Erica Joseph, 6 ans après avoir immigré au Chili, décroche sa maîtrise en Relations Internationales

(TripFoumi Enfo)- Les pays de l’Amérique Latine, notamment le Chili deviennent depuis ces 10 dernières années le nouveau Eldorado des immigrants haïtiens. Parmi les immigrés, il y a, ne serait-ce qu’un nom à retenir : Erica Joseph. Six ans après son arrivée dans le pays de Bernardo O’Higgins, elle a décroché sa maîtrise en Relations Internationales et Communications, et elle poursuit encore son très inspirant parcours.

Erica Joseph a quitté Haïti en mars 2010 alors qu’elle n’avait que 19 ans. Direction : Chili, sa nouvelle terre d’accueil. C’est là que cette jeune femme, une fois terminé ses études secondaires en Haïti, a déposé ses valises aux côtés d’un ami de sa mère. Arrivée au Chili 2 mois après le tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010, elle a dû attendre un an plus tard, soit en mars 2011, pour qu’elle ait commencé à réaliser ses objectifs. »J’ai passé une année sans rien faire presque , parce que je ne parlais pas encore espagnol », se souvient-elle.

C’est fait. Après avoir passé un an dans l’apprentissage de la langue de Cervantès, l’ancienne élève du Lycée Marie Jeanne s’est fait inscrire à l’université « IP los Leones-Santiago » où elle parvient à obtenir son mémoire de licence en Relations Publiques et Communications en 2015. « Ce n’était pas facile pour moi. J’ai dû faire face aux différentes barrières ; linguistique, culturelle et même raciste », a expliqué l’aînée d’une famillle de 2 enfants (deux filles), tout en précisant qu’elle était la seule haïtienne de sa promotion.

Scolarité de licence bouclée en 2015 avec mention d’excellence, celle qui va fêter ses 31 ans de naissace le 7 juin prochain poursuit avec ses objectifs. Ainsi, en 2017, Erica Joseph a eu sa maîtrise en Relations Publiques et Communications à Universidad de Chile(IEI UCHILE) (l’université de Chili en français Ndlr). C’est sur la problématique de la migration que porte son travail : « La coopération internationale entre Chili et Haïti : la décentralisation de la coopération en terme migratoire (en français Ndlr), (la cooperación international entre Chile y Haïti : la descentralización de la ccoperación en temas migratorios ».

Elle est très pragmatique, cette jeune fille. En 2014, Erica a eu son premier boulot à l’ambassade d’Haïti au Chili alors qu’elle n’avait pas encore bouclé sa scolarité de licence. « J’allais réaliser mon passeport à l’ambassade. Étant là-bas, j’ai demandé à la secrétaire de me faire rencontrer monsieur l’ambassadeur. Elle m’a demandé si j’ai rendez-vous avec lui. Je dis non. La chance me porte ce jour-là, en conversation avec la secrétaire, monsieur l’ambassadeur a fait son apparition et s’est adressé à moi directement » se remémore-t-elle. Et d’ajouter : « après avoir rencontré le diplomate, j’ai eu un stage suivi d’un emploi comme agent communautaire entre 2014 et 2020 à cette institution. »

Erica Joseph est cette immigrante qui, n’en déplaise aux autres compatriotes haïtiens, arrive à réaliser ses objectifs et ce, malgré les difficultés rencontrées sur son chemin. « Je conseillerais aux jeunes haïtiens et surtout ceux qui vivent en terre étrangère de suivre le parcours inspirant d’autres jeunes « , a encouragé la jeune fille, tout en révélant à la redaction de TripFoumi Enfo qu’elle travaille, pour le moment, sur des projets personnels.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker