Conflit au Bel-air: 4 Morts, 56 Maisons et voitures Incendiées, d’après la Fondasyon Je Klere

Selon un rapport rendu public ce vendredi par la Fondasyon Je Klere, le conflit au Bel-air et à la ruelle Mayard, entre des individus de plusieurs quartiers populaires, du 4 Novembre 2019, a occasionné 4 morts, 35 maisons incendiées, 10 maisons endommagées portant des impacts de balles, 21 véhicules incendiés, 3 endommagés, 4 motocyclettes incendiées et 4 transformateurs endommagés par balles.

Selon ce même rapport, l’incident survient de la volonté du gouvernement de mettre sous son contrôle cette zone. Avec non seulement pour objectif la pacification de ces quartiers populaires via des hommes armés, comme réponse à l’opposition que la population obéit lorsqu’elle érige des barricades dans les rues comme signe de protestation, mais aussi, dans la perspective de canaliser la zone à des fins électoralistes.

Selon les habitants de Bel-air, le Gouvernement aurait monnayé l’ancien policier Jimmy Chérisier, alias Barbecue, pour enlever les barricades entreposés dans la zone dans le cadre de la stratégie de l’opposition. N’appuyant pas la démarche de Barbecue, des jeunes s’y sont opposés. Les assaillants payés par le pouvoir ont pris la fuite face à la résistance de ces jeunes. « Mécontents, ces groupes armés sont revenus sur place pour récupérer leurs motocyclettes et exprimer leur colère du fait de n’avoir pas atteint leur objectif. », avons-nous lu dans le rapport.

Toutefois, le conflit à Bel-air est différent de celui de la ruelle Mayard ; Alors qu’au Bel-air tout se joue entre protestataires et hommes armés monnayés, à la ruelle Mayard, c’est une lutte pour le contrôle territorial, où des groupes armés cherchent à élargir leur territoire. Ce qui leur donne droit à plus d’argent en provenance des candidats lors des élections.

Afin qu’il y ait un terme à ce « robinet de sang et de décapitalisation des plus pauvres », la Fondasyon Je Klere demande à ce que la police fasse preuve de capacité dans la sécurité des citoyens sur le territoire national, et conclut que « les auteurs des événements doivent être identifiés, recherchés et soumis à la justice répressive sans délai ».

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker