USA

Des policiers déjà sur place auraient pu éviter le massacre à l’école d’Uvalde, au Texas

(TripFoumi Enfo) – Si la tuerie, survenue à l’école d’Uvalde, dans l’État du Texas, le mardi 24 mai, a consterné la société américaine, la chronologie de l’événement a d’avantage choqué le public. Car, alors que les écoliers qui se faisaient massacrer appelaient le 991 à l’aide, une vingtaine de policiers, qui étaient restés dans le couloir de l’établissement, ont attendu environ une heure sans intervenir. Et cela, malgré la demande de plusieurs parents très inquiets qui étaient déjà arrivés sur les lieux.
 
Devant la consternation du public, bousculé par des journalistes et lui-même très ému, le Directeur de la sécurité publique du Texas a reconnu, le vendredi 27 mai, que la Police a pris la « mauvaise décision ». Elle devait entrer rapidement dans l’école Robb Elementary School où s’était retranché Ramos, le tueur de 18 ans.
 
« Avec le recul, maintenant, bien sûr que ce n’était pas la bonne décision. C’était la mauvaise décision, point final », a déclaré le Colonel.
 
Selon le Directeur, les premiers agents, arrivés très tôt sur place, étaient au nombre de 19. Après un accrochage avec le tireur où deux agents ont été effleurés, ceux-ci ont choisi de se mettre à couvert pour ne pas être victimes et d’attendre l’équipe tactique.
 
Pendant ce temps, selon le Colonel McCraw, les enfants piégés dans les salles de classe avaient appelé les secours (911) au moins huit fois. Ces appels avaient été effectués entre 12:03 et 12:50 assurant la Police de la présence de plusieurs survivants. « Veuillez envoyer la Police maintenant », a imploré une jeune fille qui a passé le premier appel, puis le dernier avant l’assaut de l’équipe tactique de la Police ayant abouti à la mort du tueur.
 
Cette attitude de la Police devant le déroulement de ce drame qui a choqué au-delà des frontières américaines suscite beaucoup de critiques. D’ailleurs des protocoles standard d’application de la loi font obligation à la Police d’intervenir sans attendre dans ce genre de cas. La Police doit affronter rapidement les tireurs dans les établissements scolaires sans attendre.
 
Il faut le rappeler, bien que ce drame soit un des plus meurtriers ayant frappé le milieu scolaire depuis plus d’une décennie, les fusillades sont monnaie courante aux États-Unis. Celui-la était survenu 10 jours après un massacre raciste à Buffalo. Cette tuerie comme tant d’autres a soulevé le débat sur le contrôle des armes à feu dans le pays. Joe Biden a exhorté le Congrès à voter des restrictions sur les armes à feu. Mais, face à la force politique et économique que détient la NRA, le lobby des armes dans le pays, cette exhortation du président risque de finir comme les velléités similaires de beaucoup de ses prédécesseurs.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker