Search Results for: Référendum

  • Voulant à tout prix réaliser le référendum, le gouvernement adopte de nouveaux dispositifs de sécurité

    (TripFoumi Enfo) – Le gouvernement de facto haïtien se dirige droit vers l’organisation du référendum. Rockfeller Vincent, le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, annonce ce 28 mai 2021 dans un communiqué que de nouveaux dispositifs de sécurité sont adoptés pour rassurer la population que tout se passera bien.

    Dans ce communiqué, le Ministre s’est d’abord autorisé à dire que le 27 juin sera une date importante pour la démocratie. Ensuite, il a indiqué que tout le monde a le droit de s’exprimer pour ou contre le projet, soulignant que le ministère qu’il dirige a adopté des dispositifs de sécurité pour assister le Conseil Électoral Provisoire et la population haïtienne pour la réalisation de cette journée de vote. Ces mesures seront appliquées par la Police et les commissaires du gouvernement qui sont instruits pour sécuriser le processus et de sévir contre tous ceux qui s’y opposent, quel que soit son rang social.

    Rockfeller Vincent a ensuite réitéré la volonté des autorités judiciaires pour s’assurer du bon déroulement du référendum, sans même penser à parler soit de l’insécurité ou du kidnapping qui ronge le pays.

  • Le Parti Réveil d’Haïti s’oppose au référendum de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) Des voix ne cessent de s’élever contre le projet de référendum de Jovenel Moïse. C’est le cas du Parti Réveil d’Haïti qui, à l’instar d’autres structures politiques de la vie nationale, s’y oppose.

    Selon le Président du parti Maurice Pierre, l’annulation du référendum constitue une nécessité de l’heure, car, selon lui, cela risque de troubler davantage la paix dans le pays.

    M. Pierre estime que Jovenel Moïse n’a ni autorité compétente ni légitimité pour doter Haïti d’une nouvelle constitution.

    Cependant, il admet qu’il s’agit d’une nécessité de changer la loi-mère de 1987, mais ce n’est pas avec Jovenel Moïse au pouvoir, taxé de corrompu.

    Il faut rappeler que plusieurs réunions autour du référendum ont été pertubées et stoppées par des des Haïtiens tant en ici qu’ailleurs.

  • Référendum adelante, Frantz Exantus annonce des dispositions sécuritaires

    (TripFoumi Enfo) – Malgré de nombreuses initiatives des différentes structures de l’opposition visant à forcer le pouvoir à faire marche arrière sur le processus référendaire, le gouvernement n’entend pas lâcher prise. Ce jeudi 27 mai 2021, à un mois de la date fatidique, le Secrétaire d’État à la Communication, M. Frantz Exantus, annonce que le gouvernement prendra toutes les dispositions sécuritaires nécessaires pour la réussite du vote.

    Selon l’ancien journaliste de Signal FM, les déclarations du Sénateur du Sud-Est, M. Joseph Lambert qui menace d’incendier tous les Bureaux Référendaires dans son département, sont très inopportunes et ponctuées de violence.

    Le Secrétaire d’État à la Communication qui invite le Président du tiers du Sénat à garder son calme. Il promet que le gouvernement pour lequel il est le porte parole prendra toutes les mesures secutaires qu’il faut en vue d’éviter toute situation de désordre planifié.

    En fin d’intervention, Frantz Exantus invite la population à voter « oui » au référendum, car, selon lui, cette constitution est la réponse à un ensemble de désidératas dont l’intégration des jeunes, des femmes et de la diaspora.

  • Jacmel: Une nouvelle structure créée pour contrecarrer le référendum de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – Le département du Sud-Est s’apprête à barrer la route au référendum de Jovenel Moïse. « Les Avocats pour le respect de la Constitution », c’est le nom de cette nouvelle institution mise en place à Jacmel.

    Faisant partie de cette structure, M. Withny Succès entend porter plainte contre les membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP) pour usurpation de titre.

    D’après l’ancien maire assesseur de Bainet, M. Succès, cette plainte concernera également les membres des Bureaux Électoraux Départementaux (BED) toujours pour le même motif.

    Au cours de cette semaine, le Sénateur du Sud-Est et actuel Président du tiers du Sénat, Joseph Lambert, avait lancé une mise en garde contre la tenue de ce projet de référendum de Jovenel Moïse dans le Sud-Est.

  • Référendum: Joseph Lambert menace de détruire tous les bureaux électoraux dans le département du Sud-est

    (TripFoumi Enfo)- Le projet du référendum constitutionnel de Jovenel Moïse continue de susciter beaucoup de réactions. En effet, l’actuel président du tiers du Sénat de la République, Joseph Lambert, menace de détruire tous les bureaux électoraux servant au déroulement du référendum dans le département du Sud-Est et, du coup, appelle tous les citoyens à se rebeller contre ce projet « suicidaire ».

    Intervenant à l’émission de TI KOZE AK TT sur TripFoumi Enfo et Zénith FM, ce mardi 25 mai 2021, le représentant du Sud-Est au parlement haïtien a donné son non au projet du référendum de l’Exécutif. “Je vais montrer à Jovenel Moïse de quel bois je me chauffe. Il n’y aura pas de férendum dans le département du Sud-Est », menace-t-il.

    Joseph Lambert, plus loin, s’en prend au pouvoir en place qui, de son avis, est illégal. Car le mandat de “nèg bannan lan” est arrivé à terme depuis le 7 février 2021. Lorsqu’on a un gouvernement illégal et qui pose un acte manifestement illégal, il faut se rebeller contre ce gouvernement et lutter contre cet acte », martèle-t-il.

    Toutefois, le sénateur Joseph Lambert se dit favorable à l’organisation des élections en Haïti comme un bon démocrate, mais ce n’est pas la manière dont Jovenel Moïse le veut. L’ancien conseiller de Michel J. Martelly se réfère à Guy Philippe en 2004 une façon pour demander à la population d’assumer sa responsabilité.
    ” M ap mande ak tout jenn fanm, jenn gason nan peyi a pou mete grenn pou bare wout ak pwojè Jovenel Moïse la paske peyi a pa pou Jovenel, li se pou mwen tou, nan espas kotem domine a pap gen zafè referendum la, m ap kraze l epi pou Jovenel fè aretem sil kapab”, a-t-il ajouté.

    Le président du sénat croit que Jovenel Moïse ne respecte pas la nation haïtienne, il viole la constitution. Il demande au peuple haïtien d’utiliser tous les moyens possibles pour barrer la route à ce projet macabre. “Le pays n’appartient pas à Jovenel Moïse, il doit obéir à la constitution, le référendum est formellement interdit selon l’article 284-3”, a déclaré l’animal politique.

  • Référendum : Plus de 150 représentants de partis politiques présents à deux journées de travail

    (TripFoumi Enfo) Le hall de l’hôtel Montana a reçu ce lundi 24 mai 2021 plus de 150 représentants de partis politiques pour discuter autour du projet de référendum de Jovenel Moïse, prévu pour le 27 juin prochain.

    Ces leaders politiques ont pris part à cette séance de travail sous l’invitation du Ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé des questions électorales et des relations avec les partis politiques, Mathias Pierre.

    Selon ce dernier, cette journée de discussions consistait à inviter les partis politiques à prendre une position par rapport à un ensemble de sujets brûlants de l’actualité en Haïti, notamment la réalisation du référendum de Jovenel Moïse.

    Il a été également occasion pour l’ancien candidat à la présidence d’aborder la problématique relative à l’organisation des élections dans le pays, sans lesquelles Haïti pourrait connaître des jours plus sombres.

    Ainsi, Mathias Pierre sollicite les efforts de tous les acteurs présents dans la salle afin d’éviter que le pays sombre dans le chaos.

    Cet atelier qui se déroule sur deux jours et qui terminera le mardi 25 mai, permettra aux représentants de partis politiques d’emettre leur idées à la grande salle de l’hôtel Montana.

  • Référendum: Louis Gonzague Day humilié, chahuté par des Haïtiens Vivant à New York

    (TripFoumi Enfo)- Le ministre des Haïtiens Vivant à l’Étranger, Louis Gonzague Day a été humilié, chahuté par des compatriotes vivant à New York ce samedi 22 mai 2021 lors d’une rencontre clandestine visant à sensibiliser les membres de la diaspora haïtienne sur le fameux projet du référendum constitutionnel de Jovenel Moïse. Ces haïtiens ont fait irruption à l’hôtel Hilton JFK à Queens, afin de boycotter la rencontre par rapport à ce projet inconstitutionnel. La réunion a failli tourner au vinaigre, les organisateurs ont fait appel à la police pendant plusieurs fois pour éviter une situation chaotique.

    Planifiée à l’insu des citoyens ou encore en catimini, la réunion a été perturbée par des haïtiens évoluant à New York, opposés à une telle démarche de la part du pouvoir en place. La salle était quasiment vide, la communauté haïtienne de cet Etat ne répondait pas à cet appel. Des compatriotes mécontents de cette violation flagrante des lois du pays étaient à l’extérieur de l’hôtel pour dire non au référendum et du même coup, exiger le départ de Jovenel Moïse au pouvoir.

    Pancartes en mains, ces citoyens avisés ont fait passer leurs revendications consistant à dire non à la dictature, non au référendum constitutionnel de Jovenel Moïse et à demander au gouvernement américain de cesser son ingérence dans la politique haïtienne. Cependant, quelques minutes après, ils ont été pourchassés de l’enceinte de l’hôtel Hilton par des agents de sécurité. Ils ont été quand même dans les parages pour continuer leur mouvement de protestation contre la rencontre jugée clandestine.

    « Nous, au sein de la diaspora haïtienne, disons non au projet du référendum de Jovenel Moïse. Nous voulons la démocratie dans notre pays », ont-ils déclaré dénonçant, du coup, certains journalistes, juges et avocats qui prenaient part à cette réunion.

    Ils ont profité pour s’attaquer aux plusieurs personnalités qui y étaient présentes dont Guy Weberne Guerrier plus connu sous le sobriquet de Guy Wewe, ainsi qu’une dame très critiquée sur Facebook répondant au nom de Rachel. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent combien que le ministre des Haïtiens Vivant à l’Étranger, Gonzague Day était en grande difficulté à s’exprimer. Il a dû quitter la salle pour éviter le pire.

    En Haïti comme à l’étranger, des gens donnent un accord défavorable aux velléités de Jovenel Moïse de doter Haïti d’une nouvelle Constitution par voie référendaire. Une action anti-démocratique, interdite par la loi mère du pays, celle de 1987 en ses articles 282, 282-1, 283, 284, 284-3. Plusieurs rencontres autour de ce projet ont été interrompues par des membres de la population haïtienne pour dire non.

    Ils étaient des milliers dans les rues des États-Unis en particulier à Washington le 18 mai dernier toujours dans le cadre de ces séries de protestation contre le projet visant à changer la constitution. “Jovenel Moïse a prêté serment pour respecter et faire respecter la constitution haïtienne en son article 135-1, elle ne doit pas être violée”, ont-ils précisé.

    Tous les yeux sont rivés sur le 27 juin prochain où le peuple haïtien devrait se réunir pour voter pour ou contre ce projet… La majorité de la population exige le respect de la constitution de 1987, elle dit non au référendum. Le pouvoir en place veut qu’il soit réalisé avec ou sans le peuple. Le puissant chef de gang, président du G-9, Jimmy Cherizier alias Barbecue menace de prendre les armes contre toutes celles et tous ceux qui sont contre le référendum. “Guerre civile ou Référendum”, a-t-il déclaré.

    Sommes-nous face à une nouvelle page de notre histoire de peuple ? La communauté internationale supporte clandestinement ce projet alors que le peuple haïtien dit non. Entre-temps, des Haïtiens des USA, du Canada et en France se sont déjà mobilisés contre cette histoire du référendum. Ils exigent le respect de la constitution haïtienne.

  • New-York : Échec de la rencontre relative au projet du référendum de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo)-Le projet du référendum constitutionnel de Jovenel Moïse est mal reçu par la diaspora haïtienne aux États-Unis. Des Haïtiens vivant à New-York ont fait irruption à l’hôtel Hilton, ce samedi 22 mai, afin de boycotter une rencontre par rapport à ce projet où le ministre des Haïtiens Vivant à l’Etranger Gonzague Edner Day a été présent.

    Planifiée à l’insu des citoyens ou encore d’une manière clandestine, la réunion a été perturbée par des citoyens haïtiens, opposés à une telle démarche de la part de l’Executif.

    Pancartes en mains, ces filles et fils d’Haïti ont fait passer leurs revendications consistant à dire non au projet de Jovenel Moïse et à demander au gouvernement américain de cesser son ingérence dans la politique haïtienne. Cependant, quelques minutes après, ils ont été pourchassés de l’enceinte de l’hôtel Hilton par des agents de sécurité.

    « Nous, au sein de la diaspora haïtienne, nous disons non au projet du référendum de Jovenel Moïse. Nous voulons la démocratie dans notre pays », a déclaré un protestaire dénonçant, du coup, certains juges et avocats qui prennent part à cette rencontre.

    En Haïti comme à l’étranger, des gens ont donné un accord défavorable aux velléités de Jovenel Moïse de doter le pays d’une nouvelle Constitution par voie référendaire. Pour preuves, plusieurs rencontres concernant ledit projet ont été interrompues par des membres de la population haïtienne.

  • Jovenel Moïse a une liste de 40 personnes à assassiner avant la tenue du référendum, selon Rony Timothée

    (TripFoumi Enfo)- Le porte-parole du mouvement politique « Viv Ayiti », Rony Timothée, a révélé, en conférence de presse le mercredi 19 mai 2021, que Jovenel Moïse détient une liste de 40 personnes à assassiner avant la réalisation du référendum constitutionnel prevu pour le 27 juin prochain.

    Selon l’opposant farouche au pouvoir en place, sur cette liste figurent des membres du Secteur Démocratique et Populaire, ceux de son mouvement politique et des journalistes haïtiens. « Nous pouvons citer quelques noms comme Marvel Dandin (Radio kiskeya), Romanès Samedi (Radio Méga) et Me Morin (RCH 2000) », a-t-il fait savoir.

    Rony Timothée, par ailleurs, lors de cette conférence, se donne pour mission de faire échec au référendum constitutionnel de Jovenel Moïse. » Bagay yo rele referandòm nan, machin sa a, se pou n kraze l« , déclare-t-il.

    Doter le pays d’une nouvelle constitution par voie référendaire est l’un des grands chantiers du pouvoir en place. Malgré des voix diverses se lèvent pour dire non à cette démarche illégale au regard de l’article 284-3 de la constitution de1987, le locataire échu du palais national, Jovenel Moïse, ne jure que par cela.

  • Pour dire non au référendum, le Secteur Démocratique et Populaire annonce une tournée

    (TripFoumi Enfo) – Le Secteur Démocratique et Populaire (SDP), par le biais de son porte-parole, annonce le 20 mai 2021 sur Twitter une tournée dans le pays pour contraindre l’organisation du référendum constitutionnel.

    Cette tournée nationale commencera le dimanche 23 mai et prendra fin le 30 mai 2021, a fait savoir Me André Michel. Et le 12 juin de la même année, à l’Arcahaie, sera organisé un grand rassemblement. Deux objectifs entourent cette série de mouvements. En premier lieu, le SDP veut faire échec au référendum et en second lieu, obtenir le respect de l’article 134-2 de la Constitution de 1987.

    «Le Secteur Démocratique et Populaire sera en tournée à travers le pays du dimanche 23 au dimanche 30 Mai 2021. Un grand rassemblement sera organisé à l’Arcahaie le 12 Juin 2021.», a écrit Me Michel. Ensuite, il précise que cette tournée a «Deux objectifs: 1) faire échec au référendum, 2) obtenir le respect de l’article 134-2 de la Constitution!».

    Il est à noter que la publication de Me André Michel n’a pas été bien vu par bon nombres d’internautes. Une bonne partie d’entre eux l’a bombardé d’injures, l’accusant d’être aussi l’un des acteurs de la situation actuelle du pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker