À la une

Reportage | En Haïti, le prix du propane commence à inquiéter les consommateurs

(TripFoumi Enfo) – Progressivement, le propane commence à remplacer le charbon de bois en Haïti, notamment dans la cuisson, dans les blanchisseries et certaines boulangeries. Mais l’usage massif de ce produit reste au niveau de la cuisson. Les consommateurs de ce pétrole liquéfié ont connu des revers dûs à l’augmentation excessive de son prix.

Selon nos informations, cela est dû au fait que le marché de propane n’est pas régulé par l’État en Haïti. Les distributeurs fixent de plein gré le prix du produit, sans aucune intervention des autorités publiques. Silence radio du côté du Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI). Les importateurs et vendeurs du propane sont donc à la fois juges et parties.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Instabilité des prix

De 2020 à 2022, le prix de la bonbonne de 25 livres de propane est passé de 750 gourdes à 1,750 gourdes – soit une augmentation de plus de 100% en moins de deux ans. Jacob, un consommateur régulier de ce produit dit s’en souvenir.

« Chaque mois, je remplis ma bouteille de propane de 25 livres. Chaque fois à un prix différent. Ces changements brusques et soudains me font tourner en rond », se plaint Jacob, un trentenaire qui vient de s’approvisionner en gaz de pétrole liquéfié (GPL) dans un micro centre, à Nazon.

« On peut aller dans un micro centre qui te fait payer la bouteille de 25 livres au prix de 1,700 gourdes. On va chez un autre distributeur, on te fait payer la même bouteille à 1,750 ; chez un troisième distributeur, un autre prix… alors que les trois se trouvent à une distance presqu’insignifiante », se plaint le jeune Jacob, père d’une fillette de deux ans.

TripFoumi s’est rendu dans plusieurs micros centres de Gaz de Pétrole Liquéfié dans la zone métropolitaine pour constater de visu ce décalage des prix. En effet, dans trois points de vente visités par notre rédaction en début de ce mois d’avril, les prix de la bouteille de 25 livres ne sont pas les mêmes partout. Ces micro centres se trouvent à Christ Roi, Nazon et Delmas 32. On se garde de citer leurs noms.

Et ce, uniquement au niveau de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Dans les provinces, c’est encore pire.

À qui profite cela ?

Le marché du propane est très concurrentiel en Haïti. Selon les informations fournies à notre rédaction, au niveau de la vente de ce produit, il y a les importateurs qui vendent ce gaz dans des micros centres sous des noms très reconnus dans le pays, Comme BiGaz, WinGaz, Sodigaz, entre autres. D’autres vendeurs sont des « petits » distributeurs libres. Ils n’ont généralement pas de marque.

Mais dans les deux cas, ce sont eux qui fixent le prix du gallon. En raison de sa capacité à remplacer le charbon de bois dans la consommation et son bas prix sur le marché international, le propane est un produit qui mérite toute l’attention nécessaire. Bon nombre de ménages pouvant encore se payer le luxe de consommer le propane se posent bien des questions sur son avenir. Ils craignent qu’ils ne pourront plus l’utiliser dans un avenir proche.

Jacob qui est marié depuis tantôt deux ans, dit craindre qu’il ne pourra plus faire usage de ce produit pétrolier. « L’inflation en Haïti est évidente pour tout le monde. J’avais choisi le propane à la place du charbon de bois pour faire de l’économie. Voilà que son prix ne cesse de grimper. Je ne crois pas que je pourrai l’utiliser si ça continue comme ca », dit Jacob avec inquiétude.

À cause de cette raison, les consommateurs du propane ont du mal à joindre les deux bouts. Jacob y compris, dont le revenu mensuel ne dépasse pas les 15,000 gourdes ; soit 500 gourdes par jour. Il croit dure comme fer que c’est aux importateurs et distributeurs de ce pétrole liquéfié que ce crime profite. « L’État doit mettre une fin à cela ».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker