Le défi de l’accessibilité à l’eau dans le Plateau central

Dans le plateau central, des milliers de personnes  parcourent parfois plusieurs kilomètres à la recherche de l’eau potable. En raison de la pénurie de cette ressource,  des habitants de Thomonde et Hinche se font ravitailler en eau potable à partir des camions-citernes venant de la République Dominicaine ou de Port –au-Prince, rapportent certaines sources.

Il faut se lever tôt pour aller chercher de l’eau, il faudra encore faire la queue devant des kiosques d’eau potable, a déclaré une mère de famille.  L’Etat, pour sa part, peine à résoudre ce problème crucial dans le département faute de moyens, a déclaré une autorité ayant requis l’anonymat.

À analyser la situation dans la capitale, la réalité n’est pas différente. Dans certains quartiers de Port-au-Prince, les robinets sont à sec depuis plusieurs mois. Les foyers peinent à s’approvisionner en eau considéré comme un droit humain fondamental. Le tableau dans le centre d’Haiti et à Port-au-Prince, interpelle. Dans le Haut-Plateau, la demande se fait de plus en plus sentir en raison d’absence de points d’approviosionnement pour les habitants. Ce qui confirme une rude épreuve pour les femmes et les enfants.

En 2015, selon la Banque mondiale, trois personnes sur dix (2,1 milliards) n’avaient pas accès à des services d’eau potable gérés en toute sécurité et 4,5 milliards de personnes, soit six sur dix, étaient privées d’installations sanitaires gérées de manière sûre. Ici en Haïti, on estime à 6 millions environ le nombre de personnes qui, pour l’ensemble du pays, n’ont pas accès à l’eau potable ce qui représente plus de 40% de la population.  

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker