J’aime la pluie, mais je hais quand il pleut

Vivant en Haïti, pays pauvre et maltraité, il arrive que la pluie est mon seul recours pour résoudre certains de mes problèmes. Cependant, paradoxal que cela puisse paraître, j’aime la pluie, elle fait mon bonheur. Pourtant, je hais quand il pleut, parce que cela me met toujours en déroute.

Je ne fais pas partie de ceux qui ont un tuyau chez eux. Pour aller chercher de l’eau, je dois descendre et monter environs 200 escaliers quand je ne peux pas payer les 10 gourdes pour m’en procurer 5 gallons. Je vis majoritairement de l’eau de pluie. La pluie m’aide à remplir mon réservoir de plus de 350 gallons, m’évitant le calvaire des escaliers. Pourtant, quand il pleut, cela m’empêche de dormir puisque ma chambre contient au moins 5 gouttières, inondant mon lit. Chaque fois qu’il pleut, je dois rester cloîtrer dans un coin, même si j’ai sommeil, en attendant que tout cela finisse.

J’aime la pluie. Je vis dans un pays tropical où il fait souvent chaud. Il n’y a plus d’arbres, aucune possibilité d’éviter la chaleur. Quand il pleut, cela me procure une fraîcheur à en mordre les doigts. Goûtant une fois, au moins, au bonheur, cela me donne envie de vivre.

Pourtant, quand il pleut, des alluvions envahissent les rues. En voiture, la circulation est bloquée; à pieds, c’est impossible. Parfois, je suis contraint d’abandonner mes rendez-vous médicaux puisqu’il n’y a aucun moyen de m’y rendre. Sauf si j’aurais accepté de nager dans la boue, comme le font les autres, m’exposant alors aux microbes, aux risques de blesser ou de disparaître dans un égout. C’est d’ailleurs devenu monnaie courante pour que l’on perde un pauvre gens dans un égout à chaque pluie.

Vous savez que la pluie aide les plantes à grandir. Les légumes, les fruits, les arbres, ils sourient quand il pleut. Mais moi, je ne sais pas. Je ne sais si je dois sourire, si je dois pleurer. C’est vrai, je dois avouer que la pluie me facillite certaines choses, mais elle complique d’autres.

Je ne suis certainement pas le seul à vivre cet enfer, entre deux dilemmes. Peut être vous, un frère, un cousin, un ami, un proche ou nous tous, vous vivez cette même situation. Quand il pleut, nous pleurons de joie d’un côté, de l’autre, c’est la tristesse, le désespoir, le regret; l’envie de ne plus continuer.

Voilà, nous devons arrêter de souffrir. Nous devons agir pour mettre un terme à tout cela. Nous devons penser à panser ces maux. Nous devons adopter un autre comportement à l’égard de l’environnement. Reboisons, protégeons les plantes. Nous devons vivre, nous devons aimer la pluie, mais aussi aimer quand il pleut.

Et vous, quels maux vous apporte la pluie?

Back to top button
Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker