Search Results for: Référendum

  • Le PHTK s’oppose au référendum de Jovenel Moïse

    (Tripfoumi Enfo)- L’organisation du référendum prévue, par Jovenel Moïse, pour le 27 juin prochain est rejetée d’un revers de main par le Président du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Liné Balthazar, intervenant sur la radio magic9, avance, comme pour dire non à cette démarche, que les conditions techniques n’étaient pas encore réunies pour organiser la réforme constitutionnelle.

    Vendredi 16 avril 2021, le numéro un du PHTK crache le morceau et ce, sans langue de bois. »Il ne faut pas inventer un problème de Constitution alors que le véritable problème se trouve dans l’incapacité des acteurs à respecter les règles », a déclaré l’homme politique, tout en précisant que depuis 200 ans les acteurs se concentrent à fabriquer des Constitutions sur mesure pour faire plaisir à des secteurs et nous fixer des règles que nous refusons de respecter.

    Selon Liné Sainphor Balthazar, trois raisons peuvent justifier la position du parti. « D’abord, sur le plan technique et logistique, la démarche se révèlerait être un fiasco. En plus, l’avant-projet de la Constitution est une reproduction d’un modèle autoritaire. En fin, aucun consensus sur la question n’a été engagé », poursuit-il.

    Plus loin, monsieur Liné Sainphor Balthazar qualifie et dénonce l’avant-projet de la Constitution élaboré par le comité consultatif qui, de son avis, a un caractère autoritaire et liberticide.

    L’exécutif, par l’entremise de Jovenel Moïse, veut, dans sa démarche, changer, à tout prix, la Constitution de 1987, qui est l’aboutissement de toute une lutte. Hormis le PHTK, plusieurs partis politiques de l’opposition et des organisations de la Société Civile lèvent leur voix pour dire NON à cette démarche, laquelle consiste à changer la Constitution par voie référendaire alors que cet interdit par la loi mère du pays.

  • Le PHTK s’oppose au référendum de Jovenel Moïse

    (Tripfoumi Enfo)- L’organisation du référendum prévue, par Jovenel Moïse, pour le 27 juin prochain est rejetée d’un revers de main par le Président du Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Liné Balthazar, intervenant sur la radio magic9, avance, comme pour dire non à cette démarche, que les conditions techniques n’étaient pas encore réunies pour organiser la réforme constitutionnelle.

    Vendredi 16 avril 2021, le numéro un du PHTK crache le morceau et ce, sans langue de bois. »Il ne faut pas inventer un problème de Constitution alors que le véritable problème se trouve dans l’incapacité des acteurs à respecter les règles », a déclaré l’homme politique, tout en précisant que depuis 200 ans les acteurs se concentrent à fabriquer des Constitutions sur mesure pour faire plaisir à des secteurs et nous fixer des règles que nous refusons de respecter.

    Selon Liné Sainphor Balthazar, trois raisons peuvent justifier la position du parti. « D’abord, sur le plan technique et logistique, la démarche se révèlerait être un fiasco. En plus, l’avant-projet de la Constitution est une reproduction d’un modèle autoritaire. En fin, aucun consensus sur la question n’a été engagé », poursuit-il.

    Plus loin, monsieur Liné Sainphor Balthazar qualifie et dénonce l’avant-projet de la Constitution élaboré par le comité consultatif qui, de son avis, a un caractère autoritaire et liberticide.

    L’exécutif, par l’entremise de Jovenel Moïse, veut, dans sa démarche, changer, à tout prix, la Constitution de 1987, qui est l’aboutissement de toute une lutte. Hormis le PHTK, plusieurs partis politiques de l’opposition et des organisations de la Société Civile lèvent leur voix pour dire NON à cette démarche, laquelle consiste à changer la Constitution par voie référendaire alors que cet interdit par la loi mère du pays.

  • Port-de-Paix : 200 gourdes distribuées à des Motards pour dire oui au référendum de Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – La ville de Port-de-Paix revient au cœur des actualités médiatiques en Haïti. Des chauffeurs de taxi-moto, ayant reçu une somme de 200 gourdes par tête, ont parcouru la ville, une façon pour eux de répondre oui au projet de référendum de Jovenel Moïse prévu pour le 27 juin prochain.

    Après avoir reçu le carnaval national, le chef lieu du département du Nord-Ouest continue d’étonner les autres villes du pays où, le rejet de tout processus de modification ou, mieux, de changement de la constitution de 1987 par voie référendaire fait l’unanimité

    « Referandòm li ye tonton », lâche l’un des chauffeurs d’un ton ferme et fier au cours de ce défilé où ils ont sillonné plusieurs rues de la ville tout en utilisant le klaxon de leur véhicule.

    Par ailleurs, des gallons d’essence ont été distribués à ces conducteurs des deux-roues, toujours dans l’objectif de les inciter à prendre position pour le projet du référendum auquel le président de facto Jovenel Moïse s’accroche.

    Désormais, la ville de Port-de-Paix semble se ralier à la cause du pouvoir en place, pourtant décrié dans le reste du pays, notamment au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

  • Rénald Lubérice et Liné Balthazar croient qu’il est quasiment impossible de réaliser le référendum constitutionnel

    (TripFoumi Enfo) – Au moment où la population haïtienne exprime quotidiennement leur ras-le-bol face à la recrudescence de l’insécurité qui ne cesse d’augmenter, le Président contesté Jovenel Moïse tient mordicus à la réalisation d’un référendum pour doter le pays d’une nouvelle constitution et la tenue de scrutins présidentiel, législatif et local, d’ici la fin de l’année. En effet, même certains de ses conseillers ne voient pas d’un bon oeil ce projet référendaire, vivement critiqué par plus d’un, et pour cause, le secrétaire général des conseils des ministres Rénald Luberice, fervent supporteur du pouvoir en place, estime que la réalisation du référendum constitutionnel est quasiment impossible, d’après les déclarations du journaliste Garry Pierre Paul Charles ce jeudi 15 avril 2021 durant son émission sur la radio Scoop FM. Il confirme avoir eu des échanges privées avec le conseiller du Président sur le sujet.

    De con côté, Liné Balthazar, président du PHTK, parti au pouvoir, appelle Jovenel Moïse à abandonner son projet de référendum visant à changer la Constitution qui, selon lui, est impossible. Il plaide en faveur du changement de Conseil électoral et trouver un accord politique pour aller aux élections. Il a fait ces déclarations ce matin sur les ondes de Magik9.

    Alors que l’insécurité liée aux gangs gangrène le pays, le conseil électoral provisoire, nommé unilatéralement par le très critiqué Président Jovenel Moise, maintient dans son calendrier: l’organisation du référendum le 25 avril prochain. Toujours dans l’agenda du CEP, la présidentielle et les législatives devraient avoir lieu le 19 septembre pour le premier tour et 21 novembre pour le deuxième, jour où les élections locales seront aussi organisées.

    La volonté de Jovenel Moïse pour la réalisation du référendum est réelle mais la criminalité outrancière et la main mise des gangs armés qui serait de complicité avec la présidence, sur de nombreux quartiers de la capitale et d’autres zones reculées constituent autant de menaces à la bonne tenue d’un référendum et aussi des élections.

    Depuis plusieurs mois, le pays fait face à une remontée des cas enlèvements contre rançon d’une manière inédite où même les religieux et les enfants ne sont pas épargnés. Cette situation délétère affectent toutes les couches sociales du pays.

    Soulignons que, le comité consultatif nommé par Jovenel Moïse pour élaborer le projet de la nouvelle constitution a déjà finalisé son travail mais énormément critiqué par l’opposition politique et désormais par certains conseillers du président.

  • 123 millions de gourdes déjà décaissés pour le référendum constitutionnel et les élections

    (TripFoumi Enfo) – Un montant de 123 millions de gourdes est déjà décaissé dans le Trésor public haïtien en vue d’organiser le référendum constitutionnel et les prochaines élections.

    L’information a été confirmée par Mathias Pierre, ministre chargé des questions électorales qui en a aussi profité pour annoncer l’arrivée des matériels sensibles, destinés aux mêmes fins, pour le mois de mai.

    Par ailleurs, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif rappelle qu’aucun document émanant du CEP n’ait été signé par l’institution. Selon la CSCCA, seuls les documents émanés d’une institution fonctionnant selon les lois de la République seront pris en compte.

  • 123 millions de gourdes déjà décaissés pour le référendum constitutionnel et les élections

    (TripFoumi Enfo) – Un montant de 123 millions de gourdes est déjà décaissé dans le Tresor public haïtien en vue d’organiser le référendum constitutionnel et les prochaines élections.

    L’information a été confirmée par Mathias Pierre, ministre chargé des questions électorales qui en a aussi profité pour annoncer l’arrivée des matériels nos sensibles, destinés aux mêmes fins, pour le mois de mai.

    Par ailleurs, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif rappelle qu’aucun document émanant du CEP n’ait été signé par l’institution. Selon la CSCCA, seuls les documents émanés d’une institution fonctionnant selon les lois de la République seront pris en compte.

  • 123 millions de gourdes déjà décaissés pour le référendum constitutionnel et les élections

    (TripFoumi Enfo) – Un montant de 123 millions de gourdes est déjà décaissé dans le Tresor public haïtien en vue d’organiser le référendum constitutionnel et les prochaines élections.

    L’information a été confirmée par Mathias Pierre, ministre chargé des questions électorales qui en a aussi profité pour annoncer l’arrivée des matériels nos sensibles, destinés aux mêmes fins, pour le mois de mai.

    Par ailleurs, la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif rappelle qu’aucun document émanant du CEP n’ait été signé par l’institution. Selon la CSCCA, seuls les documents émanés d’une institution fonctionnant selon les lois de la République seront pris en compte.

  • Jovenel Moïse est toujours ouvert au dialogue « sur le référendum », dixit Guichard Doré

    (TripFoumi Enfo) Le projet de constitution signé Jovenel Moïse ne détient pas l’aval de la majorité. Il est clairement critiqué par une bonne partie de la population qui a exprimé son désaccord dans des marches successives organisées le dimanche 28 et le lundi 29 mars.

    Par ailleurs, Guichard Doré, conseiller spécial du palais national a déclaré que Jovenel Moïse est toujours ouvert au dialogue sur le référendum devant accoucher ou pas, cette constitution.

    « Pour ceux qui voudraient discréditer de tout, les problèmes liés à la constitution ou au référendum, Jovenel Moïse est toujours ouvert au dialogue », a-t-il déclaré ce mardi 30 mars 2021.

    Guichard Doré se dit confiant des ajouts de cette nouvelle constitution, en dépit du fait qu’elle soit critiquée parce qu’elle confère au Président tellement de pouvoir que ce dernier ne pourra pas être suivi pour les reproches faites à ses agissements dans l’exercice de ses fonctions, pendant et après.

  • 20 millions de dollars US disponibles pour le référendum et les élections, annonce Jovenel Moïse

    (TripFoumi Enfo) – Jovenel Moïse a annoncé ce mardi 9 février que 20 millions de dollars sont maintenant disponibles en vue d’organiser le réferendum dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle constitution dans le pays.

    Alors que son mandat est terminé depuis le dimanche 7 février 2021, Jovenel Moïse continue d’agir au nom de l’État. « Un montant de 20 millions de dollars américains vient d’être déposé dans le « basket fund » en vue de l’organisation du référendum et des élections, a-t-il tweeté.

    Celui pour qui le mandat arrivera à terme le 7 février 2022 félicite son gouvernement pour ses efforts qui, dit-il, tendent à permettre au pays de renouveler son personnel politique.

    Jovenel Moïse fait la sourde oreille, alors que le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire et d’autres secteurs clés de la vie nationale constatent la fin de son mandat depuis le dimanche 7 février 2021.

  • Jovenel Moïse mise sur l’ONI, la PNH, et le MEF pour la réalisation du référendum et des élections de 2021

    (TripFoumi Enfo)- Jovenel Moïse ne recule pas. Le locataire du palais national ordonne au Ministère de l’Économie et des Finances, à la Police Nationale d’Haïti et à l’Office National d’Identification, de mettre des moyens nécessaires disponibles en vue de la réalisation du référendum constitutionnel et des prochaines élections dans le pays.

    Le chef de l’État reste droit dans ses bottes face à ses objectifs : organiser des élections dans le pays et doter celui-ci d’une nouvelle constitution, malgré la désapprobation d’une bonne partie de la classe politique haïtienne.

    Le premier citoyen de la nation demande au Haut état-major de la PNH de prendre toutes dispositions pour maintenir un climat de paix dans le pays de manière à réaliser le référendum de la constitution et des élections générales dans le pays.

    Quant au Ministère de l’Économie et des Finances(MEF), il est appelé par le chef de l’État à examiner le calendrier électoral publié par le Conseil Électoral Provisoire (CEP) au cours de cette semaine.

    Pour Jovenel Moïse, 2021 est une année électorale. Ainsi, le PDG de l’Agritans demande à l’Office National de l’Identification de s’empresser de fournir aux citoyens leur carte pour participer aux prochaines joutes électorales.

    Alors que Jovenel Moïse s’obstine à l’idée de changer la constitution de 1987 et d’organiser des élections génerales dans le pays, l’opposition politique, quant à elle, entend manifester dans les jours à venir pour exiger le départ du président.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker