Le héros du film « Hotel Rwanda » jugé à Kigali pour terrorisme

(TripFoumi Enfo)- Accusé de meurtre et terrorisme, entre-autres, Paul Rusesabagina a comparu, mercredi 17 février 2021, a l’ouverture de son procès à Kigali (Rwanda) en compagnie de 20 autres personnes. Il est l’auteur du film « Hôtel Rwanda » paru en 2004.

Le procès de Paul Rusesabagina, l’ancien directeur de l’hôtel des Milles Collines à Kigali, a débuté ce mercredi 17 février 2021. Il est l’un des Hutus modérés ayant été le temoin du génocide ayant coûté la vie à environ 1 million d’individus.

Ce dernier est devenu célèbre en 2004 grâce à ce film hollywoodien titré « Hôtel Rwanda» mettant en exergue les efforts déployés par l’ancien directeur de l’hôtel des Mille Collines à Kigali, un Hutu modéré, pour sauver plus de 1000 personnes, toutes, faisant partie de l’ethnie « Tutsi » très marginalisé à l’époque.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

13 chefs d’accusation ont été retenus contre lui dont « terrorisme», «meurtre» et «financement de rébellion». D’après la justice rwandaise, M. Rusesabagina fournit une assistance considérable au Front de libération nationale (FLN), présumé responsable de nombreuses attaques meurtrières visant à déstabiliser le Rwanda. Il comparaissait avec 20 autres co-accusés.

Ses avocats dénoncent les circonstances ayant conduit à son arrestation qu’ils qualifient d’enlèvement. En effet, il a été appréhendé dans un aéroport au Rwanda à sa descente d’un avion qu’il croyait être à destination du Burundi, un pays voisin. Alors qu’il vivait en exil au États-Unis et en Belgique depuis 1996.

« Je vais le répéter, comme je l’ai déjà dit de nombreuses fois. Je ne suis pas Rwandais. Je suis Belge. Le dossier devrait le mentionner », a déclaré Paul Rusesabagina à la barre contestant le droit du tribunal à le juger

Pour appuyer sa position, Paul Rusesabagina a fait valoir qu’il a dû solliciter un visa pour se rendre au Rwanda en 2003 et 2004. « C’est le traitement que l’on a avec les étrangers », a-t-il souligné.

De son côté, le Procureur n’a pas tardé à réagir. « Manœuvres dilatoires », a retoqué Me Bonaventure Ruberwa qui en a profité pour relever « la nationalité rwandaise des parents de M. Rusesabagina et que ce dernier n’avait jamais renoncé à sa citoyenneté. »

« Il avait l’ambition de devenir le président du Rwanda. Comment as-tu de telles ambitions quand tu n’es pas rwandais ? […]. Nous avons fait la guerre au Rwanda, nous avons échoué et nous avons été capturés. Alors c’est embarrassant pour lui de prétendre maintenant qu’il n’est pas rwandais », a déclaré Callixte Nsabimana, l’un des co-accusés et Commandant du FLN en appui aux arguments du Procureur.

Les États-Unis ont demandé la mise en place de conditions pour un procès équitable. L’Union Européenne a également exprimé ses vives préoccupations sur le sort de celui qui est considéré comme l’un des farouches opposants au régime de Kagame.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker