John Rock Gougueder Jean, 4 ans après, démis de certaines de ses fonctions motrices

(TripFoumi Enfo) – L’étudiant John Rock Gougueder Jean, 4 ans après avoir été victime de Jean Yves Blot, critique le système judiciaire haïtien. Dans une note de presse parue ce 12 juin 2021, il s’en prend aux dirigeants de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et appelle les étudiants à la révolte pour inverser l’ordre des choses, sans compter qu’il a aussi fait savoir que depuis 2017, il a perdu certaines de ces capacités physiques.

Pour la victime, toutes les institutions du pays sont prises d’assaut par le pouvoir sanguinaire du PHTK. C’est pourquoi ni la justice haïtienne ni les responsables de l’UEH ne se sont jamais penchés sur son dossier et ceux de Me Dorval, Grégory St-Hilaire et Samul Mical, croit-il. Aussi, se questionne t-il sur le fait que le mandat du juge chargé de mener son dossier n’a jamais été renouvelé et les prisonniers politiques croupissent jusqu’à date en prison. Gougueder critique aussi le fait que Jean Yves Blot, le criminel, soit toujours libre de ses mouvements sans avoir été présenté devant un tribunal pour son acte, alors que lui, depuis le 12 juin 2017, il ne jouit plus de toutes ses capacités physiques.

D’un autre côté, John Rock Gougueder Jean appelle tous les étudiant à se révolter pour continuer cette bataille pour changer le système de l’UEH. «Leve kanpe! Leve kanpe!», souligne-t-il, invitant ses camarades à lutter contre les dirigeants de l’université qui se rejoignent au pouvoir sans scrupule en place pour écraser toutes les bases morales et légales de la société.


Ajoute nou sou Telegran pou pa rate oken scoop :https://t.me/TripFoumi!

À rappeler que John Rock Gougueder a été victime le 12 juin 2017 dans la cour de la Faculté d’Ethnologie. Le doyen à l’époque de ladite faculté avait littéralement écrasé l’étudiant alors qu’il s’était couché au sol pour empêcher le véhicule du recteur de franchir la barrière principale. Jusqu’à date, malgré les actions intentées en justice contre M. Blot, rien n’a progressé dans le cadre de ce dossier qui prouve combien l’impunité est énorme et grandissante en Haïti. Les cas de Samul Mical, Monferrier Dorval, Grégory St-Hilaire, Janil Louijuste et John Rock Gougueder peuvent en témoigner.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker