société

« J’aimerais recevoir une lettre d’amour »

(TripFoumi Célébrité) – Dans une assemblée de jeunes, où j’interviens assez souvent sur des sujets divers et variés, j’ai été coupé dans mon élan par une question quelque peu surprenante, car le sujet autour duquel se développait mon exposé était bien différent. J’ai dû alors prendre un petit moment et donner à ces jeunes apprenants l’opportunité de s’exprimer sur le sujet et en tirer la meilleure conclusion possible.

  • M. Valcourt, est-ce que cela fait de moi une fille démodée si j’ai envie qu’on m’écrive une lettre d’amour ?
  • Euh…
  • Parce que, il y a deux jours de cela, je suis tombée sur une petite boîte appartenant à ma mère à l’intérieur de laquelle se trouvait une pile de lettres très bien rangées. Je me suis donc permise d’en lire quelques-unes. Wow! Je vous avoue que j’étais transportée vers un autre monde, comme si les mots m’étaient adressés. J’ai 19 ans, et c’est la première fois, c’est malheureux, mais je dois l’admettre, que j’ai pu lire de telles lignes écrites à l’attention d’une fille.

Tout le monde était accroché aux lèvres de la jeune fille dont je tairai le nom. Je ne savais quoi penser. La prenaient-ils pour une rêveuse, une folle ou tout simplement une personne normale ? Le silence avait gagné toute la salle, seule la voix de cette adolescente résonnait. Elle poursuivait.

  • Franchement, j’avais peur de le dire avant, mais j’en ai marre de recevoir des avances via un simple message électronique, où l’on ne se soucie plus de la véritable orthographe des mots, où la grammaire est totalement désuète, comme si les émoticônes pouvaient exprimer les sentiments. Personnellement, je crois que ma maman a connu le véritable amour, déjà, à travers les mots choisis avec passion, déposés avec délicatesse sur un papier parfumé… Vous vous imaginez M. Valcourt ? Un délice offert sur un parterre de sentiments qui embaument l’âme. Je suis vraiment désolée de vous avoir interrompu, je n’en pouvais plus. Et maintenant que tout le monde le sait, c’est vrai que j’ai un peu peur d’être jugée, mais « je dis ça, je ne dis rien ». Merci !
  • Merci pour ce merveilleux partage. Et je vous assure, on ne vous jugera pas. Moi, je ne vous jugerai pas. J’ai vécu ce que, vous-même, vous aimeriez vivre, je dois vous dire que c’est un instant à la fois stressant et jouissif que de recevoir une missive de la part d’un.e bien-aimé.e. Je ne voudrais pas vous en faire un portrait, permettez-moi de vous en faire, de préférence, le souhait. Et je vous souhaite à tous de recevoir une lettre d’amour au moins une fois…
    Où en étais-je ?

À travers cette petite anecdote, je n’ai pas voulu enclencher une démarche comparative entre deux époques, loin de là. Mais je dis et maintiens que les bonnes choses ne doivent pas se perdre dans l’évolution de l’humanité. On a le périlleux devoir de pérenniser les bonnes traditions, s’efforcer même de les faire cohabiter avec la modernisation.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker