Examens officiels: Plusieurs centres vandalisés

(TripFoumi Enfo) – La première journée des examens du baccalauréat n’a pas été sans casses. Des candidats ont quitté leur siège respectif pour faire fuir d’autres. Le décompte de la journée : quatre centres d’examens ont été saccagés à Lilavois et des dizaines de candidats n’ont pas pu subir d’examens.

Un vent de panique a soufflé dans plusieurs centres d’examens. Ce lundi 19 octobre 2020, entre copies déchirées et salles vandalisées, le début des épreuves du Bac unique n’aura pas été le même pour tous.

Les responsables de ces infractions sont des élèves, révèle plus d’un. Quant aux raisons les ayant poussé à de pareils agissements, tous ne s’accordent pas là-dessus. Pour certains, il s’agit d’une protestation contre des examens trop difficiles à passer. Tandis que pour d’autres, il s’agit d’un ras-le-bol manifesté des suites d’un retard démesuré dans la distribution des feuilles d’examens. « Il était déjà 2h lorsqu’on nous demandait encore de patienter », dénonce un élève victime des incidents de la première journée.

Un retard que confirme le directeur de communication du MENFP. Les copies des élèves du nouveau secondaire se sont accidentellement substituées à celles des élèves dits traditionnels, explique-t-il. Les deux groupes de candidats n’ont pas les mêmes examens. Candidats du nouveau secondaire et candidats traditionnels composaient respectivement en philosophie-biologie et en philosophie-chimie. Par conséquent, des élèves traditionnels se sont retrouvés avec les copies destinées aux élèves du NS4, lesquelles feuilles de tests ceux-là ont déchiré dans leur colère.

En ce sens, M. Miloody Vincent vient à blâmer le comportement de ces élèves protestataires qui, dit-il, auraient simplement dû attendre comme on le leur avait demandé de faire. Car « ils auraient eu droit à la même quantité de temps réparti pour chaque examen », affirme-t-il. Cela dit, « le Ministère déplore cette attitude ». Mais ceci n’empêche pas cela, un plan B est déjà élaboré, histoire de remédier à cette fâcheuse situation.

Ainsi, des « examens backup » seront organisés ce vendredi 23 octobre 2020 pour les candidats des quatre centres concernés à Lilavois. Autrement dit, ils pourront composer pour les matières manquées ce lundi, mais n’auront pas droit aux mêmes évaluations. Et afin d’éviter toutes autres bavures similaires, le Ministère de l’éducation nationale invite l’ensemble des candidats à « se calmer ». Informant à tous, par la même occasion, que les examens se poursuivront selon les horaires de passation des épreuves préétablies et toujours selon les mêmes principes.

Ce n’est pas la première fois que des irrégularités ont lieu pendant des séries d’examens officiels, témoigne M. Vincent à titre de rappel. « J’ai moi-même été une victime en 1987 lors de mouvement baptisé rache manyòk », lâche-t-il.

À noter que pour le reste des 120. 000 candidats environ à subir les épreuves du bac unique pour l’année académique 2019-2020, la première journée a été plutôt satisfaisante. Les examens du premier jour respectent le programme travaillé en salle de classe, affirment plusieurs questionnés là-dessus. Ils espèrent donc que l’ensemble des quatre jours seront pareils.

Pour ce mardi 20 octobre 2020, les candidats nouveaux et recalés du Bac traditionnel composeront en sciences sociales et en chimie. Et les candidats du nouveau secondaire, en Histoire et géographie, puis en SVT.

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker