il dit, pour s’assurer que des élections libres et équitables ont lieu en Haïti et «pour s’assurer que des informations exactes sont fournies et non par ouï-dire».

    Baldwin, qui a été directeur exécutif pendant près de quatre ans à Port-au-Prince de la J / P Haitian Relief Organization de l’acteur Sean Penn après le tremblement de terre dévastateur de 2010, a déclaré qu’il avait décidé de s’impliquer en Haïti après avoir regardé l’audition de la commission des affaires étrangères de la Chambre du 12 mars sur la crise actuelle du pays.

    « La façon dont il a été présenté se sentait tout simplement très incomplète au mieux », a déclaré Baldwin. «Je ne suis pas un lobbyiste professionnel. Mon lien avec Haïti est assez personnel. »

    Suarez est un ancien administrateur adjoint par intérim pour l’Amérique latine et les Caraïbes à l’Agence américaine pour le développement international. Lui et Baldwin sont chacun payés 7 000 $ par mois. Suarez a précédemment occupé le poste de chef de cabinet de l’ancien ambassadeur des États-Unis auprès de l’Organisation des États américains, Carlos Trujillo, qui est également son associé au sein du cabinet et n’est pas impliqué dans le compte.

    Damian Merlo, le fondateur de Latin America Advisory Group, a déclaré qu’il avait décidé d’augmenter son équipe avec Suarez et Baldwin en raison de leur connaissance du pays.

    «J’ai travaillé en Haïti pendant près de 10 ans … et j’ai fait partie de l’équipe de campagne de Moïse, et je travaille pour mieux informer les décideurs américains sur la situation en Haïti et pour travailler à un référendum constitutionnel bien nécessaire et encore plus présidentiel, élections législatives et locales », a déclaré Merlo, confirmant que Trujillo n’est pas impliqué dans le compte.

    La société mondiale de relations publiques Mercury Public Affairs est également présente sur le compte d’Haïti.

    Haïti s’est d’abord tournée vers Mercure en 2018 après qu’il ait été rapporté que le Président Donald Trump avait qualifié le pays de «merde» lors d’une réunion à la Maison Blanche. Mercury a été embauché pour gérer «la présence des médias imprimés, télévisuels, radiophoniques et numériques du pays en élaborant leur récit», selon son dossier à l’époque.

    Cette année-là, Mercury LLC s’est enregistrée en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers en tant que représentant du Président d’Haïti. Vanessa Lamothe, alors ambassadrice d’Haïti en France et cousine de son ancien Premier Ministre, a été désignée comme contact de la société pour fournir des services de relations avec les médias au Président d’Haïti.

    L’accord avec Mercury a été difficile à suivre, bien qu’en 2019, il ait répertorié 312 935 $ de frais facturés à l’ambassade d’Haïti à Washington au 31 mai. Bien que l’un de ses principaux lobbyistes sur le contrat avec Haïti soit l’ancien législateur démocrate Joe Garcia, les paiements sont réalisés par le bureau britannique de Mercury. Dans son enregistrement de février 2018, il mentionnait à l’époque des frais de projet de 10000 $ et déclarait qu’il serait payé sur une base mensuelle après décembre.

    Ni Garcia ni le vice-président de Mercury n’ont répondu à une demande de commentaire.

    Johanna LeBlanc détient également un contrat de lobbying gouvernemental. Dans un dépôt de mars 2019, LeBlanc a déclaré qu’elle recevait 5 000 $ par mois pour interagir avec les «États-Unis». Des responsables gouvernementaux et des entités publiques afin de promouvoir les intérêts de l’État d’Haïti et de ses citoyens aux États-Unis. »

    LeBlanc n’a répondu ni à un SMS ni à un e-mail demandant un commentaire.

    Armstrong, l’expert d’Haïti, a déclaré qu’en ce qui concerne la politique étrangère des États-Unis à l’égard de la nation caribéenne en difficulté, l’administration Biden est apparemment réticente à proposer une nouvelle stratégie. Dans ce contexte, les efforts de lobbying du gouvernement haïtien peuvent tout simplement fonctionner.

    «Vous avez une administration qui n’est pas bien informée, pas bien engagée; n’a pas de hauts fonctionnaires ayant une expérience en Haïti, n’a pas de secrétaire d’État adjoint principal pour l’Amérique latine et l’intérimaire ne connaît pas ces problèmes », a-t-il déclaré.

  • Une chanson de l’Orchestre Tropicana d’Haïti au cœur d’une manifestation culturelle à Marseille

    (Tripfoumi Célébrité) – Ce dimanche 18 avril 2021, à l’appel du Syndicat Français des Artistes interprètes (SFA) et divers collectifs dont le collectif « Nous », une grande manifestation du monde culturel a été organisée devant le théâtre du Gymnase à Marseille en vue d’exiger des autorités responsables le retour du public dans les salles de spectacle, cinémas, concerts, etc.   

    Débutée depuis le parc Longchamp pour aboutir sur la place des Danaïdes, cette manifestation culturelle, d’une couleur très festive, a réuni plusieurs dizaines de Marseillais professionnels du secteur culturel.
    En effet, plusieurs artistes de la région se sont joints au défilé pour produire en musique.  

    Durant le parcours de la manifestation, une musique de l’Orchestre Tropicana d’Haïti a été interprétée par une fanfare marseillaise présente à cet évènement. Prenant goût à cette musique, les manifestants ont même eu le plaisir de cantonner quelques mots de la chanson « Pran pasyans » de la Fusée d’Or Internationale, la fierté des gens du nord et du peuple haïtien.  

    « Nous avons besoin de vivre », tel a été le slogan que scandaient les manifestants tout le long du parcours pour exprimer leur ras-le-bol du confinement. Il faut rappeler que, depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19, les salles de cinéma, de danse ainsi que les stades sportifs sont fermés au grand public, juste pour éviter une éventuelle contamination de masses des spectateurs.   

  • Le rappeur et acteur DMX est mort à 50 ans

    (TripFoumi Célébrité ) Earl Simmons, mieux connu sous le nom de DMX, est décédé. Selon une déclaration de sa famille, il a rendu l’âme aujourd’hui à l’hôpital de White Plains New York après avoir été en réanimation pendant plusieurs jours.

    « Earl était un guerrier qui s’est battu jusqu’à la fin. Il aimait sa famille de tout son cœur et nous chérissons les moments que nous avons passés avec lui. La musique d’Earl a inspiré d’innombrables fans à travers le monde et son héritage emblématique vivra pour toujours. Tout l’amour et le soutien pendant cette période incroyablement difficile » , a déclaré la famille du rappeur dans le communiqué. Il avait 50 ans.

    Notons que dans la nuit de vendredi 2 à samedi 3 avril, selon le média américain TMZ, le légendaire rappeur américain DMX était plongé dans un état végétatif suite à une overdose.

  • Le footballeur Zlatan Ibrahimovic va jouer dans le film « Astérix et Obélix »

    (TripFoumi Célébrité ) – Le casting du futur » Astérix et Obélix : L’Empire du milieu », de René Goscinny et avec Guillaume Canet, a été officialisé ce jeudi.

    Guillaume Canet, à la fois réalisateur et acteur dans le rôle-titre, Gilles Lellouche (Obélix), Marion Cotillard (Cléopâtre), Vincent Cassel (César)… La moitié du cinéma français se retrouve au casting du prochain Astérix, intitulé Astérix et Obélix : L’Empire du milieu… Dans une opération parfaitement concertée, tous les comédiens ont partagé leur rôle sur Instagram ce jeudi matin. Et, au même titre que Pierre Richard, Orelsan, Jonathan Cohen ou McFly et Carlito, Zlatan Ibrahimovic fera partie de l’aventure, dans le rôle d’Antivirus.

    S’il s’agit bien de Caius Antivirus, l’inoxydable attaquant suédois du Milan AC reprendra le personnage campé par Jean-Paul Rouve dans le mythique Mission Cléopâtre (2002) orchestré par Alain Chabat : celui d’un légionnaire romain du camp de Babaorum. On peut supposer que le futur quadragénaire sera surtout là pour le clin d’œil, comme Zinédine Zidane, Michael Schumacher, Amélie Mauresmo ou Tony Parker dans des films précédents autour du héros gaulois.

    Quand pourra-t-on comparer la performance de l’ancienne vedette du PSG à celle de Neymar, moine fugace dans la Casa de Papel, ou à celle du légendaire Walter Spanghero, consultant rugby dans les Diplômés du dernier rang? Difficile à dire, puisque le film n’a pas pu être tourné en 2020 comme prévu. En raison de la pandémie Covid -19.

  • Un film romantique gay noël nous sera proposé par Netflix

    (TripFoumi Célébrité) – La plateforme de streaming qui est une grande habituée dans le domaine de romance noël hétéros veut proposer à son public un film de romance gay noël pour les prochaines fêtes de fin d’année.

    Ce film qui nous sera proposé sera une comédie romantique centrée sur un personnage homosexuel et ses démêlés sentimentaux. Ce sera la mise en scène d’un mec lassé que sa famille lui apporte des jugements pour son statut de célibataire endurci.

    Des comédiens gays vont incarner les personnages principaux dans ce films.

    Ce morceau sera nouveau sur la plateforme ; ce sera la toute première fois qu’un de ses récits se focalise sur une romance gay.

    Pour reprendre les mots du magazine « Têtu », beaucoup de personnes qui supportent le mouvement des homosexuels dans le monde entier pensent « qu’il était temps que ce genre hétéronormé se mette enfin à accueillir des personnages LGBTQI+ ».

  • Les artistes « Kite Peyi m Mache” veulent se racheter à travers le Hashtag #FreeHaiti

    (TriFoumi Enfo) – Que ce soit dans leurs musiques ou sur leurs plateformes en ligne, certains artistes s’en fichaient pas mal des problèmes cruciaux du pays, s’étant montrés très préoccupés par leurs activités artistiques, parfois rangés du côté de l’oppresseur. Certains ont même scandé qu’ils ne faisaient pas de la politique.

    À travers le hashtag #FreeHaiti, lancé un jours après le carnage des policiers lors d’un énième échec à Village-de-Dieu dans le fief de Izo et Manno. Pour eux, le moment est venu de se faire pardonner de leur indifférence et insensibilité face aux différents maux qui rongent la population. Certains se sont mis à tweeter ou repris le dièse de ces mots appelant à la libération de la première Nation libérée de l’esclavage. Mais, les internautes peinent encore à oublier le mépris de ces artistes vis-à-vis des problèmes de la population.

    Le hashtag étant devenu viral, il a été repris aussi par plusieurs stars internationales.

    Il y a deux ans de cela, plusieurs internautes réclamaient la libération d’Haïti. À ce moment, certains artistes étaient montés au créneau pour réclamer leur droit de participer aux activités carnavalesques, alors que le pays s’enfonçait dans une grave crise politique et socio-économique. Ils ont même affirmé que l’argent du carnaval allait servir pour régler l’écolage de leurs enfants. D’autres s’en prenaient aux opposants politiques et activistes de droits humains sur les réseaux pendant que ces derniers dénonçaient les activités malsaines du gouvernement.

    Ces célébrités haïtiennes, qui jadis ne s’inquiétaient guère de la vie socio-économique de la population, se donnent à fond au mouvement #FreeHaiti et appellent à ne pas lâcher le Hashtag afin de sensibiliser et toucher un maximum d’internautes pour aider à sortir le pays dans cette descente aux enfers. Elles ont beaux retweeté mais cela n’empêche pas aux internautes de tirer à boulet rouge sur elles. “Depi w nan kolabore ak lè Martelly ou se yon konplis kite ipokrit », a tweeté un internaute.

    Pour la première fois, ces artistes se rangent aux côtés de la population. Pour eux, l’heure est à la conscience collective pour résoudre une fois pour toute les problèmes socio-économiques qui rongent le peuple haïtien sans évoquer l’enjeu politique du changement réel et drastique du pays.

    Si certains internautes et artistes croient que le hashtag #FreeHaïti fait un appel à l’unité et au vivre ensemble pour sortir la première République Noire du Monde du marasme socio-économique, d’autres y voient un mouvement politique visant à rompre au pratique déloyal et malsain des hommes politiques et économiques du pays en vue d’instaurer un autre État.

    C’est le cas pour le cinéaste, Richard Sénécal. “Pou sa k pa konprann yo: #FreeHaiti vle di aba Apredye, aba PHTK, aba dilapidatè, aba asasen, aba vòlè, aba tout sistèm peze souse a! Viv yon lòt Leta k ap defann enterè chak grenn Ayisyen!”, a écrit sur Twitter le réalisateur du film “I Love You Anne ». Sur les réseaux sociaux, plus précisément sur Twitter, le réseau à l’oiseau bleu, l’idée s’est partagée mais ce qui est certain Haïti est au coeur du débat.

  • Fantom malmené par des agents du SWAT à la rue Nicholas, son entreprise sabotée

    (TripFoumi Enfo) – Des policiers en uniformes, en particulier ceux du SWAT ont sévèrement malmené le rappeur Fantom à la Rue Nicolas, a appris notre rédaction tard dans la soirée de ce 8 mars. Cet acte s’est produit en prélude des activités festives organisées par Izo, le puissant chef de gang de Village de Dieu.

    Répondant au micro de Caraïbes-Live après l’incident, l’ancien chanteur du groupe Barikad Crew confirme que des agents de l’Unité de Swat Team l’ont roué de coups. « Je portais un maillot de marque Gucci. Les policiers l’ont déchiré. Je crois que c’est de la frustration. Mais de quoi suis-je responsable ? »

    Par la même occasion, l’autoproclamé de « papa rap la » ajoute que son entreprise elle aussi a été attaquée par les agents. « M gen yon ba nan Ri Nikola. Plizyè moun te chita ap bwè byen pezib. Nèg yo vini yo kraze brize epi arete yon pakèt moun san rezon », se plaint l’artiste.

    De l’avis de « Nèg Kò Vè a », c’est un abus que des policiers agissent de la sorte. « Ils auraient dû d’abord nous demander de nous identifier. À défaut de pouvoir leur montrer nos pièces d’identification, il pourrait alors nous embarquer avec eux, sans violence aucune ».

    Questionné par le journaliste sur sa participation à la soirée festive de Village de Dieu, l’interprète de « Asefi » afirme que personne ne peut l’empêcher de faire danser les gens issus des quartiers populaires.

    « J’ai grandi à la Rue Nicolas. C’est mon quartier populaire. C’est lui qui a fait de moi le rappeur célèbre que je suis. Je suis le seul du groupe BC à pouvoir y rester – malgré ma célébrité. Je suis reconnaissant. Jamais je ne trahirai les gens issus des quartiers défavorisés comme moi ».

    Frustré on ne peut plus, l’ancien cavalier de Misty Jean martèle que les résidents des quartiers populaires comme la Rue Nicolas ont ce droit de se défouler. Tout comme il a ce droit comme artiste de leur offrir des spectacles. « Nou janm wè yo afiche m nan pwogram Taraz ? Nou janm wè yo envite m nan Festival Rap Kreyòl ? Sa yo se nèg po lanvè ki òganize yo. Ebyen lè map bay pèp katye popilè parèy mwen plezi, moun pa pale m tenten », explique t-il très en colère.

    Par la même occasion, Fantom Nèg Kò Vè a en a profité pour confirmer qu’il donnera sa touche au changement du pays quand il sera député de la première circonscription de la commune de Port-au-Prince.

  • Kim Kardashian demande le divorce de son époux Kanye West

    (TripFoumi Enfo ) – La star américaine de téléréalité Kim Kardashian a officiellement demandé ce vendredi 19 février le divorce de son époux, le rappeur et entrepreneur Kanye West, selon plusieurs médias américains, après des semaines de spéculation sur une probable séparation.

    Le couple est marié depuis mai 2014 et a quatre enfants, dont Kim Kardashian a demandé la garde partagée, selon le site d’informations à sensation TMZ, avec l’accord de Kanye West.

    Début janvier, la chaîne NBC News avait rapporté que les deux époux vivaient séparés et suivaient des séances de thérapie de couple. Kanye West (43 ans) s’était ainsi installé dans le Wyoming, tandis que Kim Kardashian (40 ans) vivait toujours dans la résidence familiale, en Californie. Ce divorce, présenté comme une procédure amiable par TMZ, met fin à l’un des couples les plus célèbres du monde, union de deux célébrités à la popularité déjà considérable avant leur mariage.

    Liaison extraconjugale et énergie créatrice
    De l’avis de plusieurs médias américains, citant des sources proches du couple, la candidature de Kanye West à la présidence des Etats-Unis, l’an passé, aura été l’un des éléments déclencheurs de cette séparation. En marge de sa campagne, le rappeur, producteur et designer avait tenu des propos incohérents et publié des messages énigmatiques sur Twitter laissant entendre que sa femme cherchait à le faire interner en psychiatrie.

    Il l’avait également accusée d’avoir voulu avorter​ alors qu’elle était enceinte de lui pour la première fois, ainsi que d’avoir eu une liaison avec un autre rappeur, Meek Mill, ce que l’intéressé a démenti. La séquence avait été attribuée aux troubles bipolaires auxquels est sujet Kanye West et pour lesquels il refuse de prendre un traitement, car il estime que cela éteindrait son énergie créatrice, d’après sa femme.

    Après cette série de déclarations énigmatiques, Kim Kardashian avait appelé à la compassion et l’empathie , assurant que ceux qui connaissent Kanye savent que ses mots ne sont pas toujours en phase avec ses intentions . Autrefois appelé psychose maniaco-dépressive, le trouble bipolaire se caractérise par l’alternance de périodes d’exaltation et de et de dépression.

  • Rihanna met les autorités indiennes en colère, suite à son tweet en support aux agriculteurs

    (TripFoumi Enfo ) – Le ministère indien des Affaires étrangères a reproché ce mercredi 3 février à des célébrités internationales de s’immiscer de façon « sensationnaliste » dans le dossier des réformes agricoles du pays, après des tweets de Rihanna et Greta Thunberg sur les différentes manifestations d’agriculteurs en Inde.

    « Pourquoi ne parlons-nous pas de cela?! #FarmersProtest » (contestation des agriculteurs), a écrit la pop star américaine Rihanna, qui compte plus de 100 millions d’abonnés à son compte Twitter, en partageant un reportage de CNN traitant des coupures d’internet à Delhi pendant les manifestations d’agriculteurs la semaine dernière.

    Son message a été aussitôt retweeté plus de 230.000 fois et commenté par près de 80.000 personnes.

    L’activiste Suédoise Greta Thunberg, l’une des plus importantes militantes écologistes au monde, a retweeté le même reportage en clamant: « nous sommes solidaires de la #FarmersProtest en Inde. »

    La nièce de la vice-présidente américaine d’origine indienne Kamala Harris a également donné de la voix. « Nous devrions TOUS être scandalisés par les fermetures d’internet en Inde et la violence de paramilitaires contre les agriculteurs qui manifestent », a tweeté Meena Harris.

    Jim Costa, membre démocrate de la commission des Affaires étrangères du Congrès américain, a tweeté que la situation en Inde était troublante, rappelant que le droit de manifester pacifiquement doit toujours être respecté.

    Depuis le 26 novembre, des dizaines de milliers d’agriculteurs, la plupart venus du Pendjab (Nord), manifestent dans des camps érigés sur de grands axes routiers en périphérie de New Delhi. Ils protestent contre des réformes gouvernementales qui libéralisent les marchés agricoles et exigent leur abrogation pure et simple.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker