société

Tout n’est que surprise en Haïti !

(TripFoumi Enfo) – « Ti bwa w pa wè, se li k pete je w ». Ce proverbe haïtien traduit ce qui se passe depuis un certain temps en Haïti. Sur le plan politique, n’importe qui peut faire n’importe quoi. Un événement auquel on s’attendait le moins peut se produire à n’importe quel moment et n’importe où. Du point de vue socio-économique, c’est du pareil au même. L’anomie (concept à lire) est d’une évidence. L’inflation et la perte de valeur de la gourde par rapport au dollar américain continuent leur route.

2010 : une année pas comme les autres. Terrible tremblement de terre. Des morts. Des maisons détruites. Mais il n’y avait pas que cela. Joseph Michel Martelly, reconnu pour sa goujaterie comme chanteur, surtout lors de ses différentes prestations sur scène, allait être élu président d’Haïti. L’homme se fait appeler bandit légal. Son arrivée à la plus haute magistrature du pays a été un véritable coup fatal pour la population haïtienne, traînant derrière elle un passé historique unique. Une grande surprise dans le paysage politique haïtien !

Il a ouvert la voie à d’autres artistes haïtiens qui n’ont que leur popularité comme élément fort pour participer à la chose publique. Martelly a pu faire de son discours « bandit légal » une réalité. Le chanteur-musicien aurait eu des rapports étroits avec un puissant chef gang de « Gran ravin » du nom de « Tèt kale », qui n’est plus. On a vu Sweet Micky sur une photo aux côtés du feu criminel. C’est l’instauration du règne des gangs, devenus les socles du pouvoir politique.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!
  1. Totalement inconnu sur la scène politique, Jovenel Moïse, candidat choisi par le président sortant, a défié tous ses concurrents pour devenir le 58ème président d’Haïti. Ce à quoi personne ne s’attendait. L’amateurisme l’emporte sur l’expérience une fois de plus… Le 7 juillet 2021, Jovenel Moïse allait se faire abattre à l’intérieur même de sa demeure par un commando. Certains éléments de son entourage, cités dans ce meurtre, sont déjà arrêtés. Un président assassiné en Haïti ? Il y a longtemps que ce n’était pas arrivé.

Par ailleurs, la monnaie nationale ne cesse de se déprécier par rapport au billet vert. Plus de 100 gourdes pour un dollar ! Le prix des produits grimpe. Les avoirs de l’État sont volés et détournés. 4.8 milliards de dollars du programme Petrocaribe sont dilapidés, alors que les coupables se trouvent encore dans la nature. Au contraire, jouissant d’une grande impunité, ils se la coulent douce au vu et au su de tout le monde.

Sur ces entrefaites, à la surprise générale, Fritz Alphonse Jean vient d’être désigné comme président provisoire d’Haïti. L’économiste, content d’une telle décision, a déposé ses pièces au bureau de suivi de l’accord de Montana. À ce projet, le Premier ministre Ariel Henry s’est opposé. Pour lui, il n’y a qu’un moyen pour accéder au Palais national, c’est par les élections. L’année 2022, semble-t-il, apporte elle aussi sa boîte à surprises !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker